Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  
 

Station de recherche de Lac à l'Eau Claire (Lac Wiyâshâkimî)

 
 
 

 
 

Gestion de la station

 
Présentation générale:   La station de recherche du Lac à l’Eau Claire est la propriété de l’Administration Régionale Kativik (ARK), mais sa gestion est confiée au Centre d’études nordiques sous un bail de longue durée. Cette station fait partie du Réseau CEN Qaujisarvik et fait partie d'un parc provincial qui est cogéré par l'ARK et le gouvernement du Québec (Parc National Tursujuq).
Localisation:   Cette station de recherche est située sur la rive nord du Lac Wiyâshâkimî, à l’intérieur du parc provincial Tursujuq. La station est située à environ 125 km de la côte de la Baie d’Hudson.
Propriétaire:   Administration Régionale Kativik (ARK)
Gestionnaire:   Centre d’études nordiques (CEN)
Ouverture:   2005
Opération:   Annuelle
Réseaux de stations:  

Réseau canadien d'opérateurs de recherche nordique

INTERACT - International network for terrestrial research and monitoring in the arctic

Environnement

 
Mots-clés:   Montagne, vallée, mares thermokastique, plages soulevées, pergélisol, formes glaciaires, espèces marines enclavées en milieu terrestre, limite des arbres, lac météoritique, toundra, platières végétales riveraines
Climat:   Subarctique
Température:   Temp. moy. annuelle -3 °C ; temp. moy. février -22.4 °C ; temp. moy. juillet 11.8 °C
Vents:   Moy. des vents 5.9 m/s ; vitesse moy. max. 28.3 m/s ; vents dominants de direction Sud
Précipitations:   Pluie et neige ; précipitations moy. totales annuelles 500-600 mm.
Débâcle des glaces:   Juin, variable selon les années
Pergélisol:   Discontinu
Altitude:   224 m à la station ; 215 m à 400 m dans l'aire d'étude
Environnement naturel:  

Le Lac à l’Eau Claire (maintenant appelé Lac Wiyâshâkimî) est le deuxième plus grand lac naturel du Québec (2243 km2). Situé à une altitude de 240 m, soit au-dessus de la limite atteinte par la mer postglaciaire, il est drainé par la rivière à l’Eau Claire (débit maximal 150 m3/s) vers la baie d’Hudson. Le lac comprend deux bassins circulaires juxtaposés (26 et 36 km de diamètre) qui ont été formés par un impact météoritique il y a 290 ± 20 millions d'années (Permien). Bien que la flore vasculaire de la région soit plutôt pauvre sur les terres granito-gneissiques, les brèches volcaniques des îles du bassin ouest (11 îles disposées en cercle) abritent 250 espèces vasculaires dont 15 % sont spécifiques aux rivages. L’avifaune est abondante. Les îles constituent une enclave de toundra arbustive dans cette région plutôt caractérisée par la toundra forestière (Payette, 1983).

Dimension humaine:  

Le Lac Wiyâshâkimî fait partie du parc provincial Tursujuq et se situe sur les terres ancestrales des Premières nations Cris qui y exercent encore aujourd’hui des activités de chasse et de pêche surtout au printemps et à l’automne. La région ne compte aucune infrastructure de résidence permanente. Le village le plus rapproché, Umiujaq est situé à 135 km à l’ouest. La logistique de ce site de recherche est opérée par le CEN depuis la station de recherche de Whapmagoostui-Kuujjuarapik.

Recherche

 
Disciplines:   Chimie de l’atmosphère, chimie isotopique, climatologie, changement climatique, sciences de l'environnement, pollution, géologie et sédimentologie, géophysique, glaciologie, science du sol, SIG, cartographie, océanographie et pêche, microbiologie, hydrologie, biologie terrestre, écologie, paléoécologie, paléolimnologie, limnologie
Projets en cours:   Les projets de recherche en cours incluent des travaux sur la dynamique écologique des zones riveraines, l'influence climatique des grands lacs subarctiques, la variation des niveaux d’eau, l'impact des changements climatiques sur les lacs subarctiques ainsi que des études archéologiques sur l’occupation passée du territoire.
Recherches antérieures:   Les études passées ont surtout porté sur le dynamisme des écosystèmes régionaux à savoir le régime des perturbations par le feu, la dendrochronologie, les épidémies d’insectes ravageurs, la végétation riveraine, les processus périglaciaires, les variations séculaires du niveau d’eau et l’hydrologie. D’autres travaux ont porté sur la limnologie des deux bassins, l’histoire géologique et géomorphologique et les grands ensembles biophysiques de la région. Des travaux ont porté aussi sur la faune (avifaune, caribou, petits mammifères, poissons, insectes piqueurs). Enfin, des travaux récents en archéologie ont aussi été réalisés.
Permis, règles et règlements:   Des ententes au préalable doivent être prises avec l’Administration Régionale Kativik et le Centre d'études nordiques. Communiquer avec les responsables de la station.Un permis est nécessaire pour réaliser des recherches et accéder à la station. Consulter le document « La recherche scientifique dans les parcs nationaux au Nunavik : guide à l’intention des chercheurs » publié sur la page Demande de recherche de Parcs Nunavik (www.nunavikparks.ca).
Données environnementales et climatiques :   Le CEN recueille depuis 1995 des données climatiques dans la région et dispose de trois stations météorologiques du réseau SILA (www.cen.ulaval.ca/sila) dans le bassin ouest du lac, dont une, en opération depuis 1986, qui est située sur une petite île directement au centre du bassin, et deux autres qui se situent en périphérie du lac (variables mesurées aux stations).
Nordicana D:   La collection Nordicana-D du CEN rend librement accessible des rapports données numériques, facilitant la gestion des ensembles de données générées par le CEN. Visiter le site web www.cen.ulaval.ca/nordicanad/ pour connaitre la liste complète des séries de données disponible à ce jour.

