Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Gesa Meyer

 

Chercheure post-doctorale

Département de géographie, Université de Montréal

Pavillon 520, ch. de la Côte-Sainte-Catherine
520, ch. de la Côte-Sainte-Catherine
Université de Montréal
Montréal
Québec, Canada


gesa.meyer@umontreal.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Comparaison des flux de carbone et d'énergie de deux sites de la toundra du sud de l'Arctique dans les Territoires du Nord-Ouest

Introduction

L'écozone du sud de l'Arctique du Canada englobe une vaste zone qui s'étend de la côte de la mer de Beaufort jusqu’au nord du Québec. Les écosystèmes de cette région conservent de grandes quantités de carbone et les régions contenant du pergélisol subissent probablement de grands changements dans la composition de l'écosystème, en raison des taux élevés de réchauffement et de la perte du pergélisol.

Afin d'estimer le futur bilan carbone potentiel des écosystèmes arctiques, il est important de comprendre les effets des variables environnementales sur le fonctionnement de l'écosystème. Notre recherche, menée au Département de géographie à l'Université de Montréal (Prof. Oliver Sonnentag) en intime collaboration avec le Département de géographie et des sciences environnementales à l'Université Carleton (Prof. Elyn R. Humphreys), se concentre sur des flux de carbone, d'eau et d'énergie en haute latitude. Dans cette recherche, nous examinons comment l'échange de carbone et d'énergie se compare entre les sites maritimes et continentaux de toundra d'arbustes dans l'écozone du sud de l'Arctique (Daring Lake (CA-DL1), 64.8°N, 111.5°O et Trail Valley Creek (CA-TVC), 68.7°N, 133.3°O).

Sites d'études

Daring Lake (CA-DL1), est situé dans le centre des Territoires du Nord-Ouest du Canada (64.8°N, 111.5°O), à 300 km au nord-est de Yellowknife et à 70 km au nord de la limite forestière. Située dans l'écozone de la taïga du bouclier, elle présente des sols minces, des affleurements rocheux apparents et un mélange de bas-fonds arbustifs et de toundra de landes mésiques, déterminé par la topographie. Une couche organique peu profonde repose sur des sols sableux à limoneux et sur du pergélisol continu. La végétation comprend principalement des arbustes à feuilles persistantes, graminoïdes et à feuilles caduques.

Trail Valley Creek (CA-TVC), est situé à 50 km au nord-est d’Inuvik, Territoires du Nord-Ouest (68.7°N, 133.3°O), dans l’écozone de la taïga des plaines. Les sols argilo-limoneux sont situés sous une couche supérieure de tourbe de 30 cm d'épaisseur. La végétation des hautes terres se compose principalement de graminoïdes, de lichens, de mousses et d'arbustes à feuilles caduques, tandis que l'aulne vert, le saule et le bouleau nain dominent les pentes humides et les fonds de vallée.

Matériel et méthodes

Les flux de dioxyde de carbone (CO2) et d'énergie (flux de chaleur latents et sensibles) ont été mesurés à l'aide d'un système de covariance des turbulences, constitué d'un anémomètre à ultrasons tridimensionnel et d'un analyseur de gaz infrarouge, depuis 2013 aux deux sites d’études aux Territoires du Nord-Ouest. Les mesures climatiques comprenaient le rayonnement solaire et à ondes longues entrant et sortant, la température de l'air, l'humidité, la vitesse et la direction du vent, les précipitations, l'épaisseur de la neige, la température du sol à plusieurs profondeurs et son humidité.

Résultats attendus

Compte tenu de la distance (1000 km les uns des autres) et du gradient latitudinal climatique entre ces deux sites, des mesures sont utilisées pour quantifier la variabilité de l'échange net de dioxyde de carbone d'écosystèmes, de flux de chaleur latents et sensés. Nous examinerons l'influence des caractéristiques du climat et du site qui peuvent être importantes pour déterminer les échanges de surface-atmosphère dans ces deux sites de toundra du sud de l'Arctique.

 
© 2019 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com