Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Alex Blanchette

 

Étudiant 2è cycle

Département de géomatique appliquée, Université de Sherbrooke

Campus de Sherbrooke
2500, boul. de l'Université
Université de Sherbrooke
Sherbrooke
Québec, Canada
J1K 2R1

8194306216
Alex.blanchette@Usherbrooke.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Sensibilité du modèle SNOWPACK à la paramétrisation de la phase dans un contexte de stabilité du couvert nival: étude de cas au col de Rogers, Parc National des glaciers, Colombie-Britannique, Canada

Introduction

En raison de la variabilité des températures provoquée par les changements climatiques, une corrélation semble s’établir avec l’augmentation d’avalanche de types humide, et ce, particulièrement en saison hivernale au Canada. C’est depuis quelques années que cette tendance porte à changer alors qu’auparavant ce genre de coulées était constaté principalement en période de fonte printanière, caractérisant un plus faible manteau neigeux. À présent, la dynamique de ce manteau se voit influencée par le réchauffement climatique qui tend à augmenter la fréquence de ce type d’avalanche humide plus tôt en hiver, risquant ainsi d’entraîner des volumes de neige considérablement plus élevée et lourde atteignant des altitudes plus basses en vallée où beaucoup d’infrastructures sont présentes (routes, édifices, chemin de fer, etc.).

Mon projet de maîtrise s'inscrit dans le thème 3.2 de l’axe 3 du Centre d’études nordiques qui vise à évaluer les risques associés aux changements environnementaux en milieu alpin. Les changements climatiques et les activités humaines accroissent l'intensité et la fréquence de géorisques tels que les avalanches pouvant ainsi impacter sur des enjeux de sécurité publique. Le suivi de la stabilité de la neige dans un environnement avalancheux se voit être primordial dans une optique de prévention de risque. De ce fait, l’objectif visé de cette étude est de développer des outils d’aide à la décision pour la gestion et la prévision des risques et transférer ces outils aux différents partenaires gouvernementaux. Les principaux savoirs utilisés sont les suivis environnementaux, la modélisation climatique et numérique, la statistique ainsi que la télédétection.

Sites d'études

Le site d’étude pour ce projet sera principalement au mont Fidelity dans le Parc National des Glaciers, en Colombie-Britannique. Le mont Fidelity est fermé au public tout l’hiver. Il est utilisé comme site d’étude et de surveillance de la neige depuis le début des années 1960, au moment où la route transcanadienne fut construite à travers le Parc National des Glaciers. L’équipe d’avalanche accède au site en dameuse à travers les sentiers aménagés. Ce site d’étude est situé à environ 1905 mètres d’altitude. Des tests seront aussi faits à divers endroits dans le Parc National et dans la région de Golden en fonction des besoins et des conditions locales durant la période où nous serons présents durant l’hiver.

Matériel et méthodes

Au site du mont Fidelity, nous disposons de plusieurs appareils tels qu’un disdromètre. Il s’agit d’un instrument servant à mesurer, entre autres, la vitesse de chute des hydrométéores afin de pouvoir distinguer la neige, la pluie, la grêle, la bruine ou du grésil. Aussi, il permet de mesurer la distribution de diamètre de ces hydrométéores afin de calculer le taux de précipitations. En raison d’une mauvaise paramétrisation de la phase de la précipitation dans les différents modèles utilisés, beaucoup de biais sont créés affectant ainsi les simulations de la stabilité du couvert nival de ces régions montagneuses. Le modèle SNOWPACK utilisé est adapté à l’environnement de la Suisse. De ce fait, le modèle considère que la transition solide à liquide se fait à 1,2°C et qu’en dessous de cette température la transition se verra de liquide à solide, ce qui ne représentatif des rocheuses Canadiennes, dont les précipitations mixtes peuvent se faire à des températures beaucoup plus variables.

Résultats attendus

Le but de ce présent projet est de proposer une nouvelle formulation dans le modèle SNOWPACK qui sera alors mieux adapté aux conditions canadiennes et qui permettra de mieux mesurer les précipitations mixtes de la région. Notre équipe possède un disdromètre installé, depuis un peu plus de 3 ans, au mont Fidelity dans le parc national des glaciers, en Colombie-Britannique. Ainsi, nous disposons d’une abondance de donnée de la région en lien avec ces deux paramètres, ce qui permettra de développer une nouvelle formulation empirique de la paramétrisation de la phase dans le modèle SNOWPACK. Par la suite, il sera possible de valider cette nouvelle paramétrisation avec des données terrain, ce qui permettra de comparer avec la paramétrisation initiale et déterminer les différents gains obtenus. Pour ce faire, des simulations avec l’ancienne version et la nouvelle version seront effectuées dans le but de constater laquelle convient le mieux à la réalité terrain de la région à l’étude.

 
© 2019 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com