Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

 

Nouvelles du CEN

 

 
 
La tordeuse coupable d’un autre mal
17 septembre 2015
 
 

Les travaux des professeurs Martin Simard et Patrick Lajeunesse, chercheurs au CEN, ont permis de mettre en lumière un facteur surprenant pour expliquer les glissements pelliculaires observés dans certaines montagnes du Québec. En effet, en plus de la pente, de l’épaisseur du sol et du taux d’eau dans le sol, il semble que l'intensité des dommages causés par la tordeuse des bourgeons de l'épinette soit une condition élevant les risques de glissement de terrain. Plus de la majorité des arbres d’un peuplement subissant une épidémie de tordeuse meurent et ceux qui survivent perdent jusqu’à 75% de leurs radicelles. Le passage de la tordeuse détruit donc la quasi-totalité du réseau de minuscules racines qui assure la stabilité du sol. Les chercheurs poursuivent leurs études, en collaboration avec le Service canadien des forêts, afin de mieux comprendre l’étendue des perturbations écologiques qu’engendre ce parasite.

Article de Jean Hamann,10 septembre 2015, journal Le Fil (ULaval).

Publication sur le journal Ecosystems, juin 2015.

 
 
 

 
© 2019 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com