Archives nouvelles

Téléréalité du caribou

6 mars 2017

L’équipe du chercheur Steeve Côté a installé en 2016 des colliers-caméras sur 14 femelles gestantes du troupeau de caribous de la rivière aux feuilles. Ces caméras, programmées pour filmer une séquence de 10 secondes toutes les 20 minutes, révèlent des images inédites sur les comportements, l’alimentation et les milieux de vie du caribou. L’étudiante Barbara Vuillaume visionnera des centaines d’heures d’enregistrement dans le cadre de son doctorat sur les déterminants de la survie annuelle du caribou migrateur. L’équipe espère pouvoir, à l’aide de cette technologie, lever le voile sur les causes des taux de mortalité élevés des faons chez cette population en déclin.

Vous pouvez en apprendre plus en lisant cet article sur Le Fil ou ce billet du Journal de Québec.

Étudiant chercheur étoile du FRQNT en février

6 mars 2017

Manuel Helbig

L’étudiant Manuel Helbig, doctorant en géographie sous la supervision du chercheur Oliver Sonnentag à l’Université de Montréal, est le lauréat du concours Étudiants-chercheurs-étoiles du FRQNT du mois de février 2017. Manuel s’est vu remettre le prix pour sa publication récente dans le journal Global Change Biology. Cette étude quantifie, pour la première fois, les effets sur le climat régional du recul de la forêt induit par le dégel du pergélisol dans les basses terres boréales. Félicitations! 

Première étude du microbiome des Inuit

22 février 2017

Photo : Pilipoosie Iqaluk

Catherine Girard

Catherine Girard, étudiante au doctorat en biologie environnementale à l’Université de Montréal sous la direction de Marc Amyot, est connue à Resolute (Nunavut) sous le nom de « Dame caca » depuis qu’elle a collecté des échantillons de selles pour son étude sur le microbiome des Inuit publiée dans la revue scientifique MSphere. L’étudiante, qui a comparé le microbiome des Inuit avec celui des Montréalais, a été étonnée de constater que les différences entre les microbiomes étaient presque impossibles à déceler. Son étude a, sans surprise, attiré l’attention des médias. Vous pouvez lire les articles en suivant ces liens :

 

Radio-Canada

Médium Large (ICI Radio-Canada)

Les Éclaireurs (ICI Radio-Canada)

CBC North

Radio-Canada International - Eye on the Arctic

American Society for Microbiology

Colloque annuel du CEN-2017 : une autre réussite

21 février 2017

Gagnantes et gagnants de prix de communication de gauche à droite: C. Girard, A. Gagnon-Poiré, Y. Seyer, M. Poirier et M. Tétreault

Le comité organisateur tient à remercier tous ceux et celles qui ont participé et qui ont contribué au succès du colloque du CEN 2017 qui a eu lieu les 16 et 17 février dernier à l’Université Laval. Près de 150 chercheurs, étudiants et collaborateurs étaient présents au colloque provenant de Sherbrooke, Montréal, Trois-Rivières (UQTR), Rimouski (UQAR), Chicoutimi (UQAC), Moncton, Québec et du Nord. Nous remercions le conférencier plénière, Dr Akira S Mori, du Yokohama National University au Japon, ainsi que la conférencière et les conférenciers invités, Véronique Nadeau (Parcs Nunavik), Oliver Sonnentag (Université de Montréal) et Alain Royer (Université de Sherbrooke).

Félicitations à tous les étudiantes et étudiants qui ont présentés leur recherche sous forme de présentation orale, de discours-express ou d’affiche lors du colloque, particulièrement aux gagnantes et gagnants des prix de communication.

Catherine Girard (UdeM) - meilleure présentation orale /Prix Louis-Edmond Hamelin
Mathieu Tétreault (UQAR) - meilleur discours express
Yannick Seyer (ULaval) - Ex-aequo meilleure affiche scientifique (3
e cycle)

Antoine Gagnon-Poiré (INRS) - Ex-aequo meilleure affiche scientifique (3e cycle)

Mathilde Poirier (ULaval) - meilleure affiche scientifique (2e cycle)

 

C'est avec grand plaisir que nous annonçons que l’Université de Sherbrooke sera notre hôte pour le prochain colloque annuel du CEN, en février 2018!

Deux étudiants du CEN reçoivent des bourses de stages internationaux FRQNT

3 février 2017

Les étudiants Chloé Martineau et Jean-Benoît Madore, du Groupe de recherche interdisciplinaire sur les milieux polaires (GRIMP, UdeS), et sous la supervision du chercheur Alexandre Langlois, ont remporté des bourses de mobilité internationale du FRQNT. Chloé Martineau, étudiante au deuxième cycle, complètera un stage de 2 mois dans le laboratoire de sa codirectrice, la Dre Gouttevin, à l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture en France. Son collègue Jean-Benoît Madore visitera quant à lui en 2017 le WSL Institute for Snow and Avalanche Research (Suisse) afin d’améliorer le modèle thermodynamique utilisé dans le cadre de son doctorat. Félicitations à tous les deux!

La médaille Martin Bergmann au Professeur Vincent

21 décembre 2016

Créée en 2012 par la Société géographique royale du Canada, la médaille Martin Bergmann récompense des réalisations liées à « l’excellence en leadership et sciences dans l’Arctique ». Le professeur Warwick Vincent, qui a été directeur et directeur scientifique du CEN pendant de nombreuses années jusqu’à tout récemment, s’est vu remettre la prestigieuse médaille lors d’une cérémonie à Ottawa le mois dernier. Le Dr Vincent se dit particulièrement touché par cet honneur, puisqu’il a eu la chance de travailler avec M. Bergmann, alors directeur du Programme du plateau continental polaire, lorsqu’il a commencé ses mandats de direction au CEN.

Lancement de la base de données sur les diatomées circumpolaires

20 décembre 2016

Le chercheur du CEN Reinhard Pienitz et le professionnel Luc Cournoyer ont récemment publié un article décrivant leur nouvelle base de données (bd) sur les diatomées circumpolaires (Circumpolar Diatom Database - CDD). Cette base de données libre accès est une ressource pour l’analyse de la distribution et de l’abondance des espèces de diatomées dans les régions circumpolaires de hautes-latitudes. L’article, publié dans la revue Journal of Paleolimnology, décrit également les opportunités qu’offrent la bd pour l’échange et le télé-versement de données utiles aux paléolimnologistes, limnologistes et chercheurs nordiques de disciplines connexes.

Pietnitz & Cournoyer. 2016. Circumpolar Diatom Database (CDD): a new database for use in paleolimnology and limnology. J. Paleolimnol. DOI 10.1007/s10933-016-9932-0

Les étudiants du CEN brillent au colloque de la FFGG

20 décembre 2016

Les étudiants Julien Lebrun (à gauche) et Samuel Gagnon

Deux étudiants du CEN ont remporté des prix de communication lors de la dernière édition du colloque de la Faculté de foresterie, géographie et géomatique de l’Université Laval. Le doctorant Samuel Gagnon, membre actif du comité étudiant du CEN, a remporté le premier prix pour sa présentation orale portant sur ses recherches sur le pergélisol, sous la direction du chercheur Michel Allard. Julien Lebrun, étudiant de deuxième cycle sous la supervision de Najat Bhiry, a quant à lui remporté le prix pour la meilleure affiche étudiante du colloque. Félicitations!

Vous pouvez voir les photos de l’évènement en suivant le lien du colloque

Le chercheur Richard Fortier honoré

13 octobre 2016

Le prix CAN-AM Civil Engineering Amity Award 2016 du Technical Council on Cold Regions Engineering a été remporté par le chercheur Richard Fortier du CEN. Le jury a souligné la contribution majeure du Dr Fortier, s’étalant sur plus de 20 ans, à accroitre les relations professionnels entre les ingénieurs canadiens et américains en partageant son vaste savoir des méthodes géophysiques de terrain permettant de caractériser le pergélisol et la glace souterraine. Le Dr Fortier à reçu le prix lors de la convention annuel de l’American society of civil engineering le 29 septembre dernier. Félicitations!

Warwick Vincent reçoit la Médaille Polaire

13 octobre 2016

Le CEN tiens à féliciter chaleureusement Warwick Vincent qui a été récompensé pour ses nombreuses années dédiées à la recherche scientifique en milieu polaire. Spécialiste en limnologie des régions polaires, le Dr Vincent a reçu la Médaille polaire des mains du gouverneur général du Canada, David Johnston, lors d’une cérémonie à la citadelle de Québec. Cette distinction vise à reconnaitre celles et ceux qui ont rendu des services extraordinaires dans les régions polaires et le Nord du Canada. Warwick Vincent s’intéresse de très près à la diversité microbienne des régions polaires. Ces communautés microbiennes sont utilisées notamment comme indicatrices des changements climatiques. Warwick Vincent a été le directeur du Centre d’Études Nordiques (CEN) de 2008 à 2012, et son directeur scientifique de 2012 à 2016.

Vous pouvez lire des nouvelles de l’évènement en suivant les liens suivants : Impact Campus, site du Gouverneur général, le fil.

La chaire de recherche K-C Irving aux études nordiques

4 octobre 2016

Marie-Andrée Giroux

La nouvelle titulaire de la chaire de recherche K-C Irving en sciences de l’environnement et développement durable de l’Université de Moncton, Marie-Andrée Giroux, était stagiaire postdoctorale au CEN au moment de sa nomination. Le mandat de la chaire est de contribuer au développement et à la mobilisation des connaissances, ainsi qu’à la formation de scientifiques bien outillés pour faire face aux défis des enjeux environnementaux et du développement durable. Les travaux de recherche du Dr Giroux visent à remplir ce mandat appuyés sur l’expertise de la chercheure en écologie des milieux nordiques et tempérés, expertise nourrie par des liens étroits avec d’autres disciplines et chercheurs, dont plusieurs sont membres du CEN. Félicitations Marie-Andrée!

Vous pouvez écouter une entrevue avec Marie-Andrée Giroux sur le site de Radio-Canada.

Lisez ici la nouvelle de sa nomination sur le site de l’Université de Moncton.

Un Prix d’excellence de l’UQ au professeur Dominique Berteaux

16 septembre 2016

Le professeur Dominique Berteaux s’est vu remettre le Prix d’excellence en recherche et création, volet Réalisation, de l’Université du Québec, pour souligner la qualité et l’originalité de ses recherches, sa grande capacité à les valoriser et leurs impacts sur la société québécoise. Le chercheur est spécialiste en biodiversité nordique et changements climatiques. Ses thématiques de recherche concernent particulièrement l’écologie et le comportement des mammifères, ainsi que le fonctionnement des écosystèmes et la conservation dans l’Arctique. La liste de ses réalisations est longue, mais citons notamment son rôle majeur dans la rédaction du rapport scientifique de portée mondial « Arctic Biodiversity Assessment » et la publication et vaste appréciation de son livre de vulgarisation scientifique «Effets des changements climatiques sur la biodiversité du Québec : vers un nouveau patrimoine culturel ».

Vous pouvez lire quelques revues de presse en suivant les liens suivants :

Site Université du Québec, site du journal L’Avantage (Rimouski) et UQAR-Info.

Les forces armées canadiennes au service de la science nordique

8 septembre 2016

Photo : Private Itsvan Zsarik

Oisillon plectrophane des neiges

La doctorante Audrey LePogam, du laboratoire d’écophysiologie aviaire du chercheur François Vézina, a obtenu de précieuses données grâce au support d’une équipe de poseurs de ligne des forces armées Canadiennes de passage à la station d’Alert dans le Grand Nord. L’étudiante, surnommée « Snowbird 1 » à la station, a pu faire des mesures et prendre des échantillons sur quatre oisillons d’un nid de plectrophane des neiges construit sur un escarpement rocheux avec l’aide du Maître caporal Henry qui est descendu en rappel sur la falaise. Ce bel exemple de collaboration des forces armées avec les scientifiques dans le Nord a fait l’objet d’un court reportage dans un journal hebdomadaire militaire.

Vous pouvez lire le texte du second lieutenant Watson sur le journal The Contact, en page 4.

Les études d’Oliver Sonnentag dans le rapport du Programme du plateau continental polaire

12 août 2016

Les études du chercheur Oliver Sonnentag ont été sélectionnées pour faire l’objet d’un court reportage dans le rapport scientifique du programme du plateau continental polaire 2015. Le chercheur et son équipe étudient depuis 2013 les flux de gaz à effet de serre et de chaleur dans les plaines des Territoires du Nord-Ouest. Grâce à un réseau de quatre tours équipées reparties sur une distance de 1000km et couvrant des gradients environnementaux variés, l’équipe continue d’examiner comment les écosystèmes de la forêt boréale, des tourbières et de la toundra de la taïga réagissent aux changements environnementaux.

Vous pouvez lire le reportage à la page 20 du rapport scientifique 2015 du PPCP.

Ours noirs et étalement urbain

6 août 2016

Photo : Frédéric Lesmerises

Les ours noirs sont de plus en plus souvent repérés près des habitations dans le sud-ouest de l’Ontario. Le chercheur Martin-Hugues St-Laurent, spécialiste en écologie animale et conservation, explique l’observation par l’étalement urbain, et donc la présence de plus en plus de résidences dans des zones agricoles et boisées qui représentent des habitats potentiels de l’ours noir. Le chercheur rappelle que bien que les rencontres entre ours et humains qui provoquent des blessures soient rares, il est recommandé d’éviter de s’approcher des ours.

Lisez ici la nouvelle sur le site Web de Radio-Canada.

Opinion d’expert sur la découverte d’un nouveau site viking

3 août 2016

Le chercheur du CEN James Woollett a été interviewé à Midi info sur la première chaine de Radio-Canada à titre d’expert au sujet de la découverte potentielle d’un nouveau site archéologique viking à Terre-Neuve. Le chercheur commente la portée éventuelle de cette découverte, qui doit encore être confirmée, qui permet par exemple d’illustrer les types de ressources qui ont été exploitées sur place par ces explorateurs remarquables.

Pour écouter l’entrevue, sélectionnez ici l’épisode du 1 avril 2016, la section, qui dure environ 4 minutes, commence à la minute 44. 

Visite du gouverneur général du Canada à WK

27 juin 2016

Photo : Christine Barnard

Le directeur scientifique du CEN Warwick Vincent (à gauche) en compagnie du gouverneur général du Canada, David Johnson, et de son épouse.

Le gouverneur général du Canada et son épouse ont visité en mai la station du CEN à  Whapmagoostui-Kuujjuarapik lors d’une tournée des communautés de la région de la baie d’Hudson. Le directeur scientifique Warwick Vincent, Christine Barnard, coordonnatrice scientifique, et Maxime Saunier, gérant de la station, ont présenté divers projets de recherche en cours, ont fait visiter le Centre scientifique communautaire et ont présenté les méthodes mises en place pour faciliter le partage de connaissances avec les communautés locales.

Vous pouvez lire ici un texte rédigé par le gouverneur après son retour de la Baie d’Hudson.

Plus de scientifiques en Arctique

3 juin 2016

Un article récemment publié par le journal Web La Presse+ relate l’observation du directeur du Programme du plateau continental polaire (PPCP) de l’intérêt grandissant des scientifiques pour la recherche dans l’Arctique. Le PPCP a reçu cette année un nombre plus important de demandes de soutien logistique, nombre qui n’est toutefois pas accompagné d’une augmentation du budget du programme. Le chercheur du CEN Florent Domine, qui étudie les effets des changements climatiques sur la neige et les interactions neige-végétation, souligne dans l’article l’importance du soutien du programme pour la poursuite de la recherche en milieu nordique. Sans ce support, plusieurs programmes de recherche ne pourraient tout simplement pas continuer.

Vous pouvez lire ici l’article de Pierre-André Normandin, publié le 16 avril 2016 dans La Presse+. 

Meilleur mémoire 2016

27 mai 2016

Charles Papasodoro, étudiant membre du CEN au département de géomatique appliquée de l’Université de Sherbrooke, a remporté le Prix du meilleur mémoire de maitrise 2016 de la Société Canadienne de Télédétection. Son mémoire, réalisé sous la codirection des chercheurs Alain Royer et Alexandre Langlois, est intitulé: «Utilisation de la stéréo radargrammétrie RADARSAT-2 pour le suivi de la fonte des calottes glaciaires Barnes et Penny (Île de Baffin, Nunavut, Canada)». Félicitations de la part de tous les membres du CEN!

Dr. Laurion au tableau de bord du CRSNG

16 mai 2016

Photo : Isabelle Laurion

Les recherches de la chercheure du CEN Isabelle Laurion, du Centre Eau Terre Environnement de l’INRS figure au tableau de bord du CRSNG. La Dre Laurion et son équipe étudient les lacs qui sont créés par le dégel du pergélisol dans l’Arctique canadien. Ses recherches lui permettent de démontrer l’importance des effets combinés des propriétés géomorphologiques, limnologiques et hydrologiques des écosystèmes aquatiques sur les émissions de dioxyde de carbone et de méthane provenant du dégel du pergélisol. Les résultats de ses études aideront à comprendre si ces émissions ont un rôle de rétroaction positive contribuant à l’accélération des changements climatiques.

Vous pouvez voir ici le tableau de bord du CRSNG (Le contenu est actualisé régulièrement).

Un nouveau laboratoire de micro-géoarchéologie

12 mai 2016

Photo : Céline Dupont-Hébert

Dépotoir archéologique sur un site de Svalbarð

Un laboratoire de micro-géoarchéologique unique, affilié au CEN, a été inauguré à l’Université Laval le mois dernier. Dirigé par la chercheure et directrice du CEN madame Najat Bhiry, le laboratoire permettra de reconstituer l’occupation humaine quotidienne de sites archéologiques. Dr Bhiry possède une expertise de travail avec des lames minces de sols. Jusqu’au développement de son laboratoire, la Dre Bhiry et ses collègues, dont le chercheur du CEN James Woollett, devaient faire fabriquer leurs lames minces dans des laboratoires externes. Une somme de plus de 600 000 $ a été reçue de la FCI afin de financer le nouveau laboratoire.

Pour plus de détails, veuillez consulter l’article d’Yvon Larose publié dans le journal de l’Université Laval Le Fil le 5 mai 2016.

Le cycle de vie de la neige à Umiujaq

27 avril 2016

Une équipe du Groupe de Recherche Interdisciplinaire des Milieux Polaires (GRIMP), dont le chercheur Alain Royer, est partie cet hiver en mission à Umiujaq au Nunavik pour y étudier la densité de la neige. Cette dernière influence fortement les quantités d’eau qui seront déversées dans les rivières à la fonte des neiges. Il serait très utile de pouvoir anticiper ces quantités, par exemple pour prévenir les inondations, surtout si l’estimation pouvait être faite sans avoir à se déplacer en utilisant les observations réalisées à partir de satellites. Cette méthode n’étant pas encore ajustée ni validée, l’équipe a dû braver le froid pour faire des mesures sur le terrain.

Vous pouvez lire ici une nouvelle plus détaillée sur la campagne de terrain.

Un étudiant du CEN remporte une bourse Alexander-Graham-Bell

11 avril 2016

Photo : C. Barnard

Samuel Gagnon

Samuel Gagnon, candidat au doctorat en géographie à l’Université Laval sous la direction du chercheur Michel Allard, s’est vu décerner une bourse Alexander-Graham-Bell qui supporte les meilleurs étudiants inscrits à un programme de doctorat en sciences naturelles ou en génie au Canada. Samuel étudie le relargage du carbone par le pergélisol après 25 ans de réchauffement climatique. L’utilisation d'une source unique d’information préréchauffement et de méthodes analytiques de pointe lui permettront de faire faire des avances significatives à son domaine de recherche, tout en propulsant sa carrière scientifique. Félicitations Samuel!

Prévision des avalanches : un modèle suisse adapté par les chercheurs du CEN

23 mars 2016

Photo : Alexandre Langlois

Jean-Benoît Madore prépare l'espace qui servira de laboratoire.

Les amateurs de sport de glisse hors-piste pourront bientôt compter sur de meilleurs modèles de prévision des risques d’avalanches grâce aux recherches menées par le chercheur du CEN Alexandre Langlois et son équipe dans les Chic-Chocs et les montagnes Rocheuses de l’Ouest Canadien au cours des trois dernières années. L’adaptation du modèle suisse de prévision d’avalanches (SNOWPACK) est le cœur d’un reportage du dernier épisode de l’émission scientifique Découverte. Le reportage met en lumière les nombreux défis et enjeux liés à la réalisation du projet du Dr Langlois et illustre la variabilité des mesures qui sont prises sur le terrain pour valider les modèles.

Vous pouvez visionner le reportage diffusé le dimanche 20 mars 2016, ou lire quelques nouvelles connexes publiées sur le site du Département de géomatique appliquée de l’Université de Sherbrooke.

Regarder le Nord pour prédire l’avenir du Sud

21 mars 2016

Le magazine Contact du l’Université Laval partage avec ses lecteurs, dans son édition hiver 2016,  les nombreuses initiatives nordiques prenant place au sein de son institution. De la fondation du CEN il y a plus de 50 ans par Louis-Edmond Hamelin, jusqu’aux récents développements de l’Institut nordique du Québec et du programme apogée « Sentinelle Nord », en passant par les études innovatrices sur le pergélisol du chercheur du CEN Michel Allard, l’article fait un survol des liens étroits, passés et présents, qu’entretiennent les chercheurs avec le Nord. Comme la recherche indique que les enjeux globaux sont aujourd’hui précipités dans l’Arctique, la curiosité scientifique pour le Nord n’est plus une rareté.

Vous pouvez lire l’article de Nathalie Kinnard intitulé « Ce Nord, si loin, si proche » du journal Contact de l’Université Laval.

La couleur de l’eau révèle ses activités biologiques

7 mars 2016

Photo : Christian Marchese

Le chercheur Simon Bélanger

Le bulletin du réseau des UQ fait état de la recherche sur la santé de l’eau menée par Simon Bélanger, directeur du Laboratoire d’optique aquatique et de télédétection de l’Université du Québec à Rimouski et chercheur au CEN. En analysant des images obtenues par télédétection, le professeur Bélanger et son équipe peuvent déterminer des éléments importants de la constitution de l’eau telle que la richesse en sédiment, la présence de matière organique et de phytoplancton. L’activité biologique, comme par exemple les « blooms » de phytoplancton, peut donc être captée et, dans une certaine mesure, quantifiée, par les satellites. En partenariat avec Pêches et Océans Canada, le Dr Bélanger valide les observations et affine les méthodes utilisant les données satellitaires avec des données prises sur le terrain. Le magazine Québec science de décembre 2015 publiait également cette synthèse de recherche du réseau des UQ, donnant ainsi plus de visibilité au programme du chercheur Simon Bélanger.

Vous pouvez lire ici l'article de « La recherche dans le réseau de l’Université du Québec », Volume 5, no 2, p. XV.