Installations et services locaux

 
Présentation infrastruture:   Les chercheurs du CEN réalisent des travaux de recherche dans cette région depuis 1980, mais la station est toute récente (2000). Elle a été construite par un pourvoyeur et a été considérablement améliorée par le CEN, surtout entre 2009 et 2012. La station comprend quatre bâtiments pouvant accommoder 9 personnes incluant deux dortoirs, un laboratoire, une salle à manger, une douche et des espaces prévus pour l’entreposage.
Aire totale des bâtiments:   L'aire totale des bâtiments couvre 50 m2, incluant un laboratoire scientifique de 25 m2.
Nombre de chambres (lits):   Un total de 4 chambres (11 lits) est disponible.
Personnel:   Aucun membre du personnel n'est présent à la station.
Capacité:   9-11 personnes
Commodités :   La station est équipée d'une douche et d'une laveuse. Les installations disposent d’une alimentation électrique et solaire, de l’eau courante, de sanitaires secs et d’un chauffage au mazout. Les déchets doivent être triés et évacués dès que possible vers Whapmagoostui-Kuujjuarapik. Les déchets humains sont enterrés sur place.
Communication :   Des téléphones satellites et des VHF sont en location auprès du CEN.
Équipement de laboratoire:   Le laboratoire est équipé d'un comptoir en acier inoxydable. Une formation SIMDUT ou son équivalent est nécessaire pour utiliser le laboratoire. Aucun entreposage de produit chimique n'est permis, tous les produits doivent être rapportés après utilisation.
Véhicules disponibles:   Des motoneiges sont disponibles l'hiver. Le transport aquatique se fait par chaloupe, Zodiac et freighter de 24 pieds qui peuvent être loués auprès du CEN. Contacter le responsable de la station de Whapmagoostui-Kuujjuarapik, Claude Tremblay pour du carburant et pour organiser vos logistiques de déplacement.
Ressources locales:   Des guides sont disponibles pour embauche.

Se rendre à la station

 
Accès:   Le Lac à l’eau claire est une station isolée dans un parc provincial. Elle n'est accessible que par vol nolisé (hydravion, hélicoptère, Twin otter l'hiver), par conséquent, toutes les activités de recherche doivent être planifiées à l'avance. Communiquer avec les responsables de la station pour en savoir plus.
Services aériens:   Nunavik Rotors (Kuujjuaq), Héli-Inter et Whapchiwem (Radisson) offrent des services d'hélicoptère.
Infrastructures de transport:   À environ 10 km au sud-est de la station se trouve une piste naturelle de sable de 600 × 400 m (longueur x largeur) aménagée par la compagnie Air Inuit. Cependant, une rivière sépare le camp et la piste.La station est accessible en hydravion. Il n'y a pas d'infrastructure maritime à proximité.

Sécurité, services médicaux et assurances

 
Équipement de sécurité:   Les équipements recommandés pour réaliser des travaux de recherche dans ce secteur sont : poivre de cayenne, pistolet de départ, système de communication, trousse de premiers soins, arme (fortement recommandé). Prévoir un haut niveau d’autonomie.
Assurances :   Il est de la responsabilité de l'utilisateur de la station de s'assurer qu'il détient les assurances nécessaires pour réaliser ses recherches. À titre informatif, la CSST offre une protection d’assurance uniquement pour les cas d’accident du travail d’employé salarié ou d’étudiant rémunéré. Dans tous les autres cas, seules les assurances personnelles couvrent les personnes victimes d’un événement malheureux. L’assurance maladie du Québec n’est valide qu’au Québec. Vous devez vous renseigner si vous quittez le Québec.
Services médicaux:   Aucune installation médicale, ni aucun personnel médical ne se trouvent à proximité de la station. La station n'est pas équipée pour la réanimation cardiaque. En cas d'urgence, le transport se fait normalement en hélicoptère vers Umiujaq puis ensuite vers Puvirnituq en avion (1-2 heures au total).
Secours aéroportés:   AirMedic offre des secours médicaux aéroportés et hélicoportés sur 100% du territoire québécois, mais il est nécessaire d’adhérer préalablement à un plan de protection individuelle, familiale ou temporaire.

Réservation et tarification

 
Présentation des réservation:   La station est disponible toute l'année. Elle est mise à la disposition des chercheurs de toute provenance (universitaire, collégiale, gouvernementale et privée) qui ont des intérêts de recherche dans le secteur. Des ateliers scientifiques et pédagogiques en petits groupes peuvent aussi se tenir à la station.
Disponibilité:   Horaire de disponibilité
Tarification:   Grille des tarifs

Documentation

 
Documentation:  
Sur le web:  

Contact

 
Nous contacter:  

Michael Barrett (mbarrett@krg.ca)
Directeur associé au Service des ressources renouvelables, de l'environnement, du territoire et des parcs
Administration Régionale Kativik - Parcs Nunavik - Kativik Regional  Government

Véronique Nadeau (v.nadeau@krg.ca)
Responsable à la conservation et à l'éducation
Administration Régionale Kativik - Parcs Nunavik - Kativik Regional  Government
Parcs Nunavik
C.P. 9
Kuujjuaq
Québec, Canada
J0M 1C0
Tél : (819) 964-2961
Sans frais : 1 877 964-2961 

Christine Barnard (christine.barnard@cen.ulaval.ca )
Coordonnatrice scientifique du CEN
Centre d'études nordiques
Pavillon Abitibi-Price
2405, rue de la Terrasse
Université Laval
Québec (Québec)
Canada, G1V 0A6
Tél.: 418-656-3340
cen@cen.ulaval.ca

 
© 2019 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com