Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Andrea Morgan

 

Étudiante 2è cycle

Centre Eau-Terre-Environnement, INRS-ETE

Centre Eau Terre Environnement
490, rue de la Couronne
INRS-ETE
Québec
Québec, Canada
G1K 9A9

418.654.2530 poste 2402
andrea.morgan@ete.inrs.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Le potentiel géothermique des mines abandonnées à Chibougamau et Chapais, Québec

Les villes de Chibougamau et Chapais se situent dans le nord du Québec, dans une région riche en ressources minières. Initialement des villes minières, elles ont connu une croissance significative durant le XXe siècle. Cependant, au cours des quatre dernières décennies, des dizaines de mines de cette région ont tour à tour cessé leurs activités et sont maintenant abandonnées. Aujourd’hui, ces mines se retrouvent ainsi inondées et représentent de grands réservoirs d’eau souterraine chauffée par le flux de chaleur terrestre, dans lesquels une grande quantité d’énergie est stockée.

L’énergie contenue dans les mines abandonnées peut être utilisée, avec des pompes à chaleur, pour fournir de la chaleur renouvelable, propre et possiblement économique pour les infrastructures des villes avoisinantes. Il serait possible de construire un système de chauffage urbain dans lequel l’eau chaude circulait afin de fournir de la chaleur à des maisons. Ce système est particulièrement attrayant pour la ville de Chapais, car les galeries des mines Springer et Perry se situent à proximité des quartiers résidentiels.

Une option plus attrayante, cependant, consisterait à mettre la source d’énergie à la disposition des industries qui seraient prêtes à s’installer dans la communauté. Notamment, ce modèle serait plus économique, car il éliminerait les coûts associés au réaménagement des systèmes de chauffage résidentiels existants, mais surtout, il permettrait d’attirer des investisseurs au sien de ces communautés qui ont connu un exode industriel et de travailleurs depuis la fermeture des mines.

Pour la ville de Chibougamau, la mine ayant le potentiel géothermique le plus élevé est la mine Copper Rand. Située à sept kilomètres de la ville, la mine se trouve à une distance de déplacement raisonnable pour des employés, mais également suffisamment loin pour que les possibles effets secondaires associés aux processus industriels n’affectent pas la ville. L’eau de la mine pourrait principalement être utilisée pour le chauffage lors des mois d’hiver, mais le cycle peut également être inversé et être utilisé pour le refroidissement ou la climatisation pendant les saisons chaudes, surtout si de grandes quantités de chaleur sont produites par les processus industriels.

Ce projet de recherche comprend d’abord une évaluation régionale du potentiel géothermique de la région, avec l’analyse des 26 mines situées près de Chibougamau et de Chapais. Ensuite, une modélisation thermique et hydraulique détaillée de la mine Copper Rand sera entreprise afin de mieux comprendre la capacité et la pérennité de ce système géothermique.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com