Vieux carbone et effet de serre

11 janvier 2016

Les prévisions sur les quantités de gaz qui seront relâchées par la fonte du pergélisol sont basées sur des données limitées et risquent de refléter peu fidèlement le relâchement de gaz à venir. C’est pourquoi le chercheur postdoctorant du CEN Frédéric Bouchard a, avec ses collègues (principalement les chercheurs Isabelle Laurion et Daniel Fortier et l’étudiante Vilmantas Preskienis), échantillonné les gaz (CO2 et méthane) qui s'échappent de 21 mares et de deux lacs sur l'île Bylot, dans le Haut-Arctique canadien, en 2013 et 2014. L’âge du carbone relâché doit être connu pour comprendre l’impact qu’il aura sur le climat. En effet, du carbone jeune (quelques décennies ou quelques siècles) aura un faible impact, car ce carbone fait partie du cycle « actuel » du carbone. Par contre, si le carbone relâché est vieux, alors il constitue bien une quantité additionnelle de carbone ajouté au cycle actuel et donc il amplifiera l’effet de serre. Les résultats obtenus sur l’île Bylot, publiés dans la revue Biogeosciences, semblent contraster avec ceux d’autres études et font ressortir un besoin pressant de mesurer les flux de carbone à longueur d’année. Frédéric Bouchard et ses collègues travaillent présentement à développer des instruments qui pourront faire ces mesures dans les environnements inhospitaliers du Haut-Arctique même au cours de l’hiver.

Vous pouvez lire l'article de Jean-François Cliche intitulé «Safari au gaz en Arctique» publié sur le site Web du journal Le Soleil, le 30 décembre 2015.

Pour voir la publication originale, cliquez ici.

F. Bouchard, I. Laurion, V. Preskienis, D. Fortier, X. Xu, and M. J. Whiticar. 2015. Modern to millennium-old greenhouse gases emitted from ponds and lakes of the Eastern Canadian Arctic (Bylot Island, Nunavut). Biogeosciences, 12, 7279-7298.

Les lacs du monde se réchauffent

6 janvier 2016

Photo : Reinhard Pienitz

Lacs sur l'île de Baffin, Nunavut

Une publication récente dans la revue Geophysical Research Letters relate l’augmentation de la température de certains lacs situés sur tous les continents L’augmentation de la température des lacs est plus marquée que celle de l’air et des océans et a plusieurs conséquences telles que la présence accrue de cyanobactéries et la baisse du niveau des lacs. Le chercheur du CEN Reinhard Pienitz commente la publication dans un article de La Presse. Le professeur Pienitz souligne que ce résultat représente un effort d’intégration important, mais que la conclusion est peu surprenante. En effet, la vitesse de l’augmentation de la température des lacs du Haut-Arctique, comparée à celle des lacs des régions méridionales a déjà été observée. Dr Pienitz était toutefois surpris qu’aucun lac du Québec n’ait été inclus dans l’étude.

Vous pouvez lire l'article de Charles Côté intitulé « La température des lacs grimpe» publié sur le site Web de La Presse, le 20 décembre 2015.

Les recherches du CEN à La semaine verte

10 décembre 2015

L’émission de Radio-Canada La semaine verte a réalisé des émissions spéciales en marge de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui se déroulait à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Les travaux du groupe de recherche Caribou Ungava, dirigés par le chercheur Steeve Côté du CEN, ont fait le sujet d’un segment de l’émission. Le chercheur Dominique Berteaux y fait quant à lui une réflexion sur notre relation avec la Terre.

Vous pouvez visionner les segments d’émission ici (Steeve Côté; Dominique Berteaux) et lire le matériel supplémentaire ici.

Le labo 14C du CEN parmis les meilleurs au monde

4 novembre 2015

Le Laboratoire de Radiochronologie du CEN, sous la responsabilité du technicien Guillaume Labrecque, a participé dernièrement à la 6e « compétition » des laboratoires 14C dans le monde (SIRI; Sixth International Radiocarbon Intercomparison).  Les laboratoires participants (près de 50) ont reçu treize échantillons qu’ils ont dû dater comme leurs échantillons usuels. Les résultats obtenus ont été retournés aux organisateurs de l’évènement et ils ont servi à établir les valeurs consensuelles. Les résultats obtenus par Guillaume étaient tous à l’intérieur d’un sigma par rapport à ces valeurs, ce qui confirme l’excellence et la précision des dates qu’il fournit à tous les clients du CEN et la présence du laboratoire parmi les meilleurs dans le monde pour la datation au 14C. Félicitations!

La tordeuse coupable d’un autre mal

17 septembre 2015

Les travaux des professeurs Martin Simard et Patrick Lajeunesse, chercheurs au CEN, ont permis de mettre en lumière un facteur surprenant pour expliquer les glissements pelliculaires observés dans certaines montagnes du Québec. En effet, en plus de la pente, de l’épaisseur du sol et du taux d’eau dans le sol, il semble que l'intensité des dommages causés par la tordeuse des bourgeons de l'épinette soit une condition élevant les risques de glissement de terrain. Plus de la majorité des arbres d’un peuplement subissant une épidémie de tordeuse meurent et ceux qui survivent perdent jusqu’à 75% de leurs radicelles. Le passage de la tordeuse détruit donc la quasi-totalité du réseau de minuscules racines qui assure la stabilité du sol. Les chercheurs poursuivent leurs études, en collaboration avec le Service canadien des forêts, afin de mieux comprendre l’étendue des perturbations écologiques qu’engendre ce parasite.

Article de Jean Hamann,10 septembre 2015, journal Le Fil (ULaval).

Publication sur le journal Ecosystems, juin 2015.

Publication : les priorités en science du pergélisol selon les jeunes chercheurs

11 septembre 2015

Une publication a vu le jour suite à un atelier de travail initié par les chercheurs en début de carrières présents à la conférence ICARP III qui a eu lieu au Portugal l’an dernier. Les jeunes chercheurs, dont plusieurs membres du CEN, ont planifié cette rencontre pour discuter de ce que sont, selon eux, les questions de recherche prioritaire en science du pergélisol. Ils ont d’abord conduit un questionnaire en ligne pour recueillir les questions pertinentes. Ces questions, réorganisées en sujets unificateurs, ont par la suite été examinées, remaniées et bonifiées par les participants à l’atelier de travail. Les chercheurs ont par la suite voté pour en faire ressortir les cinq questions prioritaires suivantes: 1) Comment la dégradation du pergélisol affecte-t-elle la dynamique du paysage à différentes échelles spatiales et temporelles?; 2) Comment peut-on améliorer la modélisation thermique du terrain afin de mieux refléter la dynamique du pergélisol à haute résolution spatiale?; 3) Comment peut-on intégrer le savoir environnemental traditionnel à la science du pergélisol?; 4) Quelle est la distribution spatiale des différents types de glace de sol et quelle est la susceptibilité du pergélisol riche en glace aux futurs changements globaux?; et 5) Quelle est l’influence des infrastructures sur le régime thermal et la stabilité du pergélisol dans différents milieux?

Lisez ici la publication sur le journal The Cryosphere.

Parution de Flore nordique du Québec et du Labrador tome 2

2 septembre 2015

Le deuxième tome de l’ouvrage « Flore nordique du Québec et du Labrador » a été publié aux Presses de L’Université Laval sous la direction du chercheur du CEN Serge Payette.

Cet ouvrage, qui découle de fructueuses collaborations entre plusieurs botanistes du Québec, rassemblera en quatre tomes, l’ensemble des connaissances sur les plantes des milieux boréaux, subarctiques et arctiques. Rappelons que le chercheur Serge Payette avait été honoré en 2014 par l’Association des biologistes du Québec, notamment dû à la valeur que les membres de l’association ont accordée au premier tome publié en 2013.

Feuilletez l’extrait sur le site de la Flore nordique.

Pour plus d’information : http://florenordique.ulaval.ca

Des bourses prestigieuses pour les étudiants du CEN

11 août 2015

Photo : J-F Bouchard / UQAR

Justin Roy et Florence Lapierre Poulin

Trois étudiants et une stagiaire postdoctorale du CEN ont remporté de prestigieuses bourses au cours des derniers mois. Tout d'abord, une bourse Réal-Décoste du Consortium Ouranos a été décernée à Simon Massé, qui a entrepris en septembre dernier, sous la direction du chercheur Thomas Buffin-Bélangerun doctorat sur la gestion des cours d'eau par espace de liberté. Justin Roy, étudiant au doctorat sous la direction de Joël Bêty, est détenteur d’une bourse Vanier qui récompense l'excellence universitaire, le potentiel de recherche et les compétences en leadership en attribuant 50 000$ par année durant trois ans à un nombre très restreint d’étudiants au doctorat. Marie-Andrée Giroux et Florence Lapierre Poulin ont quant à elles remporté des bourses W. Garfield Weston, d’une valeur de 50 000$ et 15 000$ respectivement. Marie-Andrée, stagiaire postdoctorale (groupe Bêty) forte de ses multiples expériences dans l’arctique canadien, représente un choix judicieux pour cette bourse qui valorise la recherche en milieux nordiques. Florence a quant à elle entrepris sa deuxième année de maîtrise cet été sur l’Île Bylot, où elle étudie la vulnérabilité des tanières du renard arctique aux changements climatiques sous la direction de Dominique Berteaux et Daniel Fortier.

Félicitations à Simon, Justin, Marie-Andrée et Florence pour ses bourses bien méritées!

Vous pouvez lire ici  et ici les nouvelles des bourses diffusées sur l'UQAR-info.

Le réchauffement climatique visible à l’œil nu

4 août 2015

Les communautés nordiques et les chercheurs voient apparaître des signes tangibles du rythme accéléré des changements climatiques dans le nord de la province, relate un article publié sur le site Internet du journal Le Devoir. Plusieurs espèces animales et végétales, tel que l'orignal et le bouleau, anciennement limitées au sud du Québec, sont maintenant résidentes du Nord. L’augmentation des températures provoquent également le dégel du pergélisol, entraînant une augmentation de la quantité d’eau potable disponible dans la nappe phréatique. Le chercheur du CEN Richard Fortier et son équipe mènent cet été un projet sur ce dernier sujet dans la région Umiujaq.

Vous pouvez lire l’article de Caroline Montpetit publié le 3 août 2015 sur le site Internet du journal Le Devoir.

Michel Allard - RÉCIPIENDAIRE DE LA MÉDAILLE POLAIRE

23 juillet 2015

C’est avec immense plaisir que la direction et tous les membres du CEN (chercheurs, personnel, professionnels, étudiants) félicitent Michel Allard pour l’obtention de la Médaille Polaire. La médaille lui a été remise mercredi, le 8 juillet à Whitehorse. La Médaille polaire célèbre l’héritage nordique du Canada et reconnaît celles et ceux qui rendent des services extraordinaires dans les régions polaires et le Nord du Canada.

Lire la nouvelle sur le site du gouverneur général du Canada : https://www.gg.ca/document.aspx?id=16139&lan=fra

et dans lefil: http://www.lefil.ulaval.ca/articles/bravo-37477.html

Photos : https://www.gg.ca/gallery.aspx?ID=11346

Sorties médiatiques du CEN pendant l’Acfas

11 juin 2015

Le dernier Congrès de l’Acfas qui s’est déroulé du 24 au 30 mai 2015 à l’UQAR fut un succès retentissant. Plusieurs membres du CEN ont été très actifs dans l’organisation du congrès, notamment en organisant des colloques et des activités grand public et en donnant de superbes prestations scientifiques et musicales! Voici une liste, non exhaustive, du CEN dans les médias dans le cadre de l’Acfas.

Martin-Hugues St-Laurent, membre régulier du CEN, chercheur et musicien, invité à l’émission « La nature selon Boucar ».

Pierre Legagneux, post-doctorant du CEN, parle des résultats du sondage sur la biodiversité, une activité grand public tenue dans le cadre du congrès.

Najat Bhiry, directrice du CEN et Christine Barnard, coordonnatrice scientifique du CEN, invitées à l’émission radiophonique de France Inter « La tête au carrée ».

Laurent Gosselin, étudiant du CEN, présente son œuvre, inscrite au concours « La preuve par l’image ».

Deux étudiants du CEN, Frédéric Lesmerises et Clément Besnard, en finale du concours « La preuve par l’image ». Vous pouvez voter en suivant le lien précédant.

Deux étudiants du CEN remportent la Médaille du Gouverneur-Général 

11 juin 2015

Photo : Marc Robitaille

Marc-André Lemay avec le doyen de la Faculté des sciences et de génie, André Darveau, et le recteur de l'Université Laval, Denis Brière.

Félicitations aux étudiants du CEN qui ont reçu la médaille de Gouverneur général du Canada lors de la collation des grades de l’Université Laval le 7 juin dernier. Les récipiendaires ont été sélectionnés parmi plus de 500 diplômés. Madame Sandra Angers-Blondin, recevant un grade de maîtrise avec mémoire, a travaillé sous la supervision du professeur  Stéphane Boudreau, sur un projet de recherche portant sur la dynamique d'expansion de la camarine noire sur un système dunaire subarctique. Monsieur Marc-André Lemay, étudiant à la maîtrise, sous la supervision des chercheurs Stéphane Boudreau et Esther Lévesque travaille sur la modélisation de l'avancée des espèces arbustives dans la région d'Umiujaq au Nunavik.

Les changements climatiques affectent les activités traditionnelles

1er juin 2015

Les changements climatiques se font sentir dans le Nord et les populations qui dépendent des écosystèmes nordiques pour leurs activités de cueillette et de chasse doivent s’adapter. Esther Lévesque et José Gérin-Lajoie, chercheures du CEN, s’entretiennent avec la journaliste pour discuter, entre autres, des changements observées sur la végétation, et des répercussions de ces changements pour les peuples autochtones qui feront sans doute, encore une fois, preuve de résilience et d’adaptation.

Voir l'article complet publié lundi, le 1er juin 2015 dans Le Devoir, signé par Florence Sara G. Ferraris à Chisasibi.

Publication : La survie indépendante de la distance de migration

25 mai 2015

Photo : Joël Bêty

Gilles Gauthier et une oie blanche sur l'Ile Bylot

Une étude menée par une équipe franco-québécoise dont fait partie le chercheur du CEN Gilles Gauthier a démontré que les oies blanches migrant à la limite nord des aires de reproduction de l’espèce ont le même taux de survie (chez les adultes) que celles migrant 800 km plus au sud, sur l’ile Bylot. Les chercheurs suggèrent que les coûts associés à la plus longue distance de migration pourraient être compensés par la moindre densité des prédateurs et la réduction de la compétition pour la nourriture à cette latitude. Ces résultats représentent une bonne nouvelle pour les gestionnaires de la faune qui peuvent les extrapoler à l’ensemble de la population et éviter d’avoir à mesurer les taux de survie à plusieurs endroits. Les résultats de l’étude ont été publiés dans une récente édition du Journal of Wildlife Management.

Vous pouvez lire ici un article de Jean Hamann sur le journal Le Fil de l’Université Laval.

Publication : Souchay, G., Gauthier, G., Lefèvre, J., & Pradel, R. (2015). Absence of difference in survival between two distant breeding sites of greater snow geese. The Journal of Wildlife Management. 79, 570-578. DOI:10.1002/jwmg.879.

Caribou versus emplois

22 mai 2015

Photo : Dominic Grenier

Une proposition du gouvernement du Québec de permettre l’exploitation forestière dans la région des montagnes blanches au Saguenay Lac-St-Jean pourrait accélérer le déclin du caribou forestier, une espèce déjà menacée d’extinction au pays. Le chercheur du CEN Martin-Hugues St-Laurent travaille, depuis plusieurs années, de concert avec les ministères et l’industrie pour intégrer les connaissances générées par la recherche sur le caribou à la gestion forestière. Bien que le gouvernement espère créer des emplois grâce à ces nouvelles opérations, continuer l’aménagement tel qu’on le fait actuellement ne peut que précipiter le déclin de plusieurs sous-espèces de caribou. Les chercheurs et les organismes de protection de la nature pressent le gouvernement à envisager des solutions alternatives.

Vous pouvez lire l’article intitulé « Cri d’alarme du forestier en chef » d’Anne Caroline Desplanques publié le 16 mai 2015 sur le site web du Journal de Montréal.

ADAPT au tableau de bord du CRSNG

14 mai 2015

Le projet Arctique en développement et adaptation au pergélisol en transition (ADAPT) dirigé par le directeur scientifique du CEN Warwick Vincent en collaboration avec plusieurs autres membres du CEN, est présenté sur le tableau de bord du CRSNG. Le tableau démontre l’étendue des investissements en recherche du CRSNG dans la dernière année et met en lumière les quelques projets financés par l’organisme qui ont eu un impact significatif. Le projet ADAPT a pour objectif de définir les implications des changements des conditions du pergélisol et de l'enneigement qui affectent les géo-écosystèmes nordiques, au bénéfice des communautés et des industries qui dépendent des ressources naturelles dans l’Arctique.

Vous pouvez voir le tableau de bord du CRSNG ici (le contenu est renouvelé régulièrement). 

Quoi de neuf chercheurs du CEN?

6 mai 2015

La directrice Najat Bhiry, le chercheur Steeve Côté et l’étudiante au doctorat Julie Malenfant Lepage du CEN font une apparition dans la nouvelle série du Canal Savoir Quoi de neuf chercheurs? En effet, le quatrième épisode présente les chercheurs du CEN qui nous entretiennent sur les défis auxquels font face le Nord et ses communautés et sur la recherche menée au sein de notre regroupement. L’épisode sera diffusé cinq fois sur le Canal Savoir en mai et juin 2015 et est disponible en continu sur le site web.

Vous pouvez aussi consulter l’article d’Yvon Larose du journal Le Fil de l’Université Laval qui porte sur l’émission en cliquant ici.

La vie dans les lacs sellés de glace de l’extrême-arctique

20 mars 2015

Photo : Warwick Vincent CEN/ArcticNet

Sous la glace qui recouvre les lacs du désert polaire de l’extrême arctique bourgeonne une quantité et diversité de vie tout à fait inattendue. De nouvelles techniques de vidéo et d’analyses d’ADN à haut débit révèlent la présence d’organismes et forme de vie dont certaines, minuscules, passent inaperçues même sous de puissants microscopes. Bien que plusieurs lacs aient été scellés depuis des millénaires, ces découvertes démontrent que la vie continue et même foisonne dans ces environnements qui semblent si hostiles. Les travaux du directeur scientifique du CEN Warwick Vincent sur l’île Ward Hunt font l’objet d’un billet sur le Polar blog.

La bombe climatique du pergélisol

19 mars 2015

La fonte du pergélisol et le potentiel de rétroaction positive qu’elle a sur les changements climatiques, particulièrement l’augmentation de la température, attirent de plus en plus l’attention des médias. Un reportage publié en février sur le site de Québec science, relate d’une visite à la station du CEN à Kuujjuarapik au cours de laquelle le journaliste Raymond Lemieux s’est joint au chercheur Florent Dominé pour faire des mesures sur une palse équipée d’instruments à quelques kilomètres de la station. Les échanges avec le chercheur, ainsi qu’avec le directeur scientifique du CEN Warwick Vincent et son étudiante Paschale Bégin exposent la situation inquiétante entourant la fonte du pergélisol et les efforts soutenus de la communauté scientifique pour amasser plus d’information sur le sujet.

Lisez l’article complet par Raymond Lemieux sur Québec science ici.

Voir aussi le journal du CNRS et un article sur Sciences et Avenir.

Percées scientifiques 2014 du Soleil

17 mars 2015

Photo : Yves Bégin

Le chercheur Dominique Arseneault à la cueillette d'épinette!

Nos chercheurs se hissent au palmarès des 10 percées scientifiques 2014 du journal Le Soleil. Le journal souligne des découvertes scientifiques menées par des chercheurs de la capitale qui ont marqué l’histoire de la science dans leur domaine respectif. Les recherches de Patrick Lajeunesse (ULaval), sur les vallées et gorges fluviales ensevelies à la base des vallées fluviales actuelles et préservées par les glaciations du quaternaire, publiées dans le journal scientifique Geological Society of America Bulletin ont retenu l’attention du Soleil. Les travaux du chercheur Steeve Côté (ULaval) ont aussi été soulignés. Le professeur Côté et son équipe ont fait, en 2014, la lumière sur la génétique des populations de caribous de l’Arctique. Finalement, les travaux du chercheur Dominique Arseneault (UQAR), qui ont permis de reconstituer le climat du Nord du Québec au cours des 1000 dernières années, ont aussi pris leur place bien méritée parmi les 10 percées de l’année. 3/10 pour le CEN!

Lisez les articles du journaliste Jean-François Cliche :

La vallée dans la vallée

Petite histoire du peuple à corne

La pêche aux épinettes

Le labo de radiochrono du CEN à la rescousse des éléphants!

5 mars 2015

Photo : Jonathan Roger

Guillaume Labrecque dans le laboratoire de radiochronologie du CEN.

La datation au carbone 14 faite par le technicien en chef du laboratoire de radiochronologie du CEN Guillaume Labrecque a permis d’obtenir la condamnation d’une maison de vente aux enchères qui a essayé de vendre illégalement des défenses d’éléphant. La datation a en effet permis de démontrer que les défenses avaient été récoltées après 1975. Or, la vente de tout ivoire récolté sur des éléphants abattus après cette date est illégale. La datation au radio carbone est fondée sur le principe de la dégradation de l’isotope radioactif du carbone le 14C. Au CEN, la datation radiocarbone par AMS (accelerator mass spectrometry) est utilisée pour dater des échantillons organiques, de carbonates et d’os.

La nouvelle de la condamnation de la maison aux enchères grâce à la datation a attiré l’attention des médias :

Article sur motherboard.vice.com

TVA Nouvelles

Nouvelles sur news.gc.ca

Nouvelles sur cbc.ca

Article sur le Journal de Québec

Le Fil (ULaval)

Le meilleur de la science québécoise

5 mars 2015

L’arctique connait maintenant deux printemps, révèle une étude menée par un chercheur du CEN (Marcel Babin) et ses collègues. Cette découverte a été sélectionnée parmi les dix découvertes scientifiques de l’année 2014 par le magazine Québec science. L’étude démontre qu’une deuxième période de floraison du phytoplancton, phénomène habituellement printanier, se produit dans plusieurs zones de l’océan arctique durant l’automne. Une diminution importante du couvert de glace semble expliquer la production automnale de phytoplancton observée par images satellitaires par les chercheurs. Une productivité biologique bimodale est habituellement observée en zones tempérées, et son apparition dans l’arctique pourrait apporter des changements substantiels aux écosystèmes marins.

Pour plus d’information, consultez le site des découvertes de l’année de Québec science et cet article publié sur Le Fil le 15 janvier 2015. 

La chèvre de montagne joue pour sa survie

10 février 2015

Les chevreaux de montagnes sont exposés à des risques multiples durant leur première année de vie. Une étude menée par Rachel Théoret-Gosselin, en collaboration avec Sandra Hamel, et supervisée par Steeve Côté du CEN démontre que les soins maternels et le développement locomoteur (souvent sous forme de jeux) sont de plus importants déterminants du taux de survie des chevreaux que les conditions environnementales ou la présence de prédateurs. Les chevreaux qui courent, bondissent, s’arrête brusquement et sprint, seul ou en groupe, améliorent leur agilité et par le fait même réduisent leur risque de prédation.

Lire l'article intitulé « Jouer sa vie» publié dans le journal Le fil (ULaval), le 5 février 2015.

Publication :

Théoret-Gosselin, R., Hamel, S. et Côté, S. (2015). The role of maternal behavior and offspring development in the survival of mountain goat kids. Oecologia; DOI:10.1007/s00442-014-3198-x

La recherche de nos chercheurs en couverture!

