Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Claudia Beaupré

 

Étudiante 2è cycle

Département de biologie, Université Laval

Pavillon Alexandre-Vachon
1045 avenue de la Médecine
Université Laval
Québec
Québec, Canada
G1V 0A6

5819974433
claudia.beaupre.2@ulaval.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Évolution de la structure et de la productivité des écosystèmes subarctiques du Nunavik au 21ème siècle

Les changements climatiques ont des effets importants sur la dynamique des écosystèmes arctiques et subarctiques puisqu'ils résultent généralement en de meilleures conditions de croissance pour les espèces végétales, ce qui se traduit par une augmentation de la productivité primaire des écosystèmes. Par exemple, une croissance végétale accrue peut mener à la densification ou à l’avancée des peuplements arbustifs et arborescents, ce qui entraîne la complexification de la structure verticale des écosystèmes. Toutefois, les déterminants de la croissance des espèces végétales sont multiples et peuvent être d’ordre climatique, écologique ou édaphique, rendant plus difficile la modélisation de la productivité et de la structure de ces écosystèmes sous des scénarios climatiques futurs.

L’objectif principal de cette étude est donc de caractériser l’évolution de la structure végétale et de la productivité primaire des communautés végétales le long d’un gradient latitudinal au Nunavik (Québec).

Les objectifs spécifiques sont (1) de caractériser le changement de la structure végétale sur le gradient latitudinal, (2) de reconstruire l’historique de croissance verticale et radiale des arbres et arbustes et de (3) quantifier la productivité et la reproduction des espèces arbustives.

Pour ce faire, 7 stations d’échantillonnage seront visitées au Nunavik le long d’un gradient latitudinal entre le 56e et le 62e parallèle. Pour chaque station, une analyse préliminaire permettra d’identifier les trois types de végétation les plus représentatifs de la région. Pour chaque type identifié, la structure de la communauté végétale sera caractérisée à l'intérieur de parcelles carrées de 2500 m2 en identifiant le groupe fonctionnel dominant (et sa hauteur) à tous les points d'échantillonnage qui seront disposés systématiquement à tous les deux mètres (n = 625). Dans chacun des sites, la productivité des espèces arbustives et arborescentes sera également évaluée. Ainsi, 10 arbres et 20 arbustes seront échantillonnés pour déterminer leur croissance radiale et pour reconstruire leur développement en hauteur. Des modèles linéaires mixtes seront utilisés afin d’identifier les facteurs climatiques et écologiques qui influencent la productivité et la structure verticale des écosystèmes.

Cette étude permettra de mieux comprendre l’impact des changements climatiques sur la productivité et la structure des écosystèmes du Nunavik. Nos résultats alimenteront également les efforts de modélisation futurs.

 
© 2019 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com