Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  
 

Complexe de recherche Whapmagoostui-Kuujjuarapik

 
 
 

 
 

Gestion de la station

 
Présentation générale:   Construit au coeur des communautés limitrophes de Whapmagoostui (Première Nation Crie) et de Kuujjuarapik (Inuit), le complexe de recherche du CEN à Whapmagoostui-Kuujjuarapik (55° 15' N, 77° 45' W) est située sur la côte est de la Baie d’Hudson, à la limite maritime de la Baie James, près de l’embouchure de la Grande Rivière de la Baleine. Le complexe se situe en territoire Cri et est opéré en collaboration avec le Conseil de Bande Cri de Whapmagoostui. La gestion est assurée par un gérant de station qui est présent à l’année.
Propriétaire:   Centre d’études nordiques (CEN) et Première nation Crie
Gestionnaire:   Centre d’études nordiques (CEN)
Adresse:   Station CEN à Whapmagoostui-Kuujjuarapik
Centre d'études nordiques
C.P. 59
22020 rue Principale
Kuujjuarapik, Qc
J0M 1G0
Ouverture:   1971
Opération:   Annuelle
Réseaux de stations:  

Réseau canadien d'opérateurs de recherche nordique

INTERACT - International network for terrestrial research and monitoring in the arctic

Environnement

 
Mots-clés:   Toundra, terres humides, glace de mer, littoral, taïga, dunes, pergélisol sporadique, étangs, atmosphère, arbres, limite des arbres, cuestas, lacs thermokarstiques, soulèvement isostatique, plages soulevées, formes glacielles, environnement deltaïque, grande rivière.
Climat:   Subarctique
Température:   Temp. moy. annuelle -4 °C ; temp. moy. février -22.4 °C ; temp. moy. juillet 12.7 °C.
Vents:   Moy. des vents 4.69 m/s ; vitesse moy. max. 26.94 m/s ; vents dominants de direction ESE (change à ONO en hiver).
Précipitations:   Pluie et neige ; précipitations moy. totales annuelles 648 mm.
Débâcle des glaces:   Mai (fluvial et côtier)
Pergélisol:   Discontinu
Altitude:   50 m à la station ; 0 m à 140 m dans l'aire d'étude.
Environnement naturel:   Le climat de Whapmagoostui-Kuujjuarapik est fortement influencé par la proximité de la baie d'Hudson. La perte récente et prononcée de la glace de mer dans ce secteur est accompagnée de fortes augmentations de température de l'air. Le pergélisol discontinu de la région et se dégrade rapidement. Whapmagoostui-Kuujjuarapik se situe à la frontière de la taïga et de la toundra. Le village est construit sur une grande flèche littorale sablonneuse à l'embouchure de la Grande Rivière de la Baleine. La région repose sur un socle granitique recouvert d’une épaisse couche de sable. Cette région connaît un soulèvement isostatique rapide qui répond encore au retrait de la calotte glaciaire Laurentidienne. Des dunes paraboliques se sont formées sur les côtes et sont fortement influencées par le couvert végétal. D’orientation est-ouest, la rivière Grande-Baleine délimite les écotones forestiers de la taïga (forêt boréale) qui se situe au sud et de la toundra forestière qui domine progressivement le paysage au nord. Le type de végétation local est la forêt toundrique côtière, qui compte quelque 400 espèces recensées. Des études paléoécologiques ont documenté l'évolution holocène des paysages, y compris des lacs, des marécages et des forêts. Les îles Manitounuk, situées un peu plus au nord, font partie des cuestas hudsoniennes qui se dressent le long de la côte est de la baie d'Hudson. Les revers de ces cuestas orientés vers le large (à l’ouest) sont caractérisés par des plages rocheuses alors que leur front faisant face au continent (à l’est) est constitué de falaises vertigineuses.
Dimension humaine:   Les premiers signes d’occupation humaine de ce territoire sont datés à 3800 BP. Ce village a déjà été appelé Great Whale par les anglophones et Poste-de-la-Baleine par les francophones. Un premier poste de traite a été établi dans la région, en 1750, par la Compagnie de la Baie d'Hudson (CBH). En 1954, l'installation d'une base militaire canadienne et d'une station radar, qui employaient des travailleurs inuits et cris, a été à l'origine de la sédentarisation des deux groupes culturels. Plus tard, le poste de la CBH fut fermé et après la Seconde Guerre mondiale, la base militaire a été transférée au gouvernement canadien. Cette communauté biculturelle est située à la limite ancestrale des territoires cris et inuits. Il s'agit à la fois de la communauté crie la plus au nord et de la communauté inuit la plus au sud du Québec. Whapmagoostui-Kuujjjuarapik a une population d’environ 1400 habitants. Les langues parlées sont le cri, l'inuktitut, l'anglais et un peu de français. Plusieurs études ont été menées sur les enjeux sociaux de cette communauté qui subit de rapides changements sociaux, économiques et environnementaux depuis le milieu du 20e siècle.