4 février 2015

Couverture de la Revue canadienne des sciences de la terre avec une photo du cratère de Pingualuit par Denis Sarrazin

La couverture du dernier volume de la Revue canadienne des sciences de la terre met en vedette une spectaculaire photo de l’œil de Crystal du Nunavik, le cratère de Pingualuit, prise par le professionnel de recherche du CEN Denis Sarrazin. La couverture fait la lumière sur l’article et la recherche menée sur le cratère par les chercheurs Pierre Francus, Reinhard Pienitz et leurs collaborateurs. La recherche rapportée dans la revue traite des microfaciès et microstructures des sédiments provenant de ce lac unique et permet une meilleure compréhension des environnements lacustres sous-glaciaires.

Vous pouvez lire un article de Jean-Francois Bouchard qui mentionne la couverture sur l’UQAR-info ici.

Publication :

Guyard, H., Francus, P., St-Onge, G., Hausmann, S., and Pienitz, R. 2014. Microfacies and microstructures of subglacial and deglacial sediments from the Pingualuit Crater Lake (Ungava Peninsula, Canada). Canadian Journal of Earth Sciences 51(2); 1084-1096. DOI 10.1139/cjes-2014-0041

Le caribou de la Gaspésie en vedette

27 janvier 2015

Photo : Frédéric Lesmerises

Faon de Caribou des bois de la Gaspésie

Les recherches du chercheur Martin-Hugues St-Laurent et de son équipe sur le caribou de la Gaspésie retiennent l’attention des médias. Le programme de recherche, en partenariat avec la Société des établissements de plein-air du Québec (SEPAQ) et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, semble indiquer un déclin lent, mais inquiétant, de la population de caribou des bois de la péninsule gaspésienne. Les résultats de plusieurs projets entrepris depuis 3 ans ont fait l’objet d’un article sur le site web de Radio-Canada, et sur le journal l'Avantage, ainsi que d’un reportage télévisé, dans le cadre de l’émission Le Code Chastenay, diffusée sur les ondes de Télé-Québec.

Vous pouvez lire l'article de RC, celui du journal l'Avantage et visionner l’émission.

Le pergélisol sur Le Monde

26 janvier 2015

Photo : Isabelle Laurion

Le Monde a publié, en aval de la conférence Arctic Change du réseau d’excellence ArcticNet tenue à Ottawa en décembre dernier, un article de synthèse sur les thématiques abordées. La journaliste souligne l’importance et le nombre des contributions sur le pergélisol au cours du congrès. Le directeur scientifique du CEN, Warwick Vincent, est cité dans l’article et il mentionne particulièrement le cas des étangs et lacs d’eaux douces de l’arctique, qui contribueront de plus en plus aux émissions de carbone avec le dégel du pergélisol. Quoique la surface totale de ces étendues d’eau douce soit largement supérieure à celle des grands lacs les plus connus, les systèmes lacustres de l’arctique font encore l’objet de très peu d’études.

Vous pouvez lire l’article d’Anne Pélouas ici.

Un nouvel outil pour prédire le taux de succès des projets de restauration d'écosystèmes

23 janvier 2015

Une étude de la chercheure du CEN Line Rochefort et ses collègues a fait l’objet d’un article paru dans la publication « Science for Environnent Policy » de la commission européenne. La recherche, publiée en 2014 dans le journal Ecological Indicators, relate d’un outil de modélisation qui permet d’estimer la probabilité de succès d’une intervention de restauration sur un écosystème dégradé. Le modèle a été testé sur divers projets de restauration de tourbière au pays. Cet outil novateur peut aider les praticiens en restauration à comprendre et prédire le futur développement de leurs sites sans l’aide d’experts ou d’analyses compliqués.

Lire l'article intitulé « New tool predicts ecosystem restoration success» publié dans « Science for Environnement Policy », le 20 novembre 2014.

Publication :

González, E., Rochefort, L., Boudreau, S., & Poulin, M. (2014). Combining indicator species and key environmental and management factors to predict restoration success of degraded ecosystems. Ecological Indicators. 46, 156–166. DOI:10.1016/j.ecolind.2014.06.016.

Le Bulletin numéro 12 est maintenant disponible

22 décembre 2014

La 12édition du Bulletin du CEN (décembre 2014) est maintenant disponible. Lisez les nouvelles récentes:

  • Subvention PNB-Paribas du chercheur Florent Dominé
  • Nouvelles de nos stations
  • Portrait de chercheur: Dermot Antoniades
  • Prix de l'ABQ à Serge Payette
  • Prix Roger-Brown au Géocryolab
  • EUCOP4 - Le CEN y était!
  • Programme échange de professeur du FRQNT
  • et plus...

Nos étudiants au sommet à la conférence Arctic Change 2014

16 décembre 2014

Photo : Erik Hedlin

Vincent Lamarre et un oisillon faucon pèlerin.

Deux étudiants du CEN se sont vus décerner le premier prix pour leurs affiches lors de la conférence internationale d’Arctic Change 2014 à Ottawa. Frankie Jean-Gagnon, étudiante à la maitrise à l’UQAR sous la direction de Joël Bêty et Simon Bélanger a remporté le prix dans la catégorie sciences marines pour son affiche sur l’effet des glaces de mer sur la reproduction de l’eider dans l’arctique. Vincent Lamarre, également à la maitrise à l’UQAR avec Joël Bêty, a quant à lui décroché le premier prix dans la catégorie sciences terrestres grâce à son affiche sur l’impact d’une épidémie d’ectoparasites sur la nidification du faucon pèlerin. Leurs affiches ont surclassé les 113 et 152 autres affiches dans les catégories marine et terrestre respectivement et leur ont permis d’obtenir la somme de 1000$ chacun. Félicitations!

Les mésanges à la une!

16 décembre 2014

Photo : François Vézina

Mésange à tête noire

Les travaux des membres du CEN Magali Petit (doctorante) et François Vézina (professeur) sur l’adaptation des mésanges au froid hivernal attirent beaucoup d’attention des médias. En effet, les résultats de leur recherche, publiés sur le journal PLOSone, ont fait l’objet d’articles dans le dernier numéro de Québec Science et dans le journal de Jasper, ainsi que d’un reportage radio lors de l’émission Les années lumière (RC). La mésange à tête noire ne migre pas l’hiver et est donc exposée à des variations de température journalières qui peuvent atteindre 30°C. François Vézina et son équipe essaient de comprendre la capacité de la mésange à s’adapter à ces variations de température rapides et d’estimer l’impact des changements climatiques sur cette capacité.

Vous pouvez lire l’article de Marine Corniou sur le Québec Science de décembre 2014, l’article sur le journal de Jasper The Fitzhugh, et entendre l’entrevue radio.

Petit M, Vézina F (2014) Reaction Norms in Natural Conditions: How Does Metabolic Performance Respond to Weather Variations in a Small Endotherm Facing Cold Environments? PLoS ONE 9(11): e113617. doi:10.1371/journal.pone.0113617

Serge Payette honoré par l’Association des Biologistes du Québec

26 novembre 2014

Photo : Rémi Boily

Serge Payette

L’association des biologistes du Québec (ABQ) honore, lors de son colloque annuel, un non-biologiste pour son apport important à la biologie au cours de sa carrière. Le chercheur du CEN Serge Payette s’est vu remis ce titre de membre honoraire cette année pour son expertise exceptionnelle sur les écosystèmes nordiques. L’ABQ souligne, entre autres, l’importante publication du livre de Mr Payette, « Flore nordique du Québec et du Labrador », qui est un outil essentiel pour de nombreux biologistes (et non-biologistes) au Québec. Félicitations!

 

Vous pouvez lire le communiqué de presse sur le site de l’ABQ.

Daniel Fortier et Isabelle de Grandpré remportent le prestigieux Prix Roger Brown

16 octobre 2014

Photo : Geocryolab

Daniel Fortier et Isabelle de Grandpré ont remporté le prestigieux Prix Roger Brown, décerné par la Société Canadienne de Géotechnique. Le prix, pour la publication du meilleur article sur l’ingénierie ou la science du pergélisol, leur a été attribué pour leur article intitulé "Groundwater flow under transport infrastructure: potential heat flow impacting the thermal regime of permafrost and the degradation of ground ice", publié en 2012 dans la Revue Canadienne des Sciences de la Terre.

Vous pouvez lire l’article de UdeMNouvelles et voir les photos du grand évènement sur la page FB du Geocryolab. Félicitations à tous les deux!

Développement du leadership local en recherche arctique

10 octobre 2014

Photo : Vincent L'Hérault

ARCTIConnexion, dirigé par l’étudiant du CEN Vincent l’Hérault, et la Communauté de Pond Inlet ont reçu le Prix Excellence en gestion de l’eau, décerné par le Conseil de la Fédération du Canada. Le 10 juillet dernier, le premier ministre du Nunavut, l’honorable Peter Taptuna, remettait le prix à Tim Anaviapik Soucie et sa jeune équipe pour son projet innovateur Building capacity to monitor fresh water quality in Pond Inlet, Nunavut. Sous le leadership de Tim Anaviapik Soucie, récemment gradué du programme de technologie environnementale du collège arctique du Nunavut, le projet a pour principal objectif de mieux comprendre la qualité de l’eau potable et ses implications sur la santé des résidents de Pond Inlet dans le contexte du réchauffement climatique arctique.

Il est possible de se tenir informé des activités du projet en consultant la page Facebook.

La forêt boréale peut résister à l’augmentation de l’activité des feux

7 octobre 2014

Une étude menée par le chercheur du CEN Dominique Arseneault, son étudiante Jessie Héon et un collègue récemment publiée dans le journal Proceedings of the National Academy of Sciences US, démontre clairement que l’intervalle de temps écoulé entre les incidences de feux influence le niveau d’activité de ces feux. En effet, un feu rajeunit la forêt sur de très grandes distances et par le fait même, diminue l’abondance de combustible disponible lors du passage du feu successif. Dans le contexte du réchauffement climatique, et donc de l’augmentation des sécheresses qui causent principalement les feux de forêt, ces nouvelles connaissances seront des plus utiles pour prévoir les localisations et propagations les plus plausibles des grands feux de forêt.

Lire l'article intitulé « La forêt boréale est résistante à l’augmentation de l’activité des feux» publié par Jean-Francois Bouchard dans L’UQAR-info, 22 septembre 2014.

Publication:
Héon J, Arseneault D, Parisien M-A. (2014) Resistance of the boreal forest to high burn rates. PNAS. 111 (38) 13888-13893. doi: 10.1073/pnas.1409316111.

Andréanne Couture récompensée pour son excellence!

19 septembre 2014

Photo : Andréanne Couture

Le nom d'Andréanne Couture, étudiante diplômée du CEN sous la supervision de Najat Bhiry, figure désormais sur le Tableau d’honneur du doyen de la Faculté des études supérieures de l’Université Laval. L'excellence de ses résultats scolaires dans le cadre du programme de maîtrise en sciences géographiques ont portés à cette réussite remarquable.  Les notes excellentes de son mémoire lui ont obtenu l'unanimité du jury. Félicitation Andréanne!

Exploration en Jamésie et Hudsonie

18 septembre 2014

Photo : CEN

Le Centre d'études nordiques a collaboré à l'organisation d’une excursion en Jamésie et Hudsonie pour un groupe de 16 étudiants du 1er et du 2eme cycle en géographie. L’enseignement était dirigé par les chercheurs du CEN Najat Bhiry et Martin Lavoie, en collaboration avec un collègue de L’université Laval. Ce cours intensif de deux semaines sur le terrain couvrait le thème des impacts du climat sur les géo-écosystèmes nordiques en plus d’offrir des opportunités de visites sur des sites d’intérêts sociaux économiques. Entre autres, le groupe a visité les installations de la minière Canadian Malartic, les barrages hydroélectriques du complexe La Grande 2 et plusieurs communautés autochtones.

Lire l’article intitulé « Entre Radisson et Whapmagoostui-Kuujjuarapik » par Yvon Larose dans Le Fil (ULaval), 18 septembre 2014.

Fouilles bioarchéologiques estivales en Islande

5 septembre 2014

Photo : James Woollett

L’équipe pluridisciplinaire des chercheurs du CEN James Woollett et Najat Bhiry a visité, en juillet, plusieurs sites archéologiques dans le cadre de leurs recherches sur l’occupation humaine et l’évolution du paysage dans le nord-est de l’Islande. Les chercheurs et leurs étudiants ont notamment recueilli des ossements animaux qui leur permettront de reconstruire les modes de subsistances de ce peuple du passé.

Lire l'article intitulé « Un été de découvertes » par Yvon Larose dans Le Fil (ULaval), 4 septembre 2014.

Publication: D'importantes éruptions volcaniques ont provoqués des refroidissements climatiques persistants dans le nord-est de l’Amérique.

3 septembre 2014

Photo : Fabio Gennaretti CEN

Le doctorant Fabio Gennaretti et le professeur Dominique Arseneault (tous deux du CEN), avec leurs collaborateurs, ont utilisés la chronologie des cernes annuels de croissance des arbres afin de reconstruire le climat du passé et de vérifier l’impact des éruptions volcaniques sur les changements climatiques à moyen terme. Ils ont récoltés des milliers d’épinettes provenant de six lacs de la taïga Québécoise, une région pour laquelle les données étaient très rares mais essentielles. Leurs résultats, publiés dans le prestigieux journal Proceedings of the National Academy of Sciences USA cet été, démontrent que certaines périodes de températures moyennes basses coïncident avec des séries d’importantes éruptions volcaniques.

Lire l'article intitulé « Le Nord-du-Québec est sensible aux impacts climatiques des éruptions volcaniques » publié par Jean-Francois Bouchard dans L’UQAR-Info, 18 août 2014.

Publication: Gennaretti F, Arseneault D, Nicault A, Perreault L & Bégin Y (2014) Volcano-induced regime shifts in millenial tree-ring chronologies from northeastern North America. PNAS. 111 (28) 10077-10082. doi:10.1073/pnas.132422011.
 

Article paru dans Makivik Magazine, printemps 2014

9 juillet 2014

Alexandre Truchon-Savard, l’éducateur scientifique de la station de Whapmagoostui-Kuujjuarapik l'an dernier, a mené des activités scientifiques avec les jeunes du village afin de susciter leur intérêt pour les sciences et pour leur transmettre une partie du savoir-faire du CEN. Huit étudiants de l’école secondaire Asimauttaq ont été invités à prendre part à un voyage de camping organisé par Alex “the Science Guy”. Grâce à la collaboration établie entre l’école, le CEN et Fusion Jeunesse, les jeunes ont passé un week-end rempli de nouvelles expériences et riche en connaissances scientifiques. La programmation de l’activité comprenait de la randonnée pédestre sur les collines de Kuujjuarapik, l’usage de GPS et une initiation à l’analyse des cernes d’arbre et à l’arpentage de la forêt. La sortie scientifique a été un énorme succès et reflète le succès du programme éducatif en sciences.

Makivik Magazine a publié l'article d'Alexandre au printemps

Lac Saint-Charles : pourrons-nous éviter le pire?

26 juin 2014

Photo : Le Soleil, Pascal Ratthé

Le chantier de l'autoroute du Saguenay et le développement domiciliaire menacent le lac Saint-Charles, source d'eau potable de près de 280 000 citoyens dans la région.

Un article paru dans le journal Le Soleil brosse un portrait inquiétant sur les menaces qui pèsent  sur l’état de santé du Lac Saint-Charles – réservoir d’eau potable pour environ 280 000 citoyens. La menace ne vient pas des rives du lac, qui est régit par des mesures de protection assez sévères, mais plutôt des grands projets de développement au nord du lac et sur son bassin versant (le chantier de l’autoroute du Saguenay et plusieurs projets domiciliaires). Les chercheurs du CEN Reinhard Pienitz et Warwick F. Vincent parlent des conséquences écologiques si on laisse l’état du lac se dégrader et insistent sur le fait que des mesures doivent être mises en place dès maintenant pour éviter une dégradation accélérée de la qualité de l’eau.

Lire l'article intitulé État de choc écologique au lac Saint-Charles publié par Baptiste Ricard-Châtelain dans Le Soleil, 16 juin 2014.

Congrès 2014 de l'Association des biologistes du Québec

18 juin 2014

Le congrès 2014 de l'Association des biologistes du Québec s’intitule Pour des écosystèmes et un développement du Nord durables - Enjeux et solutions au-delà du 49e parallèle. Le développement du Grand Nord est un sujet d’actualité hautement politique, ce qui implique l’ensemble des citoyens du Québec. Les professionnels du Québec doivent également se préoccuper de ce qui est prévu comme développement afin d’en minimiser les impacts négatifs et d’assurer la qualité de vie des populations qui y habitent ainsi que la pérennité des écosystèmes et des ressources naturelles.

Les biologistes et les autres professionnels impliqués se doivent d’être bien informés sur les différents enjeux au nord du 49e parallèle. Par ailleurs, ceux-ci peuvent devoir prendre position sur les orientations du développement du Nord afin de jouer pleinement leur rôle professionnel auprès de la population du Québec. L’Association des biologistes du Québec désire aborder cette année non seulement les enjeux environnementaux et ceux liés au développement économique du Nord, mais aussi les pistes de solution à déployer pour assurer la durabilité au-delà du 49e parallèle.

Biologistes ou non, les passionnés du Nord sont les bienvenus à cet événement qui aura lieu les 13 et 14 novembre 2014 à l'Hôtel Palace Royal. Les personnes intéressées sont invitées à s’inscrire dès maintenant par Internet, à l’adresse http://www.abq.qc.ca/site/inscription/, pour bénéficier du rabais spécial d’inscription hâtive jusqu’au 30 juin (réduction de 50 $ sur le prix régulier).

Vous pouvez également nous suivre sur Facebook pour avoir toutes les informations via la page Congrès 2014 ABQ et consulter le programme préliminaire.

Exposition « Habiter le Nord » au Musée de la civilisation

24 avril 2014

Le 30 avril prochain à 17h à la passerelle du Musée de la civilisation aura lieu le vernissage de l’exposition : « Habiter le Nord » , qui présentera les travaux de plusieurs groupes d’étudiants de l’École d’architecture de l’Université Laval (cours et ateliers). L'exposition mettra en valeur les maquettes des travaux de plusieurs étudiants de l'École d'architecturede l'Université Laval. Ces maquettes présenteront au public différentes façons d'habiter le Nord  des habitats thuléens et maisons de tourbe aux prototypes de maisons pour l'avenir.

L’Exposition sera présentée au Musée de la civilisation jusqu’au 4 mai 2014.

Invitation au lancement  du livre « Changements climatiques et biodiversité du Québec : vers un nouveau patrimoine naturel »

5 février 2014

Il nous fait plaisir de vous inviter au lancement du livre « Changements climatiques et biodiversité du Québec : vers un nouveau patrimoine naturel » (Presses de l’Université du Québec) qui se tiendra à Québec le mercredi 12 février et à Montréal le jeudi 13 février.

L’ouvrage dévoile les conclusions d’une vaste étude prospective concernant les effets des changements climatiques sur la biodiversité du Québec (le projet CC-Bio), à laquelle ont participé 40 personnes depuis 2007. Chaque lancement donnera lieu à un cocktail au cours duquel le livre sera présenté et certains partenaires ayant contribué à sa réalisation auront l’occasion de s’exprimer.

Rmouski

Jeudi 6 février 17h00
Librairie L'alphabet, 120 rue St-Germain O, Rimouski
Entrée libre

Québec

Mercredi 12 février 17h00-18h45
Hall d'entrée du Centre Eau Terre Environnement de l'INRS, 490 rue de la Couronne, Québec
Dans le cadre du Colloque annuel du CEN
Entrée libre

Montréal

Jeudi 13 février 17h00-19h00
Amphithéâtre du Centre sur la biodiversité de l’Université de Montréal, Jardin Botanique de Montréal, 4101 rue Sherbrooke Est (Métro Pie IX)
Entrée libre

 

Outre des chercheurs et étudiants de l’UQAR, McGill et Université de Montréal, les organismes suivants ont contribué à la réalisation des recherches :

  • Conseil de recherches en sciences naturelles et génie du Canada
  • Consortium Ouranos sur la climatologie régionale et l’adaptation aux changements climatiques
  • Gouvernement du Canada (Agence Parcs Canada et Environnement Canada)
  • Ministère des Ressources naturelles du Québec
  • Canards Illimités Canada
  • Regroupement QuébecOiseaux
  • Zoo Ecomuseum de la Société d’histoire naturelle de la vallée du Saint-Laurent
  • Ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs du Québec
  • Conservation de la Nature Canada

Ont contribué à la production du livre :

  • Chaire de recherche du Canada en biodiversité nordique
  • Université du Québec à Rimouski
  • Fonds vert du gouvernement du Québec (dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’action sur les changements climatiques 2006-2012 du gouvernement du Québec et de sa mesure 26 pilotée par Ouranos)
  • Ministère des Ressources naturelles du Québec
  • Centre d’études nordiques (CEN)
  • Groupe de recherche sur les environnements nordiques BORÉAS

De plus amples informations sur le livre sont disponibles à :

http://www.puq.ca/catalogue/livres/changements-climatiques-biodiversite-quebec-2258.html
et
http://cc-bio.uqar.ca/

 

Au plaisir de vous y rencontrer!

 

Dominique Berteaux

Le 11e numéro du bulletin du CEN est disponible

22 janvier 2014

Le 11e bulletin du CEN (janvier 2014) est maintenant disponible.

Lisez les nouvelles récentes:

  • La science dans le Nord par le nord
  • Plein feux sur la science 
  • Publication de livres
  • INTERACT - partenariats internationaux
  • Gestion des risques, une expertise en demande
  • Dates à retenir
  • Portrait de chercheur : Alexandre Langlois
  • Le mot des étudiants
  • Bourses EnviroNord
  • Stages FRQNT

Bonne lecture !

Centre d'études nordiques

Le 19e Congrès d'études inuit lance un 2e appel à communication

22 janvier 2014

Ceci est le deuxième appel à communications pour le 19e Congrès d'études Inuit qui se tiendra à Québec du 29 octobre au 1er novembre 2014 sous le thème Qaumaniq: Le savoir qui illumine - Enlightening Knowledge. La conférence comporte une thématique sur Nature, environnement et savoirs alors les membres du CEN sont encouragés à y participer!

Le comité organisateur vous encourage à diffuser cet appel dans vos réseaux respectifs et à le publier sur le site web de vos organisations.

Pour toute question ou commentaire, visiter le site web  www.inuksiutiitkatimajiit.org

 

Francis Lévesque

Toutes nos félicitations à M. Serge Payette, nommé Scientifique de l’année de Radio-Canada

21 janvier 2014

La société d'État honore ce spécialiste du Nord pour l'ensemble de son oeuvre et pour la publication de sa flore nordique

Serge Payette, professeur au Département de biologie et chercheur au Centre d'études nordiques, a été nommé Scientifique de l'année de Radio-Canada. Cet honneur lui a été décerné officiellement le 16 janvier lors d'une cérémonie qui a eu lieu au pavillon Alphonse-Desjardins.

Depuis 1987, Radio-Canada décerne son prix du Scientifique de l'année à une ou des personnalités francophones dont les travaux ont marqué leur discipline. Les lauréats sont choisis par un comité composé de journalistes du module Science de Radio-Canada.

Serge Payette a été choisi pour l'ensemble de son oeuvre en recherche nordique, mais plus particulièrement pour la publication de la Flore nordique du Québec et du Labrador. Cet ouvrage, qui a nécessité trois décennies de travail, a été lancé à la fin de 2013 aux Presses de l'Université Laval.

Le Scientifique de l'année de Radio-Canada a droit à une longue entrevue menée par Yanick Villedieu, animateur des Années lumière. Cette émission d'actualité scientifique est présentée le dimanche à 12h sur les ondes de la Première Chaîne. L'entrevue avec Serge Payette, qui a été enregistrée devant public lors de la remise du prix, sera diffusée le 19 janvier.

Par ailleurs, un reportage sur la carrière de ce pilier de la recherche nordique sera présenté le dimanche 9 mars à 18 h 30 à l'émission de télé Découverte.

 

Source : Le Fil, Université Laval

 

Couverture médiatique

Écoutez l'entrevue de Yanick Villedieu avec Serge Payette à l'émission Les années lumière

Centre d'études nordiques

Conférence publique du Pr. David Barber sur l'état de la banquise Arctique

21 janvier 2014

Le Centre d'études nordiques s'associe à l'Association étudiante du Centre Eau Terre Environnement de l'INRS pour organiser la conférence grand public «Understanding both the geophysical and thermodynamic state of a rapidly changing Arctic sea-icescape » (Comprendre l'état géophysique et thermodynamique de la banquise arctique) du Dr. David Barber, du Centre for Earth Observation Science, Université du Manitoba.
 

Télécharger l'affiche de la conférencedu Pr. David Barber


 

Centre d'études nordiques

Documenter le recul d'un glacier par le biais d’un message dans une bouteille 

18 décembre 2013

Photo : Denis Sarrazin CEN/ArcticNet

Le directeur scientifique du Centre d'études nordiques, Warwick Vincent et Denis Sarazin, professionnel de recherche au CEN ont fait la découverte étrange l'été dernier d'un message dans une bouteille, laissée sous un tas de roche « un peu bizarre », un cairn, dans une vallée reculée et inhospitalière au nord de l’île d’Ellesmere.

Ce sont les chercheurs Paul Walker, de l'Université d'Ohio, et Albert Crary, du centre de recherche de Cambridge qui, en 1959 ont laissé ce message à précisément 168.3 pieds de la base du glacier, invitant le lecteur participer à une expérience scientifique : « À qui de droit, répéter l'expérience et transmettre les nouvelles données aux deux centres de recherche suivants. Merci. ». Cinquante-quatre ans plus tard, les chercheurs ont donc renouvelé l'expérience pour constater un recul de 70 mètres. Cette nouvelle observation a été soigneusement notée dans une seconde lettre qui a été ajoutée à la bouteille et retournée sue le site de mesure de l'Île d'Ellesmere.

Lire la suite de la nouvelle intitulée Un message dans une bouteille trouvé dans le Grand Nord publiée par Lapresse.ca, le 17 décembre 2013

 

Couverture médiatique

Un message de 1959 dans une bouteille donne un indice sérieux sur la fonte des glaciers
Radio-Canada International, 24 décembre 2013

Un message dans une bouteille trouvé dans le Grand Nord
Faculté des sciences et de génie, Université Laval, 18 décembre 2013

www.cbc.ca/dnto/episode/2014/01/22/what-did-your-secret-message-really-reveal/ (à 04:30 mins)

 

Centre d'études nordiques

Examen d'un large cratère d'impact météoritique au large de Sept-Îles

18 décembre 2013

Image du cratère situé au large de la baie de Sept-Îles, obtenue par sondages à haute résolution. Sa profondeur maximale atteint 250 mètres, ce qui témoigne de la force de l'impact.

Un groupe de chercheurs dirigé par Patrick Lajeunesse, chercheur au CEN, s’est intéressé à une structure géologique sous-marine découverte en 2001, lors d'une opération de cartographie de l'habitat du homard par des employés du Service hydrographique du Canada.

Des sondages à haute résolution réalisées dans ce secteur en 2005, 2006 et 2010 ont permis de conclure que la forme circulaire observée ne correspond ni à une cheminée de volcan, ni à un affaissement du sol, ni à des remontées de sel, mais vont dans le sens d’un cratère météoritique.

Celui-ci présente un rebond central ainsi qu’un sol très craquelé avec des fissures qui se font plus fines et plus rares en s'éloignant du centre - ce qui témoigne d’un impact violent.  Les échantillons prélevés au fond du cratère contenaient également des petites billes vitreuses qui ne peuvent s'être formées que sous des pressions et des températures extrêmement fortes.

Les résultats de cette étude seront publiés dans le prochain numéro de la revue scientifique Meteoritics and Planetary Science. 

 

Couverture médiatique

Un cratère météoritique au large de Sept-Îles
Département de géologie et de génie géologie de l’Université Laval, publié le 25 octobre 2013

Une énigme tombée du ciel
Le fil des événements, Volume 49, numéro 9, publié le 31 octobre 2013

Un cratère météoritique au large de Sept-Îles
Le Soleil, publié le 25 octobre 2013



 

Centre d'études nordiques

Les oiseaux de proie de l’Arctique subissent les conséquences du réchauffement climatique

17 décembre 2013

Photo : Hilde Johansen

Une étude publiée par le professeur Alastair Franke du Circumpolar Canadian Institute, ainsi que par Alexandre Anctil et le professeur Joël Bêty, tous deux du CEN, montre que le succès reproducteur du faucon pèlerin est affecté par les changements de température et de précipitation de l'Arctique canadien.

Les chercheurs ont réalisé une expérience à l’aide d’abris protégeant les jeunes des intempéries conjuguées à une surveillance automatisée des nids de faucons pèlerins pour mieux comprendre la vulnérabilité des oiseaux de proie de l’arctique face réchauffement climatique.

Ils sont arrivés au triste constat que près du tiers des bébés faucons meurent au nid d’hypothermie ou de noyade lors de fortes précipitations estivales, car les parents ne parviennent pas à les protéger adéquatement des intempéries. 

Publication: Anctil, A., Franke, A., Bêty, J., 2013. Heavy rainfall increases nestling mortality of an arctic top predator: experimental evidence and long-term trend in peregrine falcons. Oecologia. DOI: 10.1007/s00442-013-2800-y.

Couverture médiatique

Arctic rain threstens baby peregrine falcons
CBC news, 4 décembre, 2013

Les changements climatiques dans l’arctique menacent la reproduction des faucons pèlerins
Ici Radio Canada, Télé, 4 décembre 2013

Centre d'études nordiques

Communiqué de presse du MDDEFP

5 décembre 2013

Le 15 novembre 2013, le ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, M. Yves-François Blanchet a annoncé la création d’un comité consultatif sur les changements climatiques. Ce comité, composé de représentants de divers secteurs de la société québécoise intéressés par la lutte contre les changements climatiques, conseillera le ministre sur les mesures à prendre afin d’atteindre l’objectif québécois de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 25 %, sur la base des émissions de 1990 au seuil de 2020. Michel Allard, chercheur du Centre d’études nordiques (CEN), fera partie de ce comité. Le ministre a réuni pour une première fois le comité consultatif, le 14 novembre à Montréal afin de lancer les travaux. Le ministre a tenu à souligner que cette rencontre, comme toutes les autres à venir, seront des activités carboneutre.

Pour en savoir davantage sur le comité et ses rôles, voir : Communiqué : création d'un comité consultatif sur les changements climatiques

Les mares nordiques : une source sous-estimée de gaz à effet de serre

4 décembre 2013

Photo : Isabelle Laurion

La doctorante Karita Negandhi et la professeure Isabelle Laurion, toutes deux du CEN et de l’INRS-ETE, avec la collaboration de chercheurs canadiens, américains et français, ont étudié les émissions de méthane produites par la fonte du pergélisol dans l’Arctique canadien.

Selon l’équipe, ces émissions sont largement sous-estimées dans les modèles climatiques actuels. Les résultats publiés dans la revue PLoS ONE montrent l’importance de comptabiliser les gaz à effet de serre qui sont émis par les petites mares, dites thermokarstiques. Ces émissions pourraient avoir un impact significatif sur la dynamique du climat à l’échelle planétaire. Ces petites mares méritent donc une attention particulière dans un contexte de réchauffement arctique, étant donné qu’elles pourraient avoir une incidence de plus en plus importante sur le transfert de gaz à effet de serre vers l'atmosphère dans le futur.

Lire l'article intitulé Les mares nordiques : une source sous-estimée de gaz à effet de serre publié par Gisèle Bolduc dans Les Actualités de l'INRS, 18 novembre 2013.

Publication:
Negandhi K, Laurion I, Whiticar MJ, Galand PE, Xu X & C Lovejoy (2013) Small Thaw Ponds: An Unaccounted Source of Methane in the Canadian High Arctic. PLoS ONE. DOI: 10.1371/journal.pone.0078204

Flore nordique du Québec et du Labrador, volume 1

4 décembre 2013



Ce livre vient de paraître aux Presses de l'Université Laval, sous la direction de Serge Payette, ancien directeur du Centre d’études nordiques.

Cet ouvrage est le premier de quatre volumes consacrés à la Flore des plantes vasculaires des régions nordiques du Québec et du Labrador, du 54e parallèle nord jusqu’au détroit d’Hudson, depuis la baie de James et la baie d’Hudson, à l’ouest, jusqu’à la mer du Labrador, à l’est. Il est le fruit d’une collaboration de longue durée entre plusieurs botanistes du Québec. Il rassemble des connaissances et des données inédites sur les plantes nordiques des milieux boréaux, subarctiques et arctiques. Voici un ouvrage qui servira de référence aux chercheurs et aux étudiants intéressés par les sciences naturelles, aux professionnels de l’environnement et au public averti qui s’intéressent au patrimoine végétal du Québec et du Labrador.

Feuilletez cet ouvrage en cliquant sur l'image ou sur ce lien: www.pulaval.com/produit/flore-nordique-du-quebec-et-du-labrador-tome-1

Site de la flore: http://florenordique.ulaval.ca


Des lacs subarctiques s'assèchent à un rythme alarmant

3 décembre 2013

Photo: Hilary White


Des chercheurs des universités Laval, Wilfrid Laurier, Brock et Waterloo arrivent à la conclusion que certains lacs subarctiques sont en voie de disparition. Ces lacs s’assèchent à un rythme inquiétant et la perte d'habitats aquatiques, au profit d'habitats terrestres, pourrait avoir des conséquences écologiques majeures selon le chercheur postdoctoral du Centre d’études nordiques, Frédéric Bouchard. Cette conclusion arrive après avoir étudié plus de 70 lacs des régions de Old Crow (Yukon) et de Churchill (Manitoba). Selon l’équipe de chercheurs, plus de 50 % des lacs en milieux peu accidentés et entourés de végétation rase montrent des signes d'assèchement. Le problème s’explique par la diminution des eaux provenant des précipitations en neige. De 2010 à 2012, la moyenne des précipitations hivernales a diminué de 76 mm à Churchill par rapport aux moyennes enregistrées de 1971 à 2000. L'assèchement des lacs observés serait du jamais-vu depuis 200 ans.

L'article paru dans Geophysical Research Letters est signé par 11 chercheurs. Reinhard Pienitz, également du Département de géographie et du Centre d'études nordiques, compte parmi les auteurs.


Lire aussi l'article intitulé Des lacs en voie d'évaporation publié par Jean Hamman dans Le Fil des événements, 28 novembre 2013


Lac Saint-Charles, la qualité de l'eau est bonne mais on craint une prolifération de cyanobactéries

31 octobre 2013

Photo: Francis Audet/APEL


Le lac Saint-Charles est arrivé à un moment charnière de son évolution pour les algues bleues

La bonne nouvelle d'abord: la qualité de l'eau du lac Saint-Charles, où la ville de Québec puise son eau potable, est excellente. Toutefois, les populations d'algues bleues pourraient exploser si des conditions propices se présentaient. C'est le bilan que dresse une équipe du CEN (Université Laval et Institut national de la recherche scientifique (INRS)), qui a suivi pendant cinq ans l'évolution des populations de cyanobactéries du lac.

«La plus grande surprise que nous avons eue est que la situation des cyanobactéries est complètement différente d'une année à l'autre, commente le responsable de l'étude, Warwick Vincent. Tout change, les espèces dominantes, leur biomasse, le moment où le pic est atteint. Ce sont des données importantes parce que la toxicité de ces algues varie selon l'espèce.»

Lire la suite de l'article intitulé À la croisée des eaux publié par Jean Hamman dans Le Fil des événements, 10 octobre 2013


Période de mise en candidature pour le Prix de la recherche scientifique sur le Nord

31 octobre 2013



La Commission canadienne des affaires polaires souhaite annoncer que la période de mise en candidature est maintenant ouverte pour l'édition 2014 du Prix de la recherche scientifique sur le Nord.

Le Prix de la recherche scientifique sur le Nord est présenté chaque année à une personne ou à un groupe qui a apporté une contribution importante à la connaissance et à la compréhension du Nord canadien. Dans l’esprit de la dernière Année polaire internationale (2007-2008), le Prix de la recherche scientifique sur le Nord vise à souligner la transformation du savoir en action.

L’année 2014 soulignera le 30e anniversaire du prix, qui comprend la Médaille du centenaire, créée pour commémorer le 100e anniversaire de la première Année polaire internationale, 1882-1883, ainsi qu’une bourse de 10 000 $.

La date limite de réception des candidatures est le 31 janvier 2014.

Pour plus de renseignements, visiter le site Web de la Commission canadienne des affaires polaires à www.polarcom.gc.ca

Bourses FCÉN pour étudiants qui mènent des recherches exceptionnelles en études nordiques

31 octobre 2013

ARCTIConnexion reçoit un prix au Gala Forces AVENIR

18 octobre 2013

Le projet ARCTIConnexion a remporté le prix AVENIR Environnement lors du prestigieux Gala Forces AVENIR universitaire. Sous la direction du candidat au doctorat en biologie et membre du CEN Vincent L’Hérault, ARCTIConnexion a été mis sur pied pour rallier les communautés nordiques et la recherche arctique afin de promouvoir la recherche collaborative. Les étudiants du CEN, Catherine Doucet, Jean-François Lamarre et Isabel Lemus-Lauzon ainsi que la professionnelle de recherche Marie-Hélène Truchon de l’UQAR sont également fondateurs du projet.


Pour en savoir plus, lire l'article Deux Prix au Gala Forces AVENIR pour l'UQAR, par Jean-François Bouchard, publié le 3 octobre 2013

EnviroNord : 47 boursiers en sciences environnementales nordiques

18 octobre 2013

EnviroNord, le programme de formation FONCER du CRSNG en sciences environnementales nordiques a vu le jour en avril 2010. En mars 2013 un sixième appel à candidatures a eu lieu pour des bourses de recherche interdisciplinaire, d’école de terrain en recherche nordique, de mobilité, de communication avec les communautés locales, de cours virtuel et de stage en milieu professionnel. Au cours de ce concours plus de 135 000 $ ont été remis sous forme de bourses à 47 étudiants et stagiaires post-doctorat à travers le Canada. Parmi ces boursiers, 14 provenaient de l’Université Laval et de l’INRS-été, 24 de l’UQAR et 9 de l’UQTR, de l’Université de Sherbrooke et de l’Université de l’Alberta.

Grâce à ce programme les étudiants du CEN tels Simon Dumais et Loriane Périer, étudiants à la maîtrise de l’Université Laval ont pu assister à une formation en ingénierie du pergélisol au Yukon, Simon Massé et Caroline Pinsonnault étudiants à la maîtrise de l’UQAR ont participé à une école de terrain en géomorphologie quaternaire dans les Pyrénées occidentales et Nathalie Thériault étudiante à la maîtrise à l’Université de Sherbrooke a pu entamer son projet de recherche « Modélisation de l’albédo du couvert nival en zone arctique et subarctique au Québec ».

Nous sommes fiers d’appuyer dans leur formation en sciences environnementales nordiques ces étudiants et stagiaires et d’encourager la recherche interdisciplinaire et la collaboration à travers les différentes Universités participantes. Le programme distribuera plus d’un million de dollars en bourses d’ici 2016.

Prochaine date limite pour poser sa candidature ? Le 15 novembre 2013.

Pour plus d’informations, visitez: www.environord-environorth.ca

Claudie Bonnet, Coordonnatrice EnviroNord

Des tourbières nous informent sur les changements climatiques survenus au fil des siècles

26 septembre 2013

Photo: Ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs du Québec


Les tourbières de faible superficie renfermeraient plus de détails sur les changements climatiques survenus au fil des siècles

Que se passe-t-il lorsque vous fouillez de fond en comble la plus vieille tourbière du Québec et la deuxième plus grande tourbière située au sud du Saint-Laurent? Il en sort du neuf, si l'on en juge par les deux articles publiés dans les revues Écoscience et Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology par une équipe du Centre d'études nordiques.

Le professeur Martin Lavoie, l'étudiant-chercheur Julien Colpron-Tremblay, la professionnelle de recherche Élisabeth Robert, la stagiaire postdoctorale Stéphanie Pellerin du CEN et la professeure Marie Larocque (UQAM) ont sondé les entrailles de ces deux tourbières afin d'en reconstituer l'histoire au fil des millénaires. D'un côté, la petite tourbière de Covey Hill, la doyenne québécoise avec ses 13 000 ans bien sonnés, située à 65 km au sud de Montréal, à cheval sur la frontière canadienne. De l'autre, la Grande plée Bleue, une vaste tourbière de 9500 ans, jamais exploitée, située dans la partie sud de la municipalité de Lévis.

Lire la suite de l'article intitulé Faire du neuf avec du vieux publié par Jean Hamman dans Le Fil des événements, 26 septembre 2013


Les chèvres de montagne ne s'habituent pas au passage des hélicoptères

10 septembre 2013

Photo : Steeve Côté


La capacité d'adaptation des animaux est phénoménale, mais elle a quand même ses limites. C'est le constat qui s'impose à la lumière d'une étude qui conclut que les chèvres de montagne ne s'habituent pas au passage des hélicoptères, même après y avoir été exposées quotidiennement pendant des années.

Steeve Côté, du Département de biologie de l'Université Laval et du Centre d'études nordiques, étudie le troupeau de chèvres de montagne de Caw Ridge, en Alberta, depuis 1994. Le troupeau vit dans une région isolée du centre-ouest de la province, mais des activités industrielles se déroulent à proximité. 

Lire la suite de l'article intitulé Peur de l'Hélico publié par Le Fil des événements, 29 août 2013

Publication 
Côté, S.D., S. Hamel, A. St-Louis et J. Mainguy. 2013. Do mountain goats habituate to helicopter disturbance? Journal of Wildlife Management 77: 1244-1248

Nouveau laboratoire de services d'analyse d'acides gras à l’UQAC

9 septembre 2013



Chromatographie en phase gazeuse-spectrométrie de masse

Ce nouveau laboratoire de l’UQAC offre une gamme de services de chromatographie en phase gazeuse pour l’analyse d’échantillons environnementaux.

Le laboratoire d’acides gras est désormais pleinement fonctionnel et permet de procéder à l’extraction, la méthylation, l'analyse et à la quantification d’échantillons écologique à l’aide du chromatographe en phase gazeuse Agilent couplé au spectromètre de masse (GC -MS).

Les équipements 

  1. Chromatographe en phase gazeuse Agilent 7890A 
  2. Spectromètre de masse - Agilent 4975C avec détecteur triple axe. La spectrométrie de masse permet l’identification des pics en fonction de la masse des ions plutôt que selon leur temps de rétention.  
  3. Colonne – La colonne Agilent DB 23 60m est conçue pour la séparation des esters méthyliques d'acides gras (FAME). Elle offre également une excellente séparation des isomères cis et trans. C'est la meilleure colonne pour les échantillons écologiques, qui tendent à être fortement polaires.

Quantification

L'analyse est effectuée à l'aide du programme Agilent Chem Station pour l'identification et la quantification des pics. Le programme intègre la détection linéaire et la quantification des seuils limites. La sortie de données se fait en microgramme de FAME par mg de poids sec d'échantillon, et /ou les proportions FAME peuvent être utilisées. 
Les standards internes Sigma Aldrich mix 37 FAME, Sigma-Aldrich bacterial fatty acid (BAME) standard, et C19: 0 sont utilisés. L’utilisation de standards internes assure une quantification précise. 
Le fractionnement des classes de lipides permet de séparer les lipides non -polaires, des glycolipides et des phospholipides . Sinon, tous les échantillons sont analysés pour les lipides totaux. 

Espace laboratoire

Le laboratoire est installé pour réaliser efficacement l'extraction, la gravimétrie, le fractionnement et la méthylation d'un grand nombre d’échantillons (p. ex. matière organique particulaire sur filtres de fibre de verre, plantes cryo-séchées ou tissus d'origine animale, sédiments, biofilms, etc...). Spécialisé dans le domaine aquatique, le laboratoire accepte aussi des échantillons d’autres provenances. 

Services offerts

  1. Analyse complète – Les échantillons cryo-séchés sont envoyés au laboratoire pour une extraction complète, méthylation jusqu’à la quantification des données. 
  2. Analyse de données - Les échantillons méthylés sont envoyés au laboratoire pour l’analyse et la quantification sur spectromètre de masse GC-MS 
  3. Fractionnement – Les échantillons cryo- séchés sont envoyés au laboratoire pour la séparation des classes de lipides et analyses ultérieures. 
  4. Essais – un petit nombre d'échantillons est envoyé à l’essai pour l'identification de composés spécifiques ou la recherche d’un signal de réponse adéquat 

Pour plus d'informations
Dr. Milla Rautio , professeure, Chaire de recherche du Canada
Laboratoire des sciences aquatiques
Université du Québec à Chicoutimi
Email: milla.rautio @ uqac.ca
Téléphone: 418) 545-5011 ext. 5084

Legagneux et Ducatez publient des résultats qui font le tour du monde

6 septembre 2013



Pierre Legagneux, stagiaire postdoctoral et CEN et son confrère Simon Ducatez de l’Université McGill se sont intéressés à l’envol des oiseaux aux bords des routes lors du passage de véhicules. Ils ont trouvé que les oiseaux adaptent leur envol à la vitesse moyenne autorisée sur la route et que la vitesse réelle des véhicules n’a aucun effet sur ce comportement. Le risque de collision avec des oiseaux serait donc plus élevé lors d’excès de vitesse.

Cette étude, publiée dans Lettres de biologie (Biology Letters) de la revue britannique Royal Society a depuis été citée par de nombreux médias, lui donnant une portée mondiale impressionnante.

Pour en savoir plus : Legagneux, P., Ducatez, S., 2013. European birds adjust their flight initiation distance to road speed limits. Biology letters, 9 (20130417). DOI: 10.1098/rsbl.2013.0417.


