Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Julie Perreault

 

Étudiante 2è cycle

Département de géologie et génie géologique, Université Laval

Pavillon Adrien-Pouliot
1065 avenue de la Médecine
Université Laval
Québec
Québec, Canada
G1V 0A6

438 871 8946
julie_perreault@hotmail.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Thermographie infrarouge des conditions de surface, suivi des températures de surface d'une butte de pergélisol à Umiujaq et modélisation numérique de la dégradation du pergélisol

Contexte

Dans le contexte actuel de réchauffement climatique qui sévit aux hautes altitudes nordiques, les impacts de ces changements climatiques se font déjà ressentir dans les régions subarctiques telles qu'au Nunavik (Québec). En effet, plusieurs évidences de la dégradation du pergélisol sont maintenant visibles au Nunavik dont notamment des tassements différentiels au dégel du pergélisol riche en glace qui affectent non seulement l'intégrité, la durée de vie utile et les coûts d'entretien des infrastructures nordiques mais aussi les écosystèmes, des glissements de terrain le long des pentes pergélisolées, la formation de mares de thermokarst dans les dépressions laissées par le dégel du pergélisol ainsi que l'épaississement du mollisol et l'apparition de talik.

Objectif et méthodologie

L'objectif de mon projet de recherche est d'étudier l'impact de la variabilité spatiale des conditions de surface sur la transmission de chaleur entre l'air et le sol et sur la dégradation du pergélisol. Mon site d'étude se trouve en zone de pergélisol discontinu près de la communauté Inuite d'Umiujaq au Nunavik dans la vallée de Tasiapik où des buttes de pergélisol riche en glace se sont formées dans des sédiments marins gélifs. Ces buttes de pergélisol ont déjà fait l'objet de plusieurs études et elles sont instrumentées de câbles à thermistances pour étudier le régime thermique du pergélisol. Pour atteindre l'objectif de mon projet, des photographies infrarouges des buttes de pergélisol seront prises à l'aide d'une caméra infrarouge FLIR T400 lors des travaux de terrain prévus à l'été 2018 afin de caractériser la variabilité spatiale de la température de surface et d'identifier les conditions de surface caractéristiques des buttes de pergélisol. Selon ces différentes conditions de surface des buttes de pergélisol, une vingtaine de sondes de température HOBOS seront enfouies à quelques centimètres sous la surface du sol pour assurer un suivi horaire des variations de températures de surface durant une année complète. Ces suivis seront employés pour simuler la transmission de chaleur à l'interface air-sol lors de la modélisation numérique du régime thermique du pergélisol en voie de dégradation à l'aide du code HEATFLOW SMOKER. Des projections à long terme de la dégradation du pergélisol seront établies en fonction de différents scénarios simplifiés de réchauffement climatique.

Grâce à mon projet de recherche, l'influence de la transmission de chaleur à l'interface air-sol en fonction des conditions de surface sera documentée afin d'établir le lien de cause à effet entre la dégradation du pergélisol et les conditions de surface et d'évaluer les impacts du réchauffement climatique sur la dynamique du pergélisol.

 
© 2019 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com