Recherche

 
Disciplines:   Anthropologie, sociologie, archéologie, chimie de l’atmosphère, chimie isotopique, climatologie, science de l'environnement, géologie et sédimentologie, géophysique, glaciologie, géocryologie, géomorphologie, pédologie, cartographie, SIG, biologie marine, océanographie et pêches, microbiologie, hydrologie, biologie terrestre, écologie, paléolimnologie, paléoécologie, limnologie.
Projets en cours:   Les projets de recherche en cours incluent des travaux sur la biodiversité et la dynamique des écosystèmes aquatiques du Nord, les répercussions de la fonte du pergélisol dans le contexte du réchauffement climatique; la paléoécologie des zones humides, la restauration de la végétation dans des sites dégradés et la recherche sur la dynamique du mercure (air, les précipitations, la neige).
Recherches antérieures:   Un résumé des études antérieures réalisées dans cette région est donné dans: Bhiry, N., Delwaide, A., Allard, M., Bégin, Y., Filion, L., Lavoie, M., Nozais, C., Payette, S., Pienitz, R., Saulnier-Talbot, E., Vincent, W.F. 2011. Environmental change in the Great Whale River region, Hudson Bay: Five decades of multidisciplinary research by CEN. Ecoscience 18: 182-203.
Permis, règles et règlements:   Aucun permis n'est nécessaire pour accéder à la station ou pour réaliser des recherches dans le secteur. Le CEN informe les dirigeants locaux des ententes conclues avec les chercheurs. Veuillez communiquer avec le gérant pour obtenir des conseils sur les licences et permis.
Données environnementales et climatiques :   Le climat de cette région est mesuré depuis 1957. Le CEN y exploite deux stations climatiques du réseau SILA (www.cen.ulaval.ca/sila) du CEN, l'une sur le site de la station de recherche et l'autre sur les îles Manitounuk. Membre du Réseau canadien de surveillance radiologique, le CEN collecte des données pour mesurer le débit de dose de rayonnement gamma externe (variables mesurées aux stations). La station accueille également un magnétomètre du réseau AUTUMNX de l’Athabasca University.
Nordicana D:   La collection Nordicana-D du CEN rend librement accessible des rapports de données numériques, facilitant la gestion des ensembles de données générées par le CEN. La parution Nordicana-D suivante est disponible dans ce secteur : CEN 2013. Données environnementales de la région de Whapmagoostui-Kuujjuarapik au Nunavik, Québec, Canada, v. 1.0 (1987-2012). Nordicana D4, doi: 10.5885/45057SL-EADE4434146946A7. Visiter le site web www.cen.ulaval.ca/nordicanad/pour connaitre la liste complète des séries de données disponibles à ce jour.

Installations et services locaux

 
Présentation infrastruture:   En opération depuis les années 1970, le complexe de recherche est situé à la porte d’accès du Nunavik et est la principale infrastructure de recherche du Centre d’études nordiques (CEN) pour l’étude des géosystèmes et des écosystèmes nordiques. En 2010, un Centre scientifique communautaire a été construit pour subvenir aux besoins logistiques et de coordination de la communauté scientifique circumpolaire. Le nouveau bâtiment du Centre scientifique communautaire comprend une salle de conférence aménagée (capacité 50 personnes) ainsi qu'une exposition permanente interactive qui décrit l'histoire naturelle et humaine de la région et qui donne un aperçu des activités scientifiques du CEN. Le Centre est capable d’accueillir des écoles de tous les niveaux scolaires (par ex. : école Kativik) ainsi que des ateliers de recherche internationaux et il répond aux besoins de formation scientifique des résidents locaux. Des activités d’enseignement, de vulgarisation et d’échange de savoirs sont offertes depuis 2012. Le complexe de recherche comprend également sept bâtiments rénovés comprenant un laboratoire sec, un laboratoire humide, une serre expérimentale, des dortoirs, une cafétéria (avec service l’été), un atelier, un garage et des entrepôts. Une station climatologique du réseau SILA du CEN est également installée sur le site.
Nombre de chambres (lits):   Treize (13) chambres et un dortoir sont disponibles offrant un total de 28 lits.
Personnel:   Un gestionnaire réside à la station toute l'année. Une cuisinière ou un cuisinier de même qu'une assistante ou un assistant sont présents durant la saison estivale.
Capacité:   28 personnes
Commodités :   Douches partagées et laveuse/sécheuse (au dortoir). Les installations disposent d'une alimentation solaire et hydroélectrique 24h/7. L'eau courante est potable et provient d'un puits artésien. La collecte des vidanges se fait le mardi et le vendredi. Des conteneurs sont disponibles à cet effet. La collecte de recyclage n'est pas offerte sur place.
Communication :  

Un téléphone est disponible, mais il faut prévoir une carte d’appel pour les appels externe. Des téléphones satellites sont en location auprès du CEN. Internet WI-FI est gratuit, mais limité. Le complexe est équipé d'imprimante, numériseur et télécopieur. Une salle de conférence complète équipée de projecteur et de système acoustique se trouve au Centre scientifique communautaire.