Revue de presse

Science News, 21/08/2013
Science, 20/08/2013
The Times, 21/08/2013
National Geographic News, 21/08/2013
New Scientist, 21/08/2013
The Scientist Magazine, 21/08/2013

CANADA
[Télé] Radio Canada, Est-du-Québec, 23/08/2013
[Radio] Radio Canada, Rimouski, Info-réveil, 22/08/2013
[Radio] BBC news, Today programme, 21/08/2013
[Radio] CBC Quebec am, 28/08/2013
[Radio] 98.5fm Paul Houde, 21/08/2013
[Radio] CJAD 800 AM Aaron Rand, 21/08/2013
Canadian press
La Presse.ca, 21/08/2013
Radio Canada, 21/08/2013
Radio Canada international, 21/08/2013
Vancouver Sun, 21/08/2013
CTV news, 21/08/2013
The province, 21/08/2013
Huffington Post Quebec
Metro

ALLEMAGNE
[Radio] WDR5, 21/08/2013
Die Welt, 21/08/2013

AUSTRALIE
The Australian News, 22/08/2013
Daily Telegraph, 22/08/2013
Brisbane Times

AUTRICHE Science.ORF.at, 21/08/2013

BELGIQUE
dhnet.be, 23/08/2013
rtbf.be, 21/08/2013
rtl.be/ info, 21/08/2013
De Redactie.be, 21/08/2013

BRÉSIL
info.abril.com.br, 21/08/2013

ÉQUATEUR
El Comercio, 21/08/2013

ESPAGNE
La Verdad.es, 22/08/2013
Antena3.com, 26/08/2013
ABC.es, 22/08/2013

ETATS-UNIS
NBC News.com, 24/08/2013
FOX News.com, 21/08/2013
Conservation Magazine, 21/08/2013

FRANCE
AFP
[Radio] Autoroute Fm 107.7, France, 29/08/2013
Blog Le Monde, 22/08/2013
Science et avenir, 22/08/2013
Libération, 21/08/2013
Le Point, 21/08/2013
La Croix, 21/08/2013
TV5monde
[Journaux régionaux ] La Montagne, LaRépublique, le Berry républicain, L’Echo républicain, le Journal du Centre, le Populaire

INDE
New Kerala.com, 21/08/2013
Times of India , 21/08/2013

ITALIE
Giornalettismo, 22/08/2013
La Valle dei Templi.net, 24/08/2013

MAGHREB / AFRIQUE
Slate Afrique, 27/08/2013
Medi1Radio.com, 27/08/2013
Lemag.ma, 22/08/2013

MALAISIE
The Malay Mail Online.com, 24/08/2013

MEXIQUE
Jornada, 23/08/2013

PANAMA
El Siglo, 23/08/2013

POLOGNE
Kopalnia Wiedzy.pl, 21/08/2013
Polskie Radio, 21/08/2013

RÉUNION
L’info, 22/08/2013

ROYAUME UNI
Dailymail, Online, 20/08/2013
Irish Examiner.com, 21/08/2013
Independent.ie, 21/08/2013
Belfast Telegraph, 21/08/2013
BBC, 21/08/2013
Telegraph, 21/08/2013
Herald Scotland, 21/08/2013
This is Guernsey, 21/08/2013

RUSSIE
Ria.ru/science, 21/08/2013

SUÈDE
Aftonbladet, 21/08/2013

SUISSE
Le matin, 21/08/2013
24 heures, 21/08/2013
Tribune de Genève, 21/08/2013

AUTRES
Daily Motion.com
Birdnews.com, 31/08/2013

CAGS/UMI-PROQUEST 2013, prix très prestigieux pour une thèse

3 septembre 2013

Photo: www.cags.ca


Aaron Shafer, ancien étudiant au doctorat de Steeve Côté (en co-direction avec l'Université de l’Alberta) a mérité un des plus prestigieux prix pour sa thèse le CAGS/UMI-PROQUEST Distinguished Dissertation Award (www.cags.ca/cagsumi.php) pour 2013. Aaron a étudié la génétique des populations de chèvres de montagne. Selon le comité, son travail procure des informations nouvelles sur l’évolution, tout en apportant un appui critique à la gestion de la faune en ce temps de changement environnemental. Le prix CAGS/PROQUEST-UMI Distinguished Dissertation Awards existe depuis 1994 et il souligne le travail qui apporte une contribution originale à leur champ d’étude.

Voir les sorties médiatiques à ce sujet :
www.cags.ca  
www.news.ualberta.ca
www.edmontonjournal.com
www.therecord.com
www.rcinet.ca

9e réunion scientifique annuelle d’ArcticNet (ASM2013)

3 septembre 2013

La neuvième réunion scientifique annuelle d'ArcticNet (ASM2013) se tiendra du 09 au 13 décembre 2013 au World Trade and Convention Centre WTCC à Halifax, Nouvelle-Écosse.

Depuis 2004, plusieurs chercheurs du CEN participent activement aux projets de recherche d’ArcticNet, un réseau de centres d’excellence du Canada basé à l’Université Laval. Cette année, la 9e réunion scientifique annuelle d’ArcticNet (ASM2013) se tiendra du 9 au 13 décembre 2013 au World Trade and Convention Centre à Halifax, Nouvelle-Écosse. Étant la plus importante réunion annuelle sur la science arctique au Canada, l'ASM est une occasion idéale pour présenter les résultats de recherche et pour stimuler le réseautage et le partenariat entre les chercheurs et les étudiants œuvrant en régions nordiques.

Le CEN encourage donc ses membres et collaborateurs à participer à l’événement pour aborder les défis et les opportunités engendrés par les changements climatiques et la modernisation dans les régions froides. Veuillez consulter le site Web de l’ASM pour plus d’information www.arcticnetmeetings.ca

Formation sur enjeux contemporains des habitants du nord à la station de recherche CEN Whapmagoostui-Kujjuarapik

30 août 2013

Photo  : ArcticNet Student Association

MAAMUITAAU – ILLINNIA
GATHER - LEARN

Du 16 au 23 février 2014, l’Association Étudiante ArcticNet en collaboration avec le Partenariat Arctique Science et le Comité Étudiant du Centre d’études Nordiques (CEN), tiendront une formation sur le terrain à la station de recherche du CEN Whapmagoostui-Juujjuarapik, au nord du Québec. L’évènement rassemblera une vingtaine d’étudiants de deuxième et troisième cycle provenant du monde entier. Les thèmes abordés durant la formation incluent : les systèmes marins et d’eaux douces, la faune, la végétation, le pergélisol de l’arctique ainsi que les enjeux contemporains des habitants du nord. Des enseignants expérimentés se chargeront de la formation à l'aide de cours, d'activités de terrain et d'interactions avec des communautés locales.

Le coût du programme est de 1,000$, ce qui inclus le transport aller-retour de l’aéroport de Montréal, l’hébergement et la nourriture au CEN, ainsi que l’équipement nécessaire pour les activités de terrain. Les frais n’incluent pas le transport pour se rendre à Montréal et l’équipement personnel nécessaire (ex : vêtements spécialisés, fourniture scolaire, etc.). Les étudiants participants à cette formation ne sont pas éligibles au fonds de formation ArcticNet.

Cette formation sur le terrain est considérée comme un cours à crédit (Géographie 7010) à l’Université du Manitoba. C’est la responsabilité de chaque étudiant de déterminer si le cours peut être validé par leur institution. Les étudiants intéressés à suivre cette option devront :

  • S’inscrire à l’université du Manitoba suite à leur acceptation à la formation 
  • Payer les frais de scolarité associés au cours universitaire (en plus des frais de participation à la formation)
  • Compléter les travaux et rapports du cours avec succès

Date limite pour soumettre une application : 1er octobre 2013

Pour en savoir plus ou pour s'inscrire visiter : www.arcticnet.ulaval.ca/students/field_school-fr.php

Symposium Caribou Ungava : 5 ans de recherches sur le caribou migrateur

29 août 2013

Caribou Ungava tiendra un symposium pour clôturer une première phase de 5 ans de recherches sur l’écologie et la dynamique des populations des caribous migrateurs du Québec-Labrador.

La première phase du vaste programme de recherche Caribou Ungava tire déjà à sa fin. Pour souligner ces 5 années de recherche sur l’écologie et la dynamique des populations des caribous migrateurs du Québec-Labrador, un symposium se tiendra du 13 au 15 novembre 2013 à l’auditorium (local 2068) du pavillon d’Optique-Photonique de l’Université Laval, Québec (QC).

Pour participer au Symposium, vous devez vous inscrire en ligne d’ici le 30 septembre à l’adresse suivante : www.caribou-ungava.ulaval.ca/symposium_2013/inscription/. Pour les gens intéressés à présenter une affiche scientifique au cocktail de bienvenue, veuillez suivre les instructions présentes sur le site web du Symposium.

Le colloque est ouvert à tous ! Pour en savoir plus visiter www.caribou-ungava.ulaval.ca/symposium_2013 ou communiquer avec Caroline Hins (caroline.hins@bio.ulaval.ca).

8e colloque international, «Le froid: adaptation, représentations, production, effets»

19 août 2013

APPEL À COMMUNICATIONS

Le Laboratoire international d'étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord, de l'Université du Québec à Montréal, annonce un appel à communication pour son 8e colloque international, «Le froid: adaptation, représentations, production, effets», co-organisé avec le Laboratoire de recherche CÉARC (Cultures, environnements, Arctique, représentations, climat) de l'Observatoire de Versailles Saint-Quentin, dans le cadre de la coopération France-Québec.

L’objectif de ce colloque pluridisciplinaire est de réfléchir à la notion de « froid » et à ses déclinaisons disciplinaires en géographie, culture, médecine, biologie, climatologie, ingénierie, climatologie, physique, linguistique et sociologie. Défini par Étienne Lalou comme « une sensation subjective et relative », le froid est en soi invisible et il ne se manifeste que dans ses effets sur les corps et les choses, par l’adaptation humaine (architecture, transports, vêtements, pratiques sociales et culturelles), par des représentations (littéraires, cinématographiques, picturales), ainsi que par son utilisation (réfrigération, climatisation, congélation, etc.) par une production technique.

Le colloque aura lieu à l’Université de Versailles — Saint-Quentin-en-Yvelines (France) les 12, 13 et 14 décembre 2013.

Il est co-organisé par le Laboratoire de recherche CÉARC (Cultures, environnements, Arctique, représentations, climat) de l’Observatoire de Versailles Saint-Quentin et le Laboratoire international d’étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord de l’Université du Québec à Montréal, dans le cadre d’un projet de coopération France-Québec. Une publication est prévue. Ce colloque est organisé par Daniel Arsenault (Université du Québec à Montréal), Jan Borm (Université de Versailles — Saint-Quentin-en-Yvelines), Daniel Chartier (Université du Québec à Montréal), Odile Parsis-Barubé (Université de Lille 3 — Charles-de-Gaulle) et Alain Sarkissian (Université de Versailles — Saint-Quentin-en-Yvelines).

La date limite de l'appel à communication est le 31 août 2013.

On peut télécharger l'appel à communication et les autres documents pertinents à ce colloque à www.nord.uqam.ca.

Nouvel atlas de la surveillance arctique communautaire

1er août 2013

Un nouvel atlas de la surveillance arctique communautaire est disponible au www.arcticcbm.org. Cet atlas a pour but de faire accroître la connaissance sur le rôle important des programmes de surveillance basés et mis de l’avant dans les communautés, et de servir comme ressource pour les chercheurs, les agences subventionnaires, les décideurs et les communautés intéressées.

Le projet est mené par l’Inuit Circumpolar Council-Canada en partenarait avec Exchange for Local Observations and Knowledge of the Arctic (ELOKA) et le centre de savoir inuit Inuit Qaujisarvingat, de l’Inuit Tapiriit Kanatami.

Source: Commission polaire canadienne, 25 juillet 2013

La fonte du permafrost a commencé !

1er août 2013

Selon une nouvelle étude anglaise relevée par l’AFP, le permafrost (ou pergélisol) gelé en permanence pourrait commencer à se dégeler d’ici 10 à 30 ans. Mais, selon Michel Allard, chercheur au centre d’études nordiques de l’Université Laval (Québec, Canada), cette fonte a déjà commencé. 

Lire la suite de l'article sur NaturaScience.com - 31/07/13

Le CEN offre désormais la datation d'ossements

9 juillet 2013

Système automatisé de pré-traitement pour les ossements

Le laboratoire de radiochronologie du CEN offre désormais des services de datation des ossements, grâce au système développé par une équipe d'experts de l'Université de l'Arizona. Depuis quelques mois des tests sur des os de différents âges (os modernes, blancs, standards secondaires) sont pratiqués avec succès à l'aide d'un système automatisé de pré-traitements, en vue de l’extraction du collagène. Ces tests s'étant montrés concluants, le CEN offre maintenant la possibilité de dater des ossements, en plus de la datation déjà offerte des échantillons organiques et des carbonates. Notons que la datation des ossements est un processus plus long que pour les échantillons organiques et les carbonates, donc leur analyse coûte un peu plus cher (consulter la tarification en vigueur).


Communiquer avec Guillaume Labrecque, technicien de laboratoire, pour transmettre vos échantillons d’os pour datation

Trois étudiants du CEN sont récipiendaires d’une bourse de la Fiduciaire canadienne d’études nordiques

5 juillet 2013

Trois étudiants du Centre d'études nordiques sont choisis comme récipiendaires d’une bourse de la Fiduciaire canadienne d’études nordiques pour 2013-2014

Depuis plus que trente ans, l’Association universitaire canadienne d’études nordiques (AUCEN) fait la promotion des études nordiques par son mandat et ses programmes. La Fiduciaire canadienne d’études nordiques (FCÉN) est l’antenne de soutien aux études de l’AUCEN. Le but du FCÉN est de développer l’expertise nordique en assurant un soutien aux étudiants et stagiaires résidents du Nord et en encourageant ceux et celles des établissements méridionaux à réaliser des études dans le Nord et sur le Nord.  Les étudiants du CEN récipiendaires sont les suivants :

Dominique Fauteux, candidat au doctorat en biologie à l'Université Laval, est le récipiendaire d’une bourse W. Garfield Weston pour recherches nordiques d’une valeur de 50 000 $ ;

Jean-François Lamarre, candidat au doctorat en biologie à l'Université du Québec à Rimouski, est le récipiendaire d’une bourse W. Garfield Weston pour recherches nordiques d’une valeur de 50 000 $;

Vincent L’Hérault
, candidat au doctorat en biologie à l'Université du Québec à Rimouski, est le récipiendaire d’une bourse W. Garfield Weston pour recherches nordiques d’une valeur de 50 000 $;


L’obtention de ces bourses représente un événement important pour ces étudiants car elle démontre que leur réussite est digne d’une reconnaissance publique. L'AUCEN et le Centre d'études nordiques reconnaissent le mérite de ces étudiants, et encouragent d’autres étudiants à considérer le nord canadien comme terrain fertile à la recherche.

Pour plus d’informations sur l'AUCEN, visiter  www.aucen.ca.

Les étudiants de l'école secondaire Asimauttaq en expédition de camping avec Alex the Science Guy

19 juin 2013

Photo: Geneviève-Clhéo Hotte-Vaudry

Afin de célébrer la fin de l'année scolaire en beauté, les étudiants du secondaire de l'école Asimauttaq à Kuujjuarapik-Whapmagoostui ont été invités à participer à une petite expédition de camping en compagnie d'Alex the Science Guy. Grâce à la collaboration entre la direction d'Asimauttaq, le Centre d'études nordiques et Fusion Jeunesse, 8 jeunes âgés entre 13 et 16 ans ont passé une fin de semaine riche en nouvelles expériences.

Au programme, randonnée sur les collines de Kuujjuarapik, utilisation des GPS et initiation à la dendroécologie et aux techniques d'inventaire forestier. Plusieurs sujets ont été abordés dont les changements climatiques, la dynamique de la pessière à lichen, l'érosion des dunes et l'action de la neige dans le paysage. Pour Emma, étudiante en secondaire 1, son coup de coeur fut de diriger le groupe durant la randonnée en suivant des coordonnées GPS. Raymond, aussi étudiant en secondaire 1, a réussi à carotter une vieille épinette tordue en plein coeur. Chance du débutant ou pur talent? Les échantillons récoltés seront séchés, sablés et datés par les élèves pour la publication d'un mini-rapport de terrain. À suivre...

Voir l'album photo de l'expédition de camping sur la page Facebook d'Alex the Science Guy

Alexandre Truchon-Savard,
coordonnateur à Whapmagoostui-Kuujjuarapik

Assèchement et disparition de lacs dans l'Arctique

12 juin 2013

Photo : Lac drainé sur l’Île de Baffin, Nunavut de Reinhard Pienitz

Le réchauffement rapide de l'Arctique, la fonte subséquente du pergélisol et le relèvement isostatique sont à l'origine du drainage et de l’assèchement de nombreux bassins lacustres. Le pergélisol de l'Arctique canadien est caractérisé par une haute teneur en glace, rendant ainsi la région particulièrement sensible au réchauffement climatique. Comme la glace dans le pergélisol fond, les canaux d’irrigation se forment dans le pergélisol et peuvent provoquer l’écoulement et le drainage des lacs à un rythme alarmant, parfois en moins d'une journée.

Cet article met en vedette Reinhard Pienitz du CEN, qui reconstruit l'histoire paléoclimatique du bassin de Foxe. Il explique que «de vastes assèchements de lacs nordiques comme ceux-ci peuvent être observés dans les plaines à travers l'Arctique canadien. Ces zones modifient profondément l'hydrologie et les habitats fauniques de ces paysages nordiques».

Lire la suite de l'article Vanishing Lakes and Dry Arctic Landscapes  publié le 10 juin 2013 sur The official blog of the european geosciences union.

Christine Barnard

Assemblée des chercheurs : quatre chercheurs se joignent au CEN

4 juin 2013

Quatre nouveaux chercheurs se sont joints au CEN lors de l’Assemblée des chercheurs qui s’est tenue le 6 avril dernier à l’Université Laval dans le cadre du Colloque annuel du CEN. Louis Gosselin (génie mécanique, U.Laval), Guillaume Marie (géographie physique, UQAR), Thierry Rodon (sciences politiques, U.Laval) et Diane Saint-Laurent (géographie, UQTR) sont devenus membres associés du CEN alors qu’Alexandre Langlois (géographie physique et télédétection, U. de Sherbrooke) a changé de statut pour être membre régulier.

Louis Gosselin est professeur-chercheur en génie mécanique, spécialiste des transferts thermiques et énergétiques. Sa spécialisation dans les processus de transfert thermique et dans leur modélisation a amené M. Gosselin à collaborer avec plusieurs chercheurs du CEN, notamment avec Michel Allard, Najat Bhiry et Guy Doré.

Guillaume Marie est professeur en géographie des zones côtières à l’UQAR. Ses projets de recherche, au sein du Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières de l’UQAR portent sur la morphodynamique et l'évolution des côtes rocheuses, la caractérisation et la prévention des risques côtiers en milieu froid et le développement d’outils de gestion du patrimoine culturel maritime.

Thierry Rodon est professeur adjoint au Département de science politique de l’Université Laval et professeur associé à la School of Public Policy and Administration de l’Université Carleton. Il est titulaire de la Chaire de recherche sur le développement durable du Nord. Il apporte un complément d’expertise au CEN en politiques nordiques ainsi que sur des thèmes aussi variés que le développement communautaire, l’éducation, la gestion des ressources renouvelables, l’adaptation aux changements climatiques, le développement et l’évaluation de politiques ainsi que la participation des communautés aux processus d’évaluation environnementale.

Diane Saint-Laurent est professeure de géographie au Département des sciences de l’environnement de l’UQTR. Ses activités de recherche portent sur la reconstitution chronologique des inondations et des paléo-inondations, l’érosion des berges, la contamination des sols alluviaux et sur les transformations et adaptations des écosystèmes riverains en lien avec les changements climatiques. Elle collabore avec Esther Lévesque (UQTR) et Monique Bernier (INRS-ETE) dans le cadre d’ArcticNet, sur un projet qui touche les adaptations de la végétation et des sols aux changements climatiques dans la région d’Umiujaq.

Le magazine télé Campus s’intéresse aux travaux de M.-H. St-Laurent sur les caribous du Parc national de la Gaspésie

27 mai 2013

Martin-Hugues St-Laurent, chercheur au CEN et professeur en écologie animale à l’UQAR, explique sur les ondes du magazine télé Campus les facteurs responsables du déclin de la petite population de caribou alpin de la Gaspésie, relique des populations de caribous qui occupaient autrefois la rive sud du Saint-Laurent, les Maritimes et la Nouvelle-Angleterre

SYNOPSIS

Le programme de recherche en écologie animale, qui traite de gestion et de conservation de la faune terrestre, est dirigé par Martin-Hugues St-Laurent, biologiste Ph. D., professeur en écologie animale.

Les travaux actuels du chercheur portent principalement sur les impacts de l’altération des habitats sur l’écologie du caribou forestier, du caribou de la Gaspésie, du loup gris, de l'orignal et de l’ours noir en utilisant comme principaux outils le comportement (écologie spatiale), la dynamique des populations, la condition individuelle et l’écologie du paysage.

Bien que ces travaux s'intéressent à tous les types de perturbations naturelles (p. ex. feux forestiers, changements climatiques) et anthropiques (p. ex. coupes forestières, villégiature, développements routiers et industriels), son équipe de recherche fait des efforts particuliers pour mieux comprendre et atténuer les impacts cumulés des diverses formes de développement anthropique sur les relations faune-habitat et sur les interactions prédateur-proies.

Regarder le reportage Les caribous du parc de la Gaspésie (UQAR) diffusé sur le Canal Savoir, Série Campus, Saison 5, Émission 50.

Geneviève Allard, coordonnatrice adjointe

Des chercheurs du CEN contribuent au rapport international « Arctic Biodiversity Assessment» du Conseil de l’Arctique

24 mai 2013

Évaluation de la biodiversité arctique,recommandations à l'intention des décideurs


Évaluation de la biodiversité arctique,rapport synthèse

Plusieurs chercheurs du CEN ont contribué au rapport synthèse sur l’état et les tendances de la biodiversité arctique, récemment publié par le Conseil de l’Arctique dans le cadre du programme Conservation de la Faune et de la Flore de l'Arctique (CAFF). Des milliers de sources ont été colligées par une équipe internationale d’auteurs, dont faisaient partie les chercheurs Dominique Berteaux et Connie Lovejoy, afin d’offrir le premier bilan concernant la biodiversité arctique. D’autres chercheurs du CEN ont également fourni leur expertise à divers stades de l’élaboration du rapport.


COMMUNIQUÉ DE PRESSE (traduction libre)

Conservation de la Faune et de la Flore de l'Arctique (CAFF), le Groupe de travail sur la biodiversité du Conseil de l'Arctique, a publié le 15 mai dernier le rapport synthèse «Arctic Biodiversity Assessment» (Évaluation de la biodiversité arctique). Ce volumineux rapport présente les meilleures données scientifiques publiées complémentées par les connaissances écologiques traditionnelles disponibles sur l'état et les tendances de la biodiversité arctique. Le rapport présente également un livret spécial de recommandations sur la conservation de la biodiversité arctique, à l’intention des décideurs politiques.

«Ce rapport est un énorme succès» explique Gustaf Lind, haut représentant de l’Arctique pour la Suède, président du Conseil de l'Arctique. «Les recommandations émises dans ce rapport aideront à développer des mesures de conservation adéquates pour la région circumarctique dans les années à venir. Le rapport énonce clairement comment les environnements changent et il informe les décideurs sur ce qui doit être fait pour maintenir les écosystèmes et les espèces desquelles dépend la subsistance des gens du Nord. C’est de ce type d'information dont nous avons besoin pour nous aider à assurer un avenir durable ».

Les principales conclusions du rapport sont les suivantes :

  • les changements climatiques sont le principal moteur de changement de la biodiversité ;
  • il est nécessaire d'adopter une approche de gestion écosystémique ;
  • il est important que la biodiversité demeure une priorité, en l’intégrant aux politiques d’autres domaines, par exemple, en matière de développement.

Lire la suite du communiqué de presse The Arctic Biodiversity Assessment released at Arctic Council Ministerial publié sur le site Internet de l’ABA, 15 mai 2013.

Dominique Berteaux, membre régulier du CEN

Atelier interculturel « la recherche en terres inuit »

23 mai 2013

 

Des étudiants en biologie et géographie, membres du CEN et provenant de plusieurs universités et divers cycles universitaires, ont participé le 6 avril dernier à la deuxième édition de la série d’ateliers « Fenêtres sur le Nord » organisée conjointement par ARCTIConnexion (www.arcticonnexion.ca) et le Centre d’information du Nunavik.

