Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Sarah Senécal

 

Étudiante 2è cycle

Département de biologie, chimie et géographie, UQAR

Campus de Rimouski
300 Allée des Ursulines
UQAR
Rimouski
Québec, Canada
G5L 3A1

418.723.1986
Sarah.Senecal@uqar.ca

 

 


 

Direction

 
 

Projet de recherche

Influence de la valeur énergétique et de la qualité nutritionnelle des proies sur l’effort de nourrissage et le succès reproducteur de deux espèces de mésanges en fonction de la personