Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Yan Boulet

 

Étudiant 2è cycle

Département de biologie, chimie et géographie, UQAR

Campus de Rimouski
300 Allée des Ursulines
UQAR
Rimouski
Québec, Canada
G5L 3A1

418 723 1986 poste 1052
yan.boulet@uqar.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Réponse hydrologique et hydrogéologique des petits systèmes de bassins versants et cônes alluviaux du nord de la Gaspésie

Introduction

Les petits bassins versants réagissent rapidement aux événements de pluie intenses comme ceux de la tempête post-tropicale Arthur en 2014. Plusieurs habitations et routes sont construites à l’embouchure de ces bassins versants, à même le cône alluvial, et ces infrastructures sont à risque lors de crues torrentielles.

Objectifs

Mon projet vise à : 1) Quantifier et analyser la distribution des précipitations liquides dans le nord de la Gaspésie lors de crises torrentielles; 2) Caractériser la morphométrie des bassins versants et leur cône alluvial; 3) Analyser les réponses hydrologiques et hydrogéologiques à l’intérieur de ces systèmes.

Sites d'études

Le site étudié est composé de deux petits bassins versants torrentiels situés à Mont-Saint-Pierre et Mont-Louis : la coulée à Layoutte et le ruisseau à Tremblay. La coulée à Layoutte est un bassin versant assez linéaire et sans affluents. Le ruisseau à Tremblay possède quelques torrents affluents qui l'alimentent. Les deux bassins versants coulent dans des directions opposées à partir du même plateau.

Matériel et méthodes

Deux stations de jaugeage permettent de mesurer des débits en continu à l’intérieur des deux cours d’eau. Aussi, onze piézomètres permettent de mesurer le niveau de l’eau souterraine en période de crue. Un réseau de sept stations météorologiques avec pluviomètres est déployé dans un rayon de 15km du site d’étude. Quatre de ces stations mesurent également l’épaisseur du manteau neigeux.

Résultats attendus

Les données permettront d’abord de développer une courbe intensité – durée des pluies pour déterminer le seuil de déclenchement des systèmes lors de crises torrentielles. Ensuite, les relevés LiDAR du Ministère de l’Énergie et des Ressources Naturelles effectués en 2019 serviront à mesurer des paramètres morphométriques (pente, dénivelé, aire, rayon, longueur, coefficient de Melton) pour déterminer le type d’écoulement et les processus de déposition des sédiments à l’embouchure de ces cours d’eau. Finalement, la relation précipitation – débit pourra être couplée aux niveaux piézométriques et aux paramètres morphométriques pour développer un modèle de la réponse hydrologique et hydrogéologique à l’intérieur de ces systèmes.

 
 
Localisation des sites de recherche
 
© 2020 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com