L’édition 2013 de cet atelier intitulée « la recherche en terres inuit » s’est déroulée à Québec et s’adressait aux étudiants et chercheurs qui entreprennent ou qui comptent entreprendre des projets de recherche dans des communautés inuit. L’objectif principal de l'atelier était de sensibiliser les participants aux réalités culturelles, historiques et contemporaines relatives aux communautés nordiques à travers des présentations et des échanges. L’atelier a été un vif succès! Nous vous invitons donc à rester à l’affût de l’édition 2014!

ARCTIConnexion remercie le Centre d’études nordiques et le Groupe de recherche sur les environnements nordiques BORÉAS pour leur soutien financier.

Voir l'album photo Facebook de l'atelier.

Isabel Lemus-Lauzon
Agente de recherche et communication
Programme ARCTIConnexion

Isabel Lemus-Lauzon présente une exposition sur l’utilisation du bois chez les Inuit, Nain, Nunatsiavut

22 mai 2013

L'exposition intitulée « Our Forested Land – Napâttulivut Nunak » a été réalisée avec la collaboration du Peary-Macmillan Arctic Museum (Maine) et du Torngasôk Cultural Centre (Nunatsiavut) ainsi qu’avec le support financier du Programme de formation FONCER du CRNSG en sciences environnementales nordiques EnviroNord.

L’exposition met en scène des photos d'archive illustrant l'utilisation de la forêt et du bois chez les Inuit de cette région et les changements d’utilisation du territoire au cours du dernier siècle.

Les photos sont accompagnées de citations provenant d'entrevues réalisées par la doctorante du CEN, en 2010-2011, dans le cadre de son projet de recherche concernant les impacts des changements climatiques et culturels sur le paysage forestier dans la région de Nain. L’exposition est entièrement imprimée sur des tissus, ce qui la rend très facile à transporter et à entretenir.

Le projet a été bien accueilli par la communauté. Les gens ont été touchés par les photos et de beaux échanges ont eu lieu entre jeunes et aînés. Plusieurs ainés ont pu identifier des parents et amis sur les photos. Ces informations cruciales sur le passé des populations Inuit ont été transmises au Arctic Museum.

L'exposition a été donnée au centre culturel Torngasôk, qui l'utilisera comme exposition mobile dans les communautés de la côte du Labrador.



Crédits photo : Isabel Lemus-Lauzon

Consultez le PDF de l’exposition « Our Forest and Land » et écoutez l’entrevue On Air Isabel Lauzon accordée à la radio locale lors du lancement de l’exposition, 17 avril 2013

Isabel Lemus-Lauzon
Candidate au doctorat en géographie, Université Laval

Etienne Godin du CEN gagne le prix Malcolm Ramsay du PFSN!

17 mai 2013

 

Le comité du Programme de formation scientifique dans le nord (PFSN) a accordé à égalité le prix Malcolm Ramsay au doctorant Etienne Godin, membre du CEN et étudiant à l’Université de Montréal, pour son projet de recherche intitulé « Le processus de thermo-érosion du pergélisol dans la zone de pergélisol continu » ainsi qu’à Ellen Avard de l’Université Laval.

Ce prix commémoratif d’une valeur de 1000$ est remit annuellement à un étudiant ou une étudiante qui a présenté une demande de subvention PFSN pour un projet d’études pluriannuelles dans le Nord, toutes disciplines confondues.

« Malcom Ramsay était professeur de biologie à l'Université de la Saskatchewan et spécialiste des ours polaires de renommée internationale. Il s'est investi activement dans la formation de nombreux jeunes chercheurs de l'Arctique et a appuyé sans réserve le PFSN à l'Université de la Saskatchewan. En l'honneur de sa contribution inappréciable, ce prix a créé en son nom ».

Tous les prix spéciaux du PFSN doivent être utilisés avec la subvention du PFSN pour défrayer les coûts excédentaires associés à la poursuite de recherche dans le Nord (par ex.: les frais de transport et les frais d'hébergement).

Geneviève Allard
Coordonnatrice adjointe du CEN

Dominique Berteaux est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en biodiversité nordique

16 mai 2013

 

Une somme de 1,4 million $ sur sept ans est allouée à l’UQAR par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada pour créer la nouvelle Chaire de recherche du Canada de niveau I en biodiversité nordique, dont le titulaire est Dominique Berteaux, chercheur régulier au CEN depuis 2002.

Les recherches qui seront menées dans le cadre de la chaire viseront à mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes nordiques et à obtenir une meilleure connaissance des deux grands enjeux que sont les conséquences des activités humaines dans le nord et l'influence de la variabilité climatique sur la biodiversité nordique.

« Une attention particulière sera portée sur l’étude des communautés animales des écosystèmes en milieux froids car leur rôle écologique est important, ils constituent de bons indicateurs écologiques et ils se trouvent au cœur d’importants problèmes de conservation ».

Dominique Berteaux et son proche collaborateur Joël Bêty, visent également à intégrer une forte composante internationale à leurs projets afin de parvenir à répondre à des questions de société touchant le monde circumpolaire nordique.

La Chaire de recherche du Canada en biodiversité nordique est membre du Centre d'études nordiques (CEN) et du Centre de la science de la biodiversité du Québec (CSBQ) et du Groupe de recherche sur les environnements nordiques BORÉAS. Dominique Berteaux dirige également le programme FONCER du CRSNG en sciences environnementales nordiques EnviroNord.


Consultez la revue de presse suivante pour en savoir plus
:

Plein gaz sur la biodiversité nordique
Agence Science-Presse, Québec, 21 mai 2013
Une chaire de recherche spécialisée en biodiversité nordique
Radio-Canada, Est-du-Québec, 17 avril 2013
Une reconnaissance supplémentaire pour la recherche en nordicité
Le magazine de l'UQAR L'Universitaire, Printemps 2013, volume 1 | numéro 3, page 4-6
Nouvelle Chaire en biodiversité nordique à l'UQAR
Journal L'Avantage, 15 avril 2013

Geneviève Allard, coordonnatrice adjointe du CEN (UQAR)

Le CRSNG renouvelle le mandat d'EnviroNord

14 mai 2013

 

Le rapport à mi-parcours EnviroNord présenté le 30 novembre dernier vient d'être approuvé par le programme FONCER du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). EnviroNord continuera donc à recevoir 300 000$ /an pour offrir des bourses aux étudiants et stagiaires postdoctoraux.

EnviroNord dispose d'un budget de 1,65 millions de dollars sur 6 ans, attribué par le CRSNG à la fin de 2010 et devrait compléter son mandat, si tout se passe bien, comme c’est le cas jusqu'à maintenant.

La prochaine date limite de concours est le 15 novembre. Rappelons que les bourses EnviroNord sont attribuées suite à des compétitions, pour encourager la participation à 10 activités de formation, toutes liées aux thèmes de recherche d’EnviroNord.

Merci à toutes celles et tous ceux qui contribuent à EnviroNord et félicitations à tous les récipiendaires de bourses EnviroNord!

Dominique Berteaux
Directeur de EnviroNord

Colloque du CEN, 81e Congrès Acfas 2013

14 mai 2013

Le comité organisateur tient à remercier tous ceux et celles qui ont participé et qui ont contribué au succès du colloque du CEN. Cette année le colloque s’est tenu dans le cadre du 81e congrès de l’Acfas.

Nous remercions les conférenciers de plénière, Pierre Phillie, James Woollet et Dominique Arseneault qui ont partagé leurs expériences en matière de collaboration scientifique au Nunavik, de paysages historiques du Labrador et de conservation des écosystèmes forestiers pyrophiles. Merci aux étudiants qui ont présenté leurs résultats de recherche sous forme de conférence, de discours express ou d’affiche. La conférence grand public, animée par l'organisme ARCTIConnexion, a également engendré des échanges constructifs et enrichissants, soulignant l'importance de développer une collaboration «nord-sud» durable afin de comprendre et répondre aux besoins de recherche du nord.

Un merci tout spécial est aussi accordé aux juges qui ont eu du fil à retordre étant donné le haut calibre des communications présentées lors de notre colloque. Nous tenons également à féliciter les gagnants des prix Louis-Edmond Hamelin d'excellence en communication :


Catherine Doucet (UQAR) - meilleure présentation orale
Marie-Pier Denis (ULaval) - meilleur discours express
Alex Matveev (ULaval)  - meilleure affiche scientifique (Ph.D)
Katryne Larrivée (UdM) - meilleure affiche scientifique (M.Sc.)
Simon Massé (UQAR) - meilleure affiche scientifique (M.Sc.)


C'est avec grand plaisir que nous annonçons que l'INRS-ETE sera notre hôte pour le prochain colloque annuel du CEN, en février 2014!

Geneviève Allard et Christine Barnard
Coodonnatrices du CEN

Le Point publie un dossier spécial sur les travaux de Caribou Ungava

9 avril 2013

 

La péninsule de l’Ungava au nord du Québec et au Labrador abrite deux grands troupeaux de caribous migrateurs, une espèce clé de l’écosystème arctique. En plus de jouer un rôle central dans la structure et la dynamique de cet écosystème, le caribou migrateur est au coeur de la vie des communautés autochtones nordiques. Les populations arctiques de caribous subissent de très grandes fluctuations d’abondance et on comprend encore mal les facteurs qui déterminent ces variations. Des changements dans l’abondance ou la distribution du caribou liés à l’expansion des activités anthropiques ou aux changements climatiques pourraient avoir de sérieux impacts biologiques, sociologiques et économiques. C’est dans le cadre de cette problématique qu’a été créé le programme de recherche Caribou Ungava.

Lire la suite de l'article Caribou Ungava: un programme de recherche de grande envergure sur le caribou migrateur et son environnements, publié par Le Point en ressources naturelles, Vol.1 No.3,  p. 42-49, printemps 2013

Rédigé par Steeve Côté
Professeur titulaire et directeur de Caribou Ungava, Université Laval

Monique Bernier et Yves Gauthier expliquent le suivi des glaces au Nunavik

9 avril 2013

En entrevue avec la journaliste Pascale Guéricolas, Monique Bernier et Yves Gauthier du CEN participent à un reportage sur le suivi de la glace au Nunavik et l'adaptation aux changements climatiques des communautés. L'équipe de recherche utilise la télédétection pour cartographier l'état des glaces à l'échelle régionale et émettre des prévisions pour renseigner les gens qui se déplacent en motoneige ou en bateau. Ils cherchent également à faire le lien entre les connaissances traditionnelles et la technologie en intégrant le savoir local des aînés à la production de cartes de glaces. 

Écouter le reportage Google Street View chez les Inuits de Pascale Guéricolas présenté sur Un monde d'info, France-Info, le mardi 26 mars 2013



Conférence publique du professeur Raymond S. Bradley « Global Warming and Political Intimidation »

25 mars 2013

La conférence publique du professeur Raymond S. Bradley intitulée « Global Warming and Political Intimidation » qui avait été annulée en février, se tiendra le jeudi 4 avril prochain à 18h30.

Pour information : www.ete.inrs.ca/evenements/changements-climatiques-et-intimidation-politique

Vincent L'Hérault fait découvrir le savoir et la richesse du peuple Inuit

25 mars 2013

 Photo : Radio-Canada

Étudiant au doctorat à l’UQAR, membre du CEN et directeur de l'organisme ARCTIConnexion, Vincent L'Hérault  Regard inuit sur un territoire en bouleversement », du 20 mars au 25 août 2013, à la Maison des Jésuites de Sillery, à Québec. « Cette exposition témoigne des changements environnementaux et socioculturels auxquels font face les communautés nordiques du 21e siècle et souligne l’importance du savoir inuit comme force d’adaptation aux défis actuels». Coup de coeur Radio Canada, le doctorant explique comment, à l'intérieur de son projet de doctorat et de l’organisme ARCTIConnexion, il s’intéresse au savoir Inuit et aux problèmes socio-environnementaux auxquels les résidents du Nord font face. Ses projets visent à rallier la communauté scientifique et les communautés nordiques, vers une collaboration durable.

Voir le reportage Vincent L'Hérault de l'UQAR partage sa vie entre le Nanavut et le Bas-Saint-Laurent, présenté par Radio-Canada, 22 mars 2013

Geneviève Allard

Le magazine Découvrir présente le vidéo «voyage en arctique avec Joël Bêty»

21 mars 2013

Découvrir, le Magazine de l'ACFAS, présente le vidéo « Joël Bêty, chercheur passionné » de Brite Pauchet et Guy Lavigeur. Cette production à caractère scientifique cherche à  montrer comment la recherche se vit au jour le jour, quels en sont les artisans, d’où leur vient leur passion. Premier opus d'une série de vidéo, celui-ci s'intéresse à Joël Bêty, biologiste spécialisé dans les écosystèmes arctiques, et à son équipe. Parmi leurs sujets d’étude, la migration des oies des neiges, le comportement de prédation et de déplacement du renard polaire, et l’impact des changements climatiques sur les oiseaux arctiques. Leur « laboratoire » s’étend de l’île Bylot à Rankin Inlet, en passant par Rimouski, où les journalistes les ont trouvés en pleine préparation de leur nouvelle mission. Bientôt, les équipes s’envoleront au nord du 60e parallèle, là où aucune route n’est tracée. Avant de partir, certains s’exercent au tir à la carabine. Pourquoi donc?

Source : Découvrir, Le magazine de l'ACFAS, février 2013


Joël Bêty. chercheur passionné
(c) Brite Pauchet et Guy Lavigeur



Louis-Edmond Hamelin co-publie le livre «L'apparition du Nord»

20 mars 2013

 Photo : Septentrion

Membre honoraire et fondateur du CEN, M. Louis-Edmond Hamelin, co-publie le livre « L'apparition du Nord » avec les auteurs Stéfano Biondo et Joë Bouchard. Lancé le 12 mars dernier à la bibliothèque de l'Université Laval, cet ouvrage traite de la fascination qu'entretiennent les explorateurs avec le Nord.

Dans ce livre, les auteurs décortiquent l'Atlas mondial du cartographe flamand Gérard Mercator qui contient une planche audacieuse, le Septentrionalium Terrarum descriptin, une projection polaire étonnnante! Hamelin, Biondo et Bouchard traitent également de la nordicité à travers différents thèmes tels l'exploration polaire, le mythe du pôle Nord, l'autochtonie ou encore la terminologie nordique. Ils proposent des hypothèses sur la représentation de la banquise et abordent la question des cycles climatiques et du réchauffement actuel de l'Arctique.

Source: Résumé de la pochette du livre L'Apparition du Nord selon Gérard Mercator

Geneviève Allard

Bernard Hétu explique les risques d'avalanches au Québec

20 mars 2013

 Photo de l'émission Les années lumières

Le chercheur du CEN, Bernard Hétu, explique les processus qui mènent à la formation d'avalanches dans le cadre d'un reportage de l'émission Les années lumières. Les avalanches du Québec présenteraient des dangers sous-estimés au Québec qui dispose de toutes les conditions nécessaires à leur formation soit du vent, des versants et de la neige. En effet, une avalanche se définit par un certain volume de neige qui se détache et dévale un versant à grande vitesse. Au Québec, l'avalanche la plus fréquente résulte d'une surcharge rapide du versant avec de la nouvelle neige tombée du ciel, ou transportée par le vent en provenance de plateaux sommital. D'autres types d'avalanches peuvent être causées par la transformation graduelle de la neige, qui peut générer des types de cristaux plus propices à la formation d'avalanches.


Écouter l'entrevue La mort blanche de l'émission Les années lumières, 3 mars 2013

Geneviève Allard

Sarah Aubé Michaud récompensée pour son excellence !

20 mars 2013

 Photo : Sarah Aubé-Michaud

Le nom de Sarah Aubé Michaud, étudiante diplômée du CEN sous la supervision de Najat Bhiry, figure désormais sur le Tableau d’honneur du doyen de la Faculté des études supérieures de l’Université Laval. Cette belle distinction lui a été accordée en raison de l'excellence de ses résultats scolaires dans le cadre du programme de maîtrise en sciences géographiques.  Les notes excellentes de son mémoire lui ont obtenu l'unanimité du jury.



Geneviève Allard

13 mars 2013

ARCTIConnexion et le Centre d'information du Nunavik de Québec organisent un atelier interculturel intitulé : La recherche en terres Inuit.
 

Florent Dominé : Lauréat 2013 de la Médaille Louis Agassiz, décernée par section Cryosphère de l’European Geosciences Union

4 mars 2013

 Photo : www.egu.eu

Florent Dominé est Lauréat 2013 de la Médaille Louis Agassiz, décernée par la section Cryosphère de l’European Geosciences Union. Le prix souligne son excellence en matière de recherche sur la neige et la glace. Ses études, à la fois transdisciplinaires et intégratrices, mènent à la compréhension des caractéristiques physiques de la neige et de la glace qui influencent la prise, la rétention, la réactivité et les propriétés des composantes chimiques.

Pour plus d'information : http://www.egu.eu/awards-medals/louis-agassiz/2013/florent-domine/

Un prix international d'enseignement pour le professeur Warwick Vincent

4 mars 2013

Photo : Najat Bhiry/CEN.

Le professeur du Département de biologie et directeur scientifique du Centre d'études nordiques a reçu le prestigieux prix Ramón-Margalef en février. Le prix international, décerné par l'Association for the Sciences of Limnology and Oceanography, souligne l'apport d'un professeur ayant atteint les plus hauts standards dans l'enseignement de ces disciplines. Plus de 32 de ces anciens étudiants gradués l’ont nominé pour l’obtention de ce prix! Ses étudiants du premier cycle l'ont choisi à trois reprises parmi les professeurs étoiles de la Faculté des sciences et de génie, une reconnaissance attribuée aux enseignants qui obtiennent une note de 90% ou plus dans l'évaluation de leurs cours.   

Lire la nouvelle aussi parue dans le journal LeFil, le 14 février : http://www.lefil.ulaval.ca/articles/pour-amour-francais-34534.html  

Entente de collaboration entre ADAPT et PAGE21

28 février 2013

 Photo: Melanie Dahms. Prof. Dr. Hans-Wolfgang Hubberten, Coordinator of PAGE21 and Dr. Warwick F. Vincent (CEN).

Le projet d’envergure ADAPT, mené par Warwick Vincent, et le projet européen Page21, faisant partie du septième programme cadre européen, ont signé une entente de collaboration scientifique l’automne dernier. L’entente vise à faciliter l’échange scientifique et la collaboration entre les experts travaillant sur le pergélisol et les sujets connexes. Cette collaboration augmentera l’impact scientifique d’ADAPT au niveau international en plus de promouvoir les ressources du CEN (stations, données, etc.).

Lire la nouvelle PAGE21 signs Memorandum of Understanding with the Canadian ADAPT and Japanese GRENE TEA projects publiée sur PAGE21.org

Christine Barnard

Série de conférences sur les mares thermokarstiques le 14 mars 2013

25 février 2013


Bernard Hétu reçoit la Distinction Alcide-C.-Horth

22 décembre 2012

Photo : Nicolas Pellet

Professeur de géographie à l’UQAR depuis 1980, membre du Groupe de recherche sur les environnements nordiques BORÉAS et chercheur au Centre d’études nordiques, Bernard Hétu est le récipiendaire de la Distinction Alcide-C.-Horth 2012. La Distinction Alcide-C.-Horth 2012 vise à souligner l’ensemble de ses réalisations en recherche. Cette distinction annuelle est accompagnée d’une subvention de recherche d’une valeur de 2500 $.

Lire la nouvelle La Distinction Alcide-C.-Horth est remise à Bernard Hétu publiée dans l'UQAR-Info, le 20 décembre 2012.

Catherine Doucet se distingue au congrès ArcticNet

22 décembre 2012


L'étudiante à la maîtrise Catherine Doucet a gagné le prix «First place Natural Sciences/Terrestrial (Graduate Student Poster Award)» pour la qualité de son affiche scientifique «Synchrony between breeding phenology of an arctic-nesting insectivore and its food resources: investigating the effect of mismatch on juvenile growth rate» lors du Congrès ArcticNet 8th Annual Scientific Meeting qui s'est tenu du 10 au 14 décembre 2012 à Vancouver (C.B.).

Le renard roux menace la survie du renard arctique

20 décembre 2012


Les chercheurs Nigel Gilles Yoccoz et Dominique Berteaux ont publié un article sur les espèces invasives de l'Arctique dans un numéro hors-série sur les Pôles de la revue La recherche. Le réchauffement climatique des régions nordiques favorise la migration vers le nord d'espèces vivant habituellement sous des latitudes tempérées réduisant du même coup les habitats des espèces dites "arctiques".

Lors d'observations menées à l'Île Bylot, les chercheurs ont observés des renards roux s'accaparer des tanières de renards arctique là où la nourriture était la plus abondante.  En plus d'une augmentation de la pression de compétition expansionniste, plusieurs espèces de l'arctique souffrent des effets indirects des changements globaux. Compte tenu du caractère accéléré de ces changements, il convient de s'interroger si les espèces arctiques qui évoluent lentement, notamment les gros mammifères, parviendront à s'adapter.

Consulter l’article Ces espèces qui colonisent le Grand Nord paru en octobre, 2012 dans la revue La recherche, no. Hors-Série No. 51.



Quatre étudiants du CEN se distinguent au Colloque FFGG 2012

5 décembre 2012

Source : Colloque FFGG 2012

Plusieurs étudiants du CEN ont participé au Colloque Facultaire de Foresterie, de Géographie et de Géomatique (Université Laval) tenu les 14 et 15 novembre 2012. Parmi eux, quatre étudiants du CEN ont remporté des prix : Françis Gauthier (stagiaire postdoctoral) et Anne Beaudoin (M.Sc.géographie) ont respectivement reçu les 1er et 3e prix pour leur présentations orales. Valérie Mathon-Dufour (M.Sc. géographie) et Natasha Roy (Ph.D. géographie) ont gagné respectivement les 1er et 3e prix pour la qualité de leurs affiches.

Bravo à tous!

CEN collabore au reportage «Plan Nord : les grandes manoeuvres»

3 décembre 2012


L'émission de vulgarisation scientifique Découverte animée par Charles Tisseyre, présentait dimanche le 2 décembre à 18h30 le reportage « PLAN NORD : LES GRANDES MANŒUVRES ».  Plusieurs chercheurs du CEN ont collaboré avec l'équipe de tournage de l'émission afin d'offrir une documentation scientifique détaillée de ce sujet d’actualité qui touche de grands enjeux du Québec nordique. 

Regarder le reportage Plan Nord : les grandes manoeuvres sur Radio-Canada.ca, 2 décembre 2012

Stéphane Aebischer gagne un prix !

3 décembre 2012

L'étudiant à la maîtrise du CEN, Stéphane Aebischer, a gagné un prix pour la qualité de sa présentation orale «Le cycle géochimique de surface des métaux en période d'exploitation minière : exemple des sédiments lacustres de Schefferville, Québec» lors du  Congrès Québec Mines 2012 qui s’est tenu à Québec du 26 au 29  novembre 2012.

