Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

 

Nouvelles du CEN

 

 
 
Éthique et données numériques en contexte autochtone
27 juillet 2021
 
 

20 septembre 2021

La pandémie de Covid 19 a fortement ralenti les recherches de terrain effectuées dans le Nord, amenant les chercheurs à se tourner vers la production et l’analyse de données numériques. L’accélération de la numérisation du monde et l’usage amplifié des réseaux sociaux représentent une source exponentielle de données produites que les chercheurs sont amenés à analyser et mobiliser dans le cadre de leurs recherches. Toutefois cette multiplication et les progrès effectués par l’intelligence artificielle sont souvent plus rapides que la gestion éthique de ces phénomènes sociétaux. L’utilisation massive des réseaux sociaux et la production toujours plus importante de nouveaux contenus publiés librement sur internet par l’intermédiaire de ces réseaux n’est pas sans soulever certains enjeux concernant la nature de ces données et leurs possibles utilisations par des tiers, notamment pour la recherche comme le souligne Gilbert et al.(2020) explicitant les interrogations qui se posent. L’enjeu majeur est de savoir si les données générées à travers les réseaux sociaux sont des données textuelles ou s’il s’agit de données humaines appelant un cadre et un processus d’éthique de la recherche beaucoup plus poussé. Le fait que ces données soient en libre accès sans avoir besoin de mot de passe ne dispense pas de s’interroger sur leurs possibles utilisations, surtout que les utilisateurs des réseaux sociaux ont généralement accepté la
publication de ces données par le biais d’une charte complexe souvent non lue. C’est alors la question du consentement qui se pose ainsi que de la confidentialité des données en recherche par le biais de l’anonymisation. Même si une anonymisation peut être pratiquée, celle-ci s’avère complexe lorsque les données internet sont facilement re-coupables, l’anonymisation totale pouvant s’avérer impossible (Gilbert et al., 2020).

Ce séminaire s’intéresse à ces questions éthiques que soulèvent l’utilisation des données numérique de recherche en milieux autochtones, notamment au regard des données issues des réseaux sociaux. Ce séminaire abordera des questionnements visant à établir un cadre de recherche pour
l’exploitation des données numériques dans un contexte d’usage responsable. Ces données permettent-elles de pallier le manque d’informations lié à l’inaccessibilité du terrain? Comment assurer un traitement éthique de ces données pour la recherche, notamment pour un consentement éclairé des populations autochtones à la recherche?

Laine Chanteloup (Institut de Géographie et Durabilité, U. Lausanne, Suisse),
Najat Bhiry(CEN, INQ-ULaval, Québec)

 
 
 

 
 
Il était un petit navire… le Louis-Edmond Hamelin
20 juillet 2021
 
 

Le bateau Louis-Emond Hamelin est maintenant plus accessible que jamais!

Grâce à un partenariat entre le CEN et Réformar, l'organisme derrière la gestion du Lampsilis et le Coriolis II, le L-E-H peut être réservé par des chercheurs et chercheuses de tout horizon. Ce bateau est un véritable station de recherche mobile qui est idéal pour étudier le milieu côtier.

Pour plus de détails, consultez l'article de l'INQ

 
 
 

 
 
Les caribous dans l'actualité!
20 juillet 2021
 
 

Pourquoi ne reste-t-il que 40 caribous en Gaspésie?

Au Canada, le caribou est une espèce menacée. En Gaspésie, la situation est plus critique : la population est en voie de disparition, le plus haut statut de précarité existant. « Au fur et à mesure qu'on a converti les habitats favorables aux caribous, qu'on a chassé le caribou [...] il s'est mis à reculer vers ses derniers contreforts », déclare Martin-Hugues St-Laurent, professeur de biologie à l'Université du Québec à Rimouski. Ce dernier explique pourquoi la population – une quarantaine de caribous – est sur le déclin et parle des moyens à prendre pour éviter sa disparition.

Écoutez l'entrevue de Martin-Hugues St-Laurent à Moteur de recherche.

 

Québec lance le projet de mise en captivité des caribous de deux parcs nationnaux

Le gouvernement Legault vient de lancer le projet de mise en captivité des derniers caribous de Charlevoix et d’une partie de ceux qui vivent en liberté dans le parc national de la Gaspésie, une mesure extrême censée les sauver de l’extinction. Québec refuse toutefois de s’engager à restaurer et à protéger leur habitat, qui a été dégradé par l’industrie forestière. Une situation qui condamne ces cervidés à la disparition, préviennent les experts.

Martin-Hugues St-Laurent et Marco Festa-Bianchet ont partagé leur impression sur cette mesure dans un article dans Le Devoir.

 
 
 

 
 
Les stations de recherche du CEN sont accessibles sous certaines conditions
10 juin 2021
 
 

Il est toutefois nécessaire d’obtenir l’autorisation de la direction du CEN pour y loger. Pour cette raison, notre système de réservation en ligne demeurera fermé durant l’été. Contactez Kelly Breton-Jacques (kelly.breton-jacques@cen.ulaval.ca) pour effectuer une réservation et connaître les autorisations nécessaires pour séjourner aux stations du CEN.

 
 
 

 
© 2021 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com