Équipement de laboratoire:   Le complexe est équipé d'une serre et de laboratoires humide et sec comprenant le matériel suivant: hotte, balance électronique, microscope / binoculaire, serre, séchoir et de la verrerie de laboratoire. Une formation SIMDUT ou équivalent est nécessaire pour utiliser les laboratoires. Du matériel absorbant pour les déversements de polluants est accessible. Aucun entreposage de produit chimique n'est permis, tous les produits doivent être rapportés après utilisation.
Véhicules disponibles:   Le transport local par vol nolisé, bateau et véhicule tout-terrain peut être organisé par le gérant de la station. Le complexe est équipé de chaloupe, Zodiac, camionnette (4x4), quads, motoneiges, bicyclettes. De l'essence est disponible au village.
Ressources locales:   Atelier de métallurgie (au village) Atelier de menuiserie (au village) Atelier de plexiglas (au village) Personnel disponible pour assister des constructions Guides et interprètes disponibles pour embauche

Se rendre à la station

 
Accès:   Le complexe de recherche est accessible par vols commerciaux, par hélicoptère et par navire marchand. Trois navires et une barge par an accèdent au village, normalement en juin, août, septembre et octobre. Deux vols commerciaux par jour, en provenance de Radisson (100 km au sud) et de Montréal, se rendent au village toute l'année. Des vols nolisés sont également disponibles.
Services aériens:   Nunavik Rotors (Kuujjuaq), Héli-Inter et Whapchiwem (Radisson) offrent des services d'hélicoptère. Air Inuit et Air Creebec offrent des services de vols nolisés.
Infrastructures de transport:   Piste d’atterrissage en gravier de 1530 × 45 m (longueur x largeur). L’aéroport se trouve à 1 km de route du complexe de recherche. Un héliport est disponible. Le site est aussi accessible en hydravion. Des infrastructures maritimes (port, quai de débarquement, jetée, quais flottants) sont présentes sur les lieux.

Sécurité, services médicaux et assurances

 
Équipement de sécurité:   Les équipements recommandés pour travailler à l'extérieur du village sont : poivre de cayenne, pistolet de départ, système de communication, trousse de premiers soins, arme (recommandé en région isolée).
Assurances :   Il est de la responsabilité de l'utilisateur de s'assurer qu'il détient les assurances nécessaires pour réaliser ses recherches. À titre informatif, la CSST offre une protection d’assurance uniquement pour les cas d’accident du travail d’employé salarié ou d’étudiant rémunéré. Dans tous les autres cas, seules les assurances personnelles couvrent les personnes victimes d’un événement malheureux. L’assurance maladie du Québec n’est valide qu’au Québec. Vous devez vous renseigner si vous quittez le Québec.
Services médicaux:   Des installations médicales bien équipées (standard) et une suite médicale sont présentes au CLSC du village (Centre de santé) avec 4 infirmières et 1 docteur). L'hôpital le plus près se trouve à Chisasibi (189 km, 1h de vol en avion). Le complexe n'est pas équipée pour la réanimation cardiaque.
Secours aéroportés:   AirMedic offre des secours médicaux aéroportés et hélicoportés sur 100% du territoire québécois. Il est nécessaire d’adhérer préalablement à un plan de protection individuelle, familiale ou temporaire.

Réservation et tarification

 
Présentation des réservation:   Le complexe de recherche de Whapmagoostui-Kuujjuarapik et les services associés sont à la disposition des chercheurs de toute provenance (universitaire, collégiale, gouvernementale et privée) qui travaillent dans le secteur ou qui se rendent dans d'autres régions du Nord. La station peut aussi accueillir des groupes d'étudiants des niveaux secondaires, collégiaux et universitaires désirant effectuer un stage dans le Nord. Des ateliers scientifiques et pédagogiques en petits groupes peuvent aussi se tenir à la station. Prendre des arrangements au préalable.
Disponibilité:   Horaire de disponibilité
Tarification:   Grille des tarifs

Documentation

 
Documentation:  
Sur le web:  

Contact

 
Nous contacter:  

Effectuez votre réservation en ligne

Gérant du complexe de recherche : Patrick Lacerte
Tél. : (819) 929-3319, poste 227

Par courriel : patrick.lacerte@cen.ulaval.ca ou station@cen.ulaval.ca

 
© 2019 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com