De la science aux politiques publiques au Nunavik et au Nunatsiavut

3 décembre 2012

Source : ArcticNet

Plusieurs chercheurs du CEN sont membres d’ArcticNet, un réseau de centres d'excellence canadien en recherche qui vise étudier les impacts des changements climatiques et de la modernisation dans l'Arctique canadien. Le Programme de recherche ArcticNet comprend 36 projets de recherche regroupés en quatre études régionales et intégrées, nommées IRIS. Dernièrement, l'étude synthèse IRIS 4: De la science aux politiques publiques au Nunavik et au Nunatsiavut a été officiellement lancé par les membres du CEN, Michel Allard et Mickaël Lemay, aussi éditeurs en chef de ce volume. 

Basée sur la recherche faite par l’entremise de projets scientifiques subventionnés par ArcticNet, IRIS 4 présente une série de recommandations formulées et discutées avec des représentants des gouvernements autonomes du Nunavik et du Nunatsiavut. Ces recommandations portent sur la santé humaine, la sécurité, la vulnérabilité des infrastructures et le besoin de protéger les écosystèmes des impacts de l’exploitation des ressources et des changements climatiques. Le rapport conclus que les actions requises pour améliorer la qualité de vie, préserver l’environnement et faciliter le développement durable doivent être prises rapidement. 

Voir aussi l'article Time for action to deal with climate change in Nunavik and Nunatsiavut: report publié dans NUNATSIAQ NEWS,  30 novembre 2012

Le pergélisol - avis aux miniers!

3 décembre 2012

 Photo : Emmanuel L'Hérault

La fonte du pergélisol doit être prise en compte dans le développement de projets miniers au Nord du Québec. Le chercheur CEN, Michel Allard, explique que ceci représente un défi énorme pour les compagnies minières. Depuis 50 ans, le pergélisol fond transformant le paysage nordique tant au niveau physique qu’au niveau écosystémique. Les infrastructures (routes, piste d’atterrissage, bâtiments) en subissent les conséquences, influençant ainsi le développement urbain et industriels de cette région. 

Consulter l'article Québec Mines 2012: Permafrost Unavoidable For Northern Québec Mining Operations publié par Forbes, le 29 novembre 2012

Christine Barnard

Programme de bourses FCÉN – 2013

30 novembre 2012


L’Association universitaire canadienne d’études nordiques (AUCEN) annonce le lancement officiel du Programme des bourses FCÉN pour l’année 2013.  

Jusqu'au 31 janvier 2013 à 17h, l’AUCEN acceptera les demandes pour les bourses suivantes :
  • Bourse des coopératives de l’arctique 2 500 $ 
  • Bourse de la Commission canadienne des affaires polaires 10 000 $ 
  • Bourse pour la gestion et la recherche sur le caribou 1 500 $ – 5 000 $ 
  • Bourse de la Fiduciaire canadienne d’études nordiques (FCÉN) 10 000 $ 
  • Bourse pour résident du Nord (études collégiales ou 1er cycle) 5 000 $ 
  • Bourse pour résident du Nord (études de 2e et 3e cycle) 10 000 $ 
  • Bourse W. Garfield Weston pour recherches nordiques (doctorat) 50 000 $ 
  • Bourse W. Garfield Weston pour recherches nordiques (maîtrise) 15 000 $ 
  • Bourse postdoctorale W. Garfield Weston pour recherches nordiques 50 000 $  

Les candidats et les candidates intéressés sont invités à consulter le site Web de l'AUCEN au www.aucen.ca pour obtenir les renseignements nécessaires et remplir les formulaires de demandes.

Source : AUCEN

Concours 2013 : Prix d’excellence de la famille Weston pour les réalisations dans le domaine d’études nordiques

30 novembre 2012


L’Association universitaire canadienne d’études nordiques (AUCEN) annonce le lancement du processus de mise en candidature et de soumission des demandes pour le Prix d’excellence de la famille Weston pour les réalisations dans le domaine d’études nordiques : Concours de 2013.

Les candidatures pour l’obtention de ce prix seront acceptées jusqu’au 31 janvier 2013. On peut trouver les détails relatifs au processus de propositions sur le site Internet de l'AUCEN : http://acuns.ca/.

Le lauréat devra avoir fait preuve de leadership, avoir été une source d’inspiration et un mentor dans le domaine de la recherche dans le Nord canadien. Il devra être présentement actif au sein d’un programme soutenu d’études nordiques en sciences naturelles. C’est un comité composé d’éminents chercheurs pairs qui recommandera le lauréat et le président de l’AUCEN présidera le comité de décision.

Source : AUCEN

Colloque savoirs autochtones et territoire - appel à propositions

30 novembre 2012

COLLOQUE SAVOIRS TRADITIONNELS AUTOCHTONES ET TERRITOIRE TRANSMISSION, PARTAGE ET COLLABORATIONS 
Organisé par Forêt modèle du Lac-Saint-Jean | Oct 2012

Appel à propositions 

La transmission des savoirs passe par la pratique et l’expérience des individus qui est étroitement liée, dans la culture autochtone, au mode de vie traditionnel et au territoire. Depuis plusieurs années, de plus en plus de Premières Nations du Canada et des Amériques s'engagent dans des processus de recherche, de documentation, de collection et de mise en valeur de leurs savoirs, connaissances et pratiques traditionnels, afin d'assurer la continuité de leur culture, de la revitaliser ou de favoriser la prise en charge, l'autonomisation et le développement dans leur communauté. La mise en valeur des savoir-faire comporte donc aussi des enjeux sociaux, environnementaux, politiques et économiques, à l'échelle locale, régionale ou nationale. 

Si la poursuite des pratiques traditionnelles et l'occupation du territoire sont nécessaires pour assurer la continuité des cultures autochtones, cette pratique et cette occupation peuvent permettre à la forêt d'être maintenue de manière durable, en tenant compte des habitants- utilisateurs et en les faisant participer, eux qui, grâce à leurs connaissances du territoire et à leur compétences, contribuent à la gestion intégrée des ressources. 

La transformation du territoire et de l'environnement, par l'urbanisation, le développement et l’exploitation des ressources au cours des dernières décennies, entraîna nécessairement des changements dans les modes de vie traditionnels. Comment, aujourd'hui, et à la lumière de nos connaissances, pouvons-nous mieux gérer, protéger et maintenir notre environnement, dans le respect et la collaboration? Comment les connaissances traditionnelles et scientifiques peuvent-elles s'arrimer dans un même but? 

Partant de ces constats, nous invitons les groupes et les individus s'intéressant à ces questions à proposer des conférences grand public, des communications scientifiques, des tables rondes, des ateliers thématiques, des sorties sur le terrain, des vidéos ou des films en lien avec le sujet pour participer à un colloque multidisciplinaire qui se tiendra à Mashteuiatsh les 2, 3 et 4 mai 2013. 

Nous souhaitons, par ce rassemblement, permettre la discussion, l'échange et le partage d'idées, de projets, de problématiques et d'enjeux contemporains en lien avec les savoirs traditionnels autochtones et le territoire. Cet événement veut regrouper dans un même lieu les membres des Premières Nations, les porteurs de savoirs, les chercheurs, collaborateurs, organismes et entreprises du milieu.

Si vous êtes intéressé à soumettre une conférence, un atelier ou autre, en lien avec ces thématiques ou encore si vous souhaitez recevoir davantage d'information sur le déroulement du colloque et les possibilités d'y participer, contactez directement le comité organisateur. Vous avez jusqu'au 15 janvier 2013 à 16 h pour nous faire parvenir vos propositions à info@fmlsj.ca. Les propositions seront sélectionnées en février 2013.  

Source: Communiqué de presse de Forêt modèle du Lac-St-Jean

Lacs cratères du Nunavik toujours sans glace

30 novembre 2012


 La NASA a publié un article parlant de deux lacs cratères du Nunavik, ceux du Lac Pingualuit et du Lac Couture. À la fin novembre, ces deux lacs sont toujours sans glace, phénomène étonnant vu la date tardive – habituellement, la surface de ces lacs est gelée à partir de la fin septembre / début d’octobre. Les températures chaudes de l’été dernier jouent certainement un rôle dans ce gel tardif, explique le chercheur CEN, Reinhard Pienitz, qui a pu contribuer son expertise à la rédaction de cet article. 

Consulter l’article Ice-Free Crater Lakes on Ungava Peninsula paru le 29 novembre, 2012 dans Earth Observatory, de la NASA.  

Christine Barnard

Le Nord au cœur. Une réalisation de Serge Giguère

30 novembre 2012

Dans son oeuvre cinématographique Le Nord au Cœur, Serge Giguère nous présente Louis-Edmond Hamelin, fondateur et membre honoraire du CEN , qu'il dépeint comme un personnage unique et attachant, inventeur du concept de nordicité et grand défenseur de l’autochtonie. 

    «Intellectuel de haut niveau, reconnu internationalement, comme les Pierre Dansereau, Guy Rocher ou Fernand Dumont, Hamelin est un « inconnu célèbre » à découvrir grâce aux images toujours pleines de vérité, d’humour et de sensibilité de Serge Giguère. Ce géographe, économiste, linguiste, fondateur du réputé Centre d’études nordiques, est en effet un homme discret, mais son œuvre est publique. 

Inventeur du terme nordicité et de dizaines d’autres, qui manquaient à notre vocabulaire, Louis-Edmond Hamelin est un créateur de mots inspiré, amoureux de la langue autant que du territoire... Le réalisateur Serge Giguère saisit le prétexte du retour, après 40 ans, de Monsieur Hamelin à la Rivière George, au mythique Mushuau-Nipi, comme point de départ de son documentaire pour nous faire découvrir un homme exceptionnel mais nous dévoiler aussi un être simple, un homme d’émotions et de racines. 

Au moment où le développement du Nord soulève autant de spéculations que de préoccupations, ce film est incontournable. Le Québec arrivera-t-il, comme le souhaite Hamelin, à joindre le Sud et le Nord dans la conception qu'il se fait de lui-même et à reconnaître l’importance historique des nations autochtones pour devenir enfin ce qu'il appelle le « Québec total »?»

Voir l'article Cet homme n'est pas de glace, publié dans lefil le 29 novembre, 2012.


PROJECTIONS
 30 novembre au Cinéma CARTIER, Québec
 7 décembre au Cinéma EXCENTRIS, Montréal
 Grande tournée au Québec : Sherbrooke... Rimouski... Chicoutimi... Matane... Baie-St-Paul...
 Plusieurs projections seront suivies d'échanges avec l'équipe pour discuter de ce que l'on fait du nord


Une forêt vieille de 2,6 millions d’années

23 novembre 2012

Île Bylot, Nunavut, ASP


Lorsqu'Alexandre Guertin-Pasquier, du département de géographie de l’Université de Montréal, fouille le sol du plateau sud-ouest de l’île Bylot, au Nunavut, il entend presque le bruissement du vent dans les pins… de la forêt vieille de 2,6 millions d’années qui gît sous ses pieds.

Sous les saules rampants qui composent aujourd’hui cette plaine se cache l’une des 20 forêts fossilisées connues de la planète. Mise à jour par Daniel Fortier, directeur du laboratoire de géomorphologie et géotechnique des régions froides, cette forêt est en fait devenue, avec le temps, une tourbière où sont ensevelis des troncs, des branches et du pollen d’arbres vieux de millions d’années.

Lire la suite de l'article Une forêt vieille de 2,6 millions d’années sur Agence Science-Presse, 20 novembre 2012



Martin-Hugues St-Laurent obtient le titre de chercheur étoile

15 novembre 2012



Professeur en écologie animale à l’UQAR et membre du Centre d'études nordiques, Martin-Hugues St-Laurent a été honoré dans le cadre des Rendez-vous du Savoir. Il a obtenu le titre de Chercheur étoile 2012 en Sciences naturelles et génie au concours "Ça mérite d’être reconnu", qui souligne le talent des chercheurs de la relève.

Le concours Ça mérite d’être reconnu vise à mettre en lumière l’originalité et l’impact significatif de la recherche effectuée par des chercheurs québécois. Les travaux du professeur St-Laurent en écologie animale visent à mieux comprendre comment de grands mammifères, notamment le caribou forestier, l’ours noir et le loup gris, répondent aux perturbations humaines et naturelles.

« Une telle reconnaissance en début de carrière représente beaucoup pour moi et pour mon équipe », souligne Martin-Hugues St-Laurent. « C’est entre autres grâce à l’implication de plusieurs étudiants gradués, de collègues universitaires et de précieux collaborateurs dans les ministères qu’un tel honneur rejaillit aujourd’hui sur l’UQAR, sur le groupe de recherche BORÉAS, sur le Centre d’Études Nordiques et sur mon laboratoire. »

Lire la suite de l'article Une belle distinction pour Martin-Hugues St-Laurent sur UQAR-Info, 15 novembre 2012

Le 9e numéro du bulletin du CEN est disponible

15 novembre 2012


Le 9e bulletin du CEN (novembre 2012) est maintenant disponible.

Lisez les nouvelles récentes: 
  • Inauguration du Centre scientifique communautaire de Whapmagoostui-Kuujjuarapik
  • INTERACT : collaboration en recherche nordique
  • Le mot des étudiants du CEN 
  • Nouvelle structure de direction au CEN
  • Avis de décès
  • Stage de recherche en Islande

International Innovation s'intéresse aux travaux de Dominique Berteaux

13 novembre 2012


Le chercheur Dominique Berteaux a été approché par International Innovation, un chef de file européen de la diffusion scientifique, pour discuter de son travail de conservation de la biodiversité nordique, dans le cadre d'un numéro spécial sur «l'excellence nord-américain en éducation». Le chercheur explique comment, dans son équipe, la recherche et l'enseignement vont de pair, oeuvrant à faciliter la formation de la prochaine génération de spécialistes en biodiversité nordique qui devra comprendre les raisons des changements, et anticiper les changements futurs, des espèces et des écosystèmes nordiques. Les changements climatiques affectent indéniablement la chronologie des évènements biologiques et la distribution des réseaux trophiques arctiques. Afin de mieux comprendre les interactions complexes entre les animaux arctiques, le chercheur et son équipe ont développé un certain nombre de méthodes de suivi novateurs, afin de générer des données essentielles pour protéger la biodiversité de l'Arctique et assurer une ressource durable aux communautés inuites dont la subsistance dépend toujours des ressources du territoire.

Lisez l'article Icebound Investigations publié par International Innovation, octobre 2012

Geneviève Allard




Classe verte dans le nord du Québec

13 novembre 2012

Photo : Planète INRS.ca

Les glaces de la banquise arctique n’ont jamais été si minces que pendant l’été 2012. Ce record historique est perçu par la communauté scientifique comme une sirène d’alarme. Si la calotte glaciaire disparaît totalement pendant la saison estivale d’ici quelques décennies, quelles seront les conséquences sur l’environnement et le quotidien des peuples nordiques?

Les chercheurs se bousculent littéralement aux portes du Nord pour étudier les impacts de ces bouleversements précipités sur les écosystèmes et les communautés autochtones. Mais pour réaliser ce type de recherche, il faut s’assurer d’un suivi à long terme et d’un intérêt soutenu pour la cause environnementale chez les habitants des communautés nordiques. Comment instaurer une continuité entre les projets scientifiques dont la durée est de seulement trois ans en moyenne?

La professeure Monique Bernier et le professionnel de recherche Yves Gauthier, du Centre Eau Terre Environnement de l’INRS, détiennent peut-être la solution : impliquer les jeunes Inuits du secondaire dans la cueillette de véritables données de recherche.

Lire la suite de cet article sur Planète INRS.ca

Analyseur élémentaire LECO, une nouvelle acquisition pour le Laboratoire de radiochronologie du CEN

13 novembre 2012

Le Laboratoire de Radiochronologie du CEN a fait l’acquisition au printemps dernier d’un analyseur élémentaire LECO CHN628 capable de déterminer les pourcentages de carbone, d’hydrogène et d’azote dans un échantillon de sol ou sédiment réduit en poudre.

Échantillons

Puisque ce type d’appareil nécessite à chaque utilisation de réaliser plusieurs analyses au départ (en vue de son conditionnement et de sa calibration), il est préférable de combiner les échantillons afin d’en analyser au moins une cinquantaine de façon consécutive. 

Comme les analyses nécessitent des masses d'environ 100 mg et qu'il peut être nécessaire d'analyser plus d’une fois le premier échantillon d'une série, il est préférable de soumettre des échantillons de 500 mg à 1 g. Notons que la portion d’échantillon qui sera analysée ne sera pas disponible pour d’autres analyses, car elle aura été brûlée à très haute température.

Tarification

Le tarif par échantillon pour l’analyse des 3 éléments (C, H et N) est de 25$ pour les membres du CEN sur le campus de l’Université Laval, de 35$ pour les chercheurs de l’UL non-CEN (et les membres du CEN hors-UL) et de 45$ pour les clients externes.

Le Laboratoire de Radiochronologie continue bien sûr d’offrir le service de datation au 14C par AMS, et la datation au Pb-210 et Cs-137 est également disponible, maintenant avec 2 détecteurs au HPGe (High-Purity Germanium) en service, donc une capacité d’analyse doublée.  

Pour en savoir plus, communiquez avec le responsable du laboratoire : Guillaume Labrecque




Hugo Asselin publie un article sur l'exclusion de nations autochtones dans le Plan nord

13 novembre 2012

Dans un article intitulé "Le Plan Nord, les autochtones laissés en plan", le chercheur de l'UQAT et ancien étudiant du CEN, Hugo Asselin questionne le choix du 49e parallèle comme délimitation du territoire du Plan nord et met en évidence l'exclusion de nations autochtones qui présentent un intérêt à être incluses dans le Plan Nord, de par la délimitation de leurs territoires ancestraux. Le chercheur craint que le système de gouvernance proposé par le gouvernement au pouvoir (en 2011), risque de mener à la Tragédie du bien commun qui veut que l'accès libre à une ressource limitée pour laquelle la demande est forte mène inévitablement à la surexploitation de la ressource.  Il rappelle que pour réaliser un développement durable du nord, il est nécessaire  de visualiser l'environnement comme le milieu de vie dans lequel la société peut s'épanouir par l'entremise d'un système économique.

Lisez l'article complet Le Plan Nord, les autochtones laissés en plan publié par Hugo Asselin dans la revue scientifique Recherches amérindiennes au Québec, XLI, No1, 2011

Geneviève Allard

Prix de la recherche scientifique sur le Nord

13 novembre 2012

 Médaille du centenaire, CCAP

Le prix de la recherche scientifique dans le nord a été créé pour commémorer le 100e anniversaire de l'Année polaire internationale. La médaille du Centenaire et le prix de 10 000 $ qui s'y rattache sont décernés chaque année par la Commission canadienne des affaires polaires afin de souligner l'importance des connaissances scientifiques et de leur application au Nord canadien.

Le prix est décerné à une personne qui, dans le cadre de ses travaux scientifiques, a apporté une contribution importante à la connaissance et à la compréhension du Nord canadien. Depuis 1997, le prix peut également être décerné à des groupes autochtones en reconnaissance de leur savoir environnemental du nord.

Les candidatures peuvent être soumises par quiconque et à tout moment auprès de la Commission Canadienne des Affaires Polaires. Toute candidature sera éligible pour une période de 3 ans.

Pour en savoir plus visitez le site de la Commission Canadienne des Affaires Polaires

Geneviève Allard

Le CEN s'intéresse aux impacts du prolongement de la route 167 et de la coupe sur le caribou forestier

12 novembre 2012

 

Le chercheur du CEN Martin-Hugues St-Laurent est cosignataire du rapport indépendant Situation du caribou forestier (Rangifer tarandus caribou)sur le territoire de la Baie-Jeames dans la région Nord-du-Québec commandé par le MRNF et le Grand Conseil des Cris. Le rapport met en lumière les effets des coupes forestières et du prolongement de la route 167 sur la survie de la population de caribou forestier, une espèce menacée à travers le pays par les activités humaines. Le journal Le Devoir et le blogue de Greenpeace reprennent les résultats des chercheurs et rappellent que les caribous forestiers sont extrêmement sensibles aux perturbations de leurs habitats. 

Revue de presse 

Nouvelle menace pour le caribou forestier
Journal Le Devoir, le 30 août 2012

Sauvegarde de la Broadback: les scientifiques urgent Québec de cesser toutes coupes forestières Blogue de Greenpeace Canada, 9 novembre, 2012

Communiqué sur le site Web de la Chaire industrielle CRSNG UQAT-UQAM en aménagement forestier durable publié le 13 novembre 2012.


Geneviève Allard



Vers un Nord plus vert

12 novembre 2012

 Photo: Geneviève Dufour-Tremblay

Le chercheurs Stéphane Boudreau et la doctorante Pascale Ropars du CEN, et des chercheurs de Stanford University, de la NASA et de l'University of Maryland ont constaté que le Nord du Québec a verdi au cours du dernier quart de siècle. Cette découverte, publiée dans la revue scientifique Global Change Biology, ne sont pas les forêts comme on pourrait le penser, mais plutôt les arbustes et les graminées, qui ont répondu de façon plus marquée aux hausses de température. Des analyses de photos satellitaires et des observations ponctuelles sur le terrain suggèrent que la composition et la structure des communautés végétales sont en voie de transformation.

Voir : Un Nord plus vert publié par Jean Hamann, du journal universitaire LeFil, du 6 septembre 2012 et l'article dans La Presse, publié le 22 décembre 2012. 

Forêt datant de 2,5 million d’années ressuscitée à l’île Bylot

12 novembre 2012

 Photo: Clément Chevallier, CEN

La découverte sur l’île Bylot de vestiges très bien conservés d'une forêt préhistorique continue de fasciner les chercheurs. L’île Bylot est présentement recouverte de toundra. Toutefois, l’étudiant du CEN, Alexandre Guertin-Pasquier, soutient qu’il serait possible qu'une végétation forestière réapparaisse sur l'île d'ici la fin du siècle. Selon ses recherches, une augmentation de température de 10 à 15 °C pourrait permettre à plusieurs espèces arbustives et arborescentes d’y survivre à nouveau, à condition que les sols s'adaptent pour devenir aptes à supporter cette flore. Les troncs d’arbres qui ont été datés sont âgés de 2,5 millions d’années, mais leur état quasi impeccable laisse plutôt supposer une mort qui remonte à cinq ans! Ce sont les conditions froides et anoxiques qui ont empêché la dégradation de ces fossiles.

Lire l'article et écouter l'entrevue Une forêt préhistorique pétrifiée pourrait  resurgir du sol arctique canadien sur RCI Net, 26 septembre 2012

Christine Barnard


Le Programme de formation scientifique dans le Nord et le Prix de la recherche scientifique sur le Nord passent à la Commission canadienne des affaires polaires

2 novembre 2012

Ottawa, Ontario (le 1er novembre 2012)

Monsieur Bernard Funston, président de la Commission canadienne des affaires polaires, a annoncé le transfert de la responsabilité du Programme de formation scientifique dans le Nord (PFSN) et le Prix de la recherche scientifique sur le Nord du Département des Affaires autochtones et Développement du Nord Canada (AADNC) à la Commission canadienne des affaires polaires.

Lire la suite sur le site de la Commission canadienne des affaires polaires >>

Le chercheur CEN Joël Bêty reçoit un prix d'excellence pour ses réalisations

11 septembre 2012


Photo : Joël Bêty, UQAR-Info
Professeur de biologie à l'UQAR et chercheur au CEN, Joël Bêty a reçu le 29 août dernier le Prix d'excellence 2012 en recherche et création, volet réalisation. Ce prix souligne les travaux du chercheur et de son équipe qui montrent que les oiseaux migrateurs se déplacent vers les nord entre-autres pour réduire le risque de prédation des oeufs.

Depuis la publication de cette découverte scientifique dans la revue Science en 2010, Joël Bêty a reçu les prestigieux titres de Scientifique de l'année 2010 de Radio-Canada et de Personnalité La Presse en janvier 2011 tandis que la découverte s'est taillé une place au palmarès des découvertes de l'année 2010 de Québec-Science en plus de figurer parmi la liste «Faculty of 1000 : the expert guide to the most important advances in biology and medical sciences».

Le professeur Joël Bêty reçoit un Prix d'excellence
UQAR-Info électronique, 30 août 2012

Inauguration du Centre scientifique communautaire Whapmagoostui-Kuujjuarapik du CEN

11 septembre 2012


Najat Bhiry et Claude Tremblay devant le Centre scientifique communautaire (c) Warwick Vincent

Le Centre scientifique communautaire à Whapmagoostui-Kuujjuarapik du CEN a officiellement ouvert ses portes le 14 juin 2012.

La station de recherche de Whapmagoostui-Kuujjuarapik est le centre phare du réseau de huit stations de recherche Qaujisarvik du CEN. En opération depuis les années 1970, la station est située à la frontière de la taïga et de la toundra, à la jonction entre les baies de James et d'Hudson ainsi qu’à la limite ancestrale des territoires cris et inuits. Une multitude de projets de recherche portant sur les environnements passés et présents y sont menés depuis.

L’obtention d’une importante subvention AADNC (Projet Arctic Research Infrastructure Fund – ARIF) en 2010 a permit d’apporter d'importantes améliorations à la station, dont la construction de ce tout nouveau Centre scientifique communautaire, une infrastructure de pointe qui répond aux besoins de la communauté scientifique circumpolaire en matière de planification de la recherche, échange d'information, tenue d’ateliers internationaux, coordination des opérations terrain, échange d’information avec les communautés locales, formation scientifique des habitants du Nord, identification des besoins de recherche nordique, échange de connaissances traditionnelles et d’activités de sensibilisation.

Il n’y eu pas de « coupe de ruban » inaugural, mais plutôt un discours d'ouverture a été prononcé par le directeur scientifique du CEN, Warwick F. Vincent, suivi de courts exposés des partenaires clés et collaborateurs du CEN. L’équipe du CEN était heureuse de compter sur la présence de représentants de la Première nation Cris, dont le chef George Stanley, et de la municipalité Inuits, dont la mairesse Rhoda Angutiguluk, et le trésorier Pierre Roussel. Des représentants de l'Université Laval, presque tout le conseil d'administration du réseau de centres d'excellence ArcticNet, dont M. Duane Smith (président, Conseil circumpolaire inuit du Canada) et la Société Makivik (Nunavik Research Centre) étaient également présents. D’excellents discours de bénédiction ont été prononcés en langues inuktitut et cri pour le nouveau centre. Le discours du chef George Stanley a été particulièrement émouvant. Il a parlé de Eeyou Istchee et de l'importance de notre symbole tipi (ce qui signifie Watchiya! Bienvenue dans ce lieu de chaleur et de nourriture) qui a été élaboré en étroite consultation avec le conseil de bande au cours du processus de conception ARIF.

Le complexe de recherche de Whapmagoostui-Kuujjuarapik comprend six bâtiments, en plus du Centre scientifique communautaire. Le nouveau bâtiment abrite une exposition scientifique permanente visant la sensibilisation et l’enseignement des sciences (le matériel didactique est disponible dans les quatre langues du Québec subarctique) en plus d’une salle de conférence pouvant accueillir jusqu’à 50 personnes. Le centre est équipé de matériel audiovisuel à la fine pointe et dispose de service Internet haute vitesse. La station peut accueillir et héberger jusqu'à 34 personnes simultanément. Les étudiants sont logés dans des dortoirs et les chercheurs dans des quartiers privés. La station compte également une serre expérimentale, une cafétéria (avec service l’été), un atelier, un garage et des entrepôts, un laboratoire sec et un laboratoire humide, en plus d’être équipés de véhicules et d’embarcations permettant d’accéder au territoire en toutes saisons. Le gestionnaire de la station réside sur place toute l'année.

Un large éventail d'écosystèmes et géosystèmes y sont aisément accessibles dont la baie d'Hudson, la rivière Grande-Baleine, des lacs, des étangs, des zones humides, des complexes dunaires, la taïga, la toundra, et le pergélisol discontinu. Les projets de recherche courants à la station incluent des travaux sur la biodiversité et la dynamique des écosystèmes aquatiques du Nord, les répercussions de la fonte du pergélisol dans le contexte du réchauffement climatique; la paléoécologie des zones humides, la restauration de la végétation dans des sites dégradés, et la recherche sur la dynamique du mercure (air, les précipitations, la neige).

Un résumé des études antérieures réalisées dans cette région est donné dans: Bhiry, N., Delwaide, A., Allard, M., Bégin, Y., Filion, L., Lavoie, M., Nozais, C., Payette, S., Pienitz, R., Saulnier-Talbot, E., Vincent, W.F. 2011. Environmental change in the Great Whale River region, Hudson Bay: Five decades of multidisciplinary research by CEN. Ecoscience 18: 182-203.

La 10e Conférence des étudiants de l’AUCEN et l'AGA de l'AUCEN auront lieu à l'UQAT les 1-3 novembre 2012

6 septembre 2012




L’assemblée générale annuelle de l’AUCEN aura lieu le vendredi, 2 novembre 2012 (9 h à 12 h) à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Val-d’Or (Québec) à l’occasion de la 10e conférence nationale des étudiants en études nordiques qui se tiendra du 1er au 3 novembre 2012 au Pavillon des Premiers-Peuples du campus de l’UQAT à Val-d’Or.

Organisée par l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et l’Association universitaire canadienne d’études nordiques (AUCEN), sous le thème « Nikan : L’avenir du Nord », cette conférence est l'occasion pour de nombreux étudiants et chercheurs de débattre de l’avenir du Nord au 21e siècle et de partager leurs savoirs. Plusieurs conférenciers reconnus sont attendus dont : Hugo Asselin, Caroline Desbiens, Sylvie Gauthier, Peter Geller, Audrey Giles, Alain A. Grenier, Jean-Paul Lacasse, Carole Lévesque, Serge Payette et Romeo Saganash.

Visitez le site web acuns.ca pour de plus amples informations, des mises à jour et autres détails sur le programme.

Geneviève Allard

Conférence circumpolaire sur l'éducation des populations autochtones

6 septembre 2012


Circumpolar Conference on Education for Indigenous People

La Conférence circumpolaire sur l'éducation des populations autochtones (Circumpolar Conference on Education for Indigenous People) se tiendra à Iqaluit, au Nunavut, au Canada à partir du 26 au 30 novembre 2012. Co-organisé par le gouvernement du Groenland et le gouvernement du Nunavut, cette conférence réunira plus de 120 professionnels de l'éducation, des chercheurs, des représentants d'organisations autochtones, des ministres et des décideurs venus de huit pays, de trois territoires canadiens et de six provinces canadiennes.


Les sujets abordés seront :

1. L'engagement communautaire de la famille;
2. L'éducation de la petite enfance;
3. L'accessibilité à un programme d'éducation de qualité pour toutes les communautés

Pour en savoir plus :

Sara LeBlanc
Conference Coordinator
Department of Education
Government of Nunavut
Box 1000, Station 980
Iqaluit, Nunavut
X0A 0H0

Renouvellement de la Chaire de recherche Anticosti

6 septembre 2012


Photographe : Louis-Philippe Lavoie

Le CRSNG a renouvellé le financement de la Chaire de recherche industrielle CRSNG-Produits forestiers Anticosti de l'Université Laval et le programme RDC qui y est associé pour la période 2012-2016. Le chercheur du CEN et titulaire de la Chaire, Steeve Côté, ainsi que son équipe de collaborateurs disposeront d'un budget de 2.4 M$ pour poursuivre le programme de recherche sur les relations complexes qui existent entre les cerfs, la forêt et l'utilisation des ressources naturelles par les acteurs du milieu. Initialement le fruit de collaborations entre l'Université Laval, Produits forestiers Anticosti inc., le CRSNG et le MRNF, la Chaire s'est adjoint trois nouveaux partenaires, soit : Pétrolia, Safari et Sépaq Anticosti.Visitez www.chaireanticosti.ulaval.ca pour en savoir plus.

Voir l'article Chaire Anticosti renouvelée réalisé par Jean Hamann  du Journal universitaire, Le Fil, 6 septembre 2012

Geneviève Allard





Caribou Ungava explique le déclin du troupeau Rivière-Georges dans les médias

5 septembre 2012


Photographe : Joëlle Taillon

Suite au communiqué de presse du MRNF (Ministère des ressources naturelles et de la faune) sur les résultats de l'inventaire 2012 des caribous du troupeau de la Rivière-Georges, le chercheur du CEN Steeve Côté a donné quatre entrevues pour expliquer les causes du déclin de ce troupeau depuis quelques années.

Estimée à 74 000 individus en 2010, la population totale actuelle est désormais évaluée à environ 27 600 caribous et pourrait compter moins de 25 000 caribous en octobre 2012. Selon le chercheur, cette réduction de taille de 63% pourrait s'expliquer par une hausse rapide du nombre de prédateurs et par la sur-utilisation des ressources alimentaires.

Steeve Côté co-dirige avec le chercheur du CEN Marco Festa-Bianchet (Université de Sherbrooke) le programme de recherche Caribou Ungava portant sur l’écologie et la dynamique des populations du caribou migrateur du Québec-Labrador dans un contexte de changements climatiques. Visitez http://www.caribou-ungava.ulaval.ca/accueil/ pour en savoir plus.

Voir l'article Scientist calls for stop to aboriginal George River caribou hunt publié par CBC News, 20 août 2012

Écouter l'entrevue Figuring out the problem of dwindling caribou réalisé par CBC Radio, Labrador morning, 20 août 2012

Voir l'article Scientist calls for ban on sport hunting of caribou in western Labrador réalisé par Radio-Canada International, 21 août 2012

Voir l'article Mystérieux déclin : la disparition progressive de l’espèce dans le Nord-du-Québec inquiète les scientifiques (par Isabelle Maher) réalisé par Le Journal de Montréal, 26 août 2012

Geneviève Allard

Le CEN mobilisé pour un Nord durable

31 août 2012

En réponse aux préoccupations percutantes par rapport au Plan Nord, les chercheurs CEN ont joué un rôle essentiel dans la préparation du colloque intitulé « Mobilisés pour le Nord durable » tenu à l’Université Laval en juin 2012 (http://www2.ulaval.ca/la-recherche/nord-durable/accueil.html). Le colloque rassemblait des chercheurs, des intervenants du milieu universitaire et des membres des communautés autochtones et nordiques, qui se sont mobilisés dans un but commun: assurer le développement durable du Nord.

Depuis l'hiver, le CEN a joué un rôle déterminant au sein du comité d'organisation (avec la participation de W.F. Vincent et N. Bhiry). Les chercheurs du CEN ont également tenus des rôles éminents en tant que coprésidents de trois de quatre «Table d'experts». M. Grenon a co-présidé la Table 2: « Potentiel économique du Nord », M. Allard la Table 3 « Transport et communication » et S. Boudreau la Table 4 « Protection de l’environnement ». Huit autres chercheurs du CEN siégeaient aussi à ces tables.

Ces concertations se sont terminées par la production du mémoire «Mobilisés pour le Nord durable» qui fut lancé lors du colloque. Ce document se veut une proposition d’agenda de recherche pour l’Université Laval afin de répondre aux besoins en recherche du Plan Nord.

Christine Barnard

Six étudiants du CEN sont boursiers FCEN 2012-2013

29 août 2012

Six étudiants du Centre d'études nordiques sont choisis comme récipiendaires d’une bourse de la Fiduciaire canadienne d’études nordiques pour 2012-2013

Depuis plus que trente ans, l’Association universitaire canadienne d’études nordiques (AUCEN) fait la promotion des études nordiques par son mandat et ses programmes. La Fiduciaire canadienne d’études nordiques (FCÉN) est l’antenne de soutien aux études de l’AUCEN. Le but du FCÉN est de développer l’expertise nordique en assurant un soutien aux étudiants et stagiaires résidents du Nord et en encourageant ceux et celles des établissements méridionaux à réaliser des études dans le Nord et sur le Nord. En 2012-2013, la FCÉN distribuera plus de 864 000$ en bourses et support pour les étudiants de premier cycle et de niveau gradué. Les étudiants du CEN qui sont récipiendaires sont les suivants :

Étienne Godin, candidat au doctorat en géographie à l'Université de Montréal, est le récipiendaire d’une bourse W. Garfield Weston pour recherches nordiques d’une valeur de 40 000 $ ;

Catherine Doucet, candidate à la maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats à l'Université du Québec à Rimouski, est la récipiendaire d’une bourse W. Garfield Weston pour recherches nordiques d’une valeur de 15 000 $;

Stéphanie Coulombe
, candidate à la maîtrise en géographie à l'Université de Montréal, est la récipiendaire d’une bourse W. Garfield Weston pour recherches nordiques d’une valeur de 15 000 $;

Michel Paquette, candidat à la maîtrise en géographie à l'Université de Montréal, est le récipiendaire d’une bourse W. Garfield Weston pour recherches nordiques d’une valeur de 15 000 $.

Valérie Mathon-Dufour, candidate à la maîtrise en géographie à l'Université Laval, est la récipiendaire d’une bourse W. Garfield Weston pour recherches nordiques d’une valeur de 15 000 $.

Valérie Saucier, candidate à la maîtrise en biologie à l'Université Laval, est la récipiendaire de la Bourse pour la gestion et la recherche sur le caribou «The Beverly and Qamanirjuaq Caribou Management Board» d’une valeur de 1500 $.

L’obtention de ces bourses représente un événement important pour ces étudiants car elle démontre que leur réussite est digne d’une reconnaissance publique. L'AUCEN et le Centre d'études nordiques reconnaissent le mérite de ces étudiants, et encouragent d’autres étudiants à considérer le nord canadien comme terrain fertile à la recherche.

Pour plus d’informations sur l'AUCEN, visiter  www.aucen.ca.

Geneviève Allard

Sommet sur la rechercher nord-côtière Pierre-Frenette

23 juillet 2012

La Corporation des Services Universitaires du Secteur Ouest de la Côte-Nord (CSUSOCN) en collaboration avec l'UQAR, l'UQAC et la CATECN organisent Le Sommet sur la recherche nord-côtière Pierre-Frenette les 12, 13 septembre 2012. Cet évènement nord-côtier, issu du milieu, fera référence aux défis des recherches menées sur le territoire. Les intervenants en recherche et conférenciers invités aboreront des questions inhérentes au développement de la recherche fondamentale et industrielle en région, la valorisation de la main-d'oeuvre développée sur le terrioire et les moyens nécesaires pour acctroitre en nombre et en portée la recherche sur ce territoire.

Programmation et le formulaire d’invitation au Sommet sur la recherche nord-côtière Pierre-Frenette

Publication du Volume 1 de la Flore des bryophytes du Québec-Labrador

23 juillet 2012

La Flore des bryophytes du Québec–Labrador se veut un recensement, une description et un moyen d’identification de toutes les mousses, hépatiques et anthocérotes qui croissent spontanément sur le territoire du Québec et du Labrador. On y trouve des clés d’identification des genres, des espèces et des taxons infraspécifiques et, pour chaque taxon, une description suffisante pour sa reconnaissance, au moyen de traits saillants et caractéristiques; une indication de l’habitat et des préférences écologiques; une carte de la répartition connue au Québec-Labrador; des commentaires additionnels; une ou plusieurs illustrations montrant les caractères servant à l’identification et des références permettant l’approfondissement des connaissances. Sont aussi discutés ou décrits plusieurs taxons qui sont encore inconnus sur le territoire considéré mais pourront un jour y être découverts. L’ouvrage inclut également des photographies montrant l’aspect général de chaque genre, des illustrations présentant une interprétation artistique de chaque famille, un glossaire illustré, une bibliographie et une annexe proposant des noms français et anglais.

Consultez un aperçu (pdf 1Mo) >>

Il est possible de le commander cet ouvrage depuis le site internet de la Société québécoise de bryologie http://www.societequebecoisedebryologie.org/

Faubert, Jean, 2012. Flore des bryophytes du Québec-Labrador. Volume 1 : Anthocérotes et hépatiques. Société québécoise de bryologie, Saint-Valérien, Québec, xvii + 356 p., illus.

Louise Filion est nommée membre honoraire du CEN

28 juin 2012

Louise Filion
(c)Université Laval
C’est avec beaucoup d’enthousiasme et d’admiration que la candidature de Louise Filion a été proposée et nommée par le Bureau de direction. Cette nomination souligne sa carrière scientifique nordique exceptionnelle, son dévouement à la formation d’étudiants gradués et sa contribution notable à l’administration et au développement du CEN.

Louise Filion vient ainsi rejoindre les rangs des membres honoraires Louis Edmond Hamelin, Jean-Claude Dionne, Jean Huot et Branko Ladanyi.

Scientifique de renommée internationale, Louise Filion est une professeure universitaire remarquable et une administratrice hors pair. Elle est l’une des premières femmes au Canada à être devenue spécialiste des environnements nordiques et aussi la première femme à avoir été nommée professeure de géographie à l’Université Laval. Durant ses études de maîtrise et de doctorat, elle a passé de longs mois sur le terrain, recueillant sans relâche des données sur la neige, les plantes et divers processus géomorphologiques. Comme étudiante, elle a publié huit articles dans des revues de grande renommée scientifique telles Naturaliste canadien et Canadian Journal of Botany, ce qui est tout à fait exceptionnel. Au début de sa carrière de professeure à l’Université Laval en 1984, elle a publié un article dans la prestigieuse revue « Nature ». Cet article novateur, encore fréquemment cité, portait sur la relation entre le climat, le feu et l’activité éolienne subarctique durant l’Holocène. Depuis, ses réalisations scientifiques dans le domaine de la biogéographie, largement soutenues par les grands organismes subventionnaires du Québec et du Canada, n’ont cessé de se diversifier et de se multiplier. Louise Filion a su, grâce à sa crédibilité scientifique et à son sens aigu de l’organisation, doter le Centre d’études nordiques d’un laboratoire de dendrochronologie. Ce laboratoire s’est rapidement imposé comme l’un des meilleurs au Canada. Louise Filion a publié près d’une centaine d’articles / chapitres de livre, a rédigé presque une soixantaine de rapports de recherche et présentée (ou co-présenté) environ 140 conférences lors d’événements scientifiques nationaux ou internationaux.

Louise Filion a codirigé la publication en 2011 du livre La dendroécologie : Principe, méthodes et application. Cet ouvrage de 758 pages fait le point sur le domaine qu’est la dendroécologie, dont elle est depuis longtemps l’une des chefs de file à l’échelle internationale. Cet ouvrage clé est un formidable outil pédagogique et une référence incontournable pour les spécialistes du domaine.

Au chapitre de l’enseignement, Louise Filion a su transmettre efficacement son savoir à des milliers d’étudiants qui lui vouent un grand respect. Sa contribution à la formation supérieure est tout particulièrement remarquable, ayant guidé avec succès un grand nombre d’étudiants à la maîtrise, d’étudiants de doctorat, de candidats postdoctoraux, de même que des stagiaires de l’étranger venus se spécialiser auprès d’elle. L’encadrement qu’offre Louise Filion favorise la transmission d’une conception de la science à la fois pluridisciplinaire, rigoureuse et ouverte sur les besoins de la société. Très exigeante quant à la qualité des travaux de terrain et des analyses en laboratoire, elle ne néglige pas pour autant la bonne tenue de l’expression écrite.

Parallèlement à ses engagements en matière de recherche et d’enseignement, Louise Filion s’est vu confier plusieurs postes de haute responsabilité exigeant un effort mental et physique soutenu. Elle a été successivement directrice du Centre d’études nordiques, présidente de la commission de la recherche, vice-rectrice à la recherche, directrice du département de géographie et vice-doyenne à la recherche et aux études. En plus de ces postes, Louise Filion a accompli 26 autres mandats en dehors de l’université, incluant la présidence du Comité consultatif de l’environnement Kativik, la présidence du Comité de la recherche de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec et sa participation comme membre du Comité d’évaluation des demandes de subventions au Conseil de recherche en Sciences naturelles et en génie du Canada

En résumé, Louise Filion, actuellement professeure retraitée et membre honoraire du CEN, est une femme d’action qui a influencé son milieu professionnel et qui influence toujours la recherche nordique.

Monique Bernier, Codirectrice du Centre d'études nordiques

Thomas Richerol gagne le prix des Éditeurs au congrès de l’API

28 juin 2012

Félicitations à Thomas Richerol, étudiant au doctorat du CEN, qui a obtenu le prix des Éditeurs (parmi plus de 200) au congrès de l’API.

Lors de cette conférence, l'Association of Polar Early Career scientists (APECS) invitait chercheurs et étudiants à créer des enregistrements «FrostBytes», c'est-à-dire de courts résumés de leurs recherches, pour faire connaître leurs travaux et inciter les délégués à aller voir leurs affiches ou leurs présentations orales.

Thomas Richerol travaille à partir de séquences sédimentaires pour évaluer l'impact des perturbations naturelles et anthropiques de trois écosystèmes de fjord du Labrador, Canada.




Reconstructions paleo-oceanographiques de fjords du Nunatsiavut fjords (Labrador, Canada).
(c)Thomas Richerol


Des chercheurs du CEN utilisent la station de Resolute Bay comme camp de base

22 mai 2012


Station de Resolute Bay

Un article sur la station de Resolute Bay mentionne Daniel Fortier, chercheur CEN, et Michel Paquette, étudiant CEN à la maîtrise. La station située dans le village Inuit de Resolute Bay est gérée par le Programme du plateau continental polaire (PPCP). L’installation offre un appui logistique pour la recherche arctique, allant de la frontière de l’Alaska au Cercle Arctique avec ses 75 aéronefs. Rénovée dernièrement, la station offre du logement (avec le service de cafétéria), de l’espace de laboratoire et d’entreposage pour le matériel scientifique. L’an dernier, Fortier et Paquette ont travaillé sur l’Île Ward Hunt au Nord de l’Île d’Ellesmere et ont utilisé la station comme camp de base.

Voir l'article Resolute explorers of the Arctic
Publié dans Weekly Guardian, le 15 mai 2012

Christine Barnard

La migration des oiseaux, un sujet d’actualité

18 avril 2012

  (c) Hilde Marie Johansen
Jean-François Therrien (Université Laval), Alastair Franke (U. de l'Alberta), Joël Bêty (CEN, UQAR) et Sébastien Descamps (Norwegian Polar Institute), ont publié une étude, dans le Journal of Avian Biology, qui révèle que les conditions climatiques pendant la migration automnale du faucon pèlerin seraient cruciales à sa survie.

Les chercheurs ont découvert que les conditions climatiques enregistrées durant la migration printanière, la nidification et l’hivernage ont peu ou pas d’effet sur la survie des faucons pèlerin alors que celles observées pendant la migration automnale expliqueraient 35% des variations annuelle du taux de survie. Les ouragans peuvent rendre ces oiseaux vulnérables lors du survol de grandes étendues d’eau comme le Golfe du Mexique. Le climat peut également exercer des effets indirects en modifiant le comportement et l'abondance des proies de faucons. De plus, la moins bonne condition physique des individus, suite à la période de reproduction, pourrait également les rendre plus vulnérables aux conditions climatiques à l'automne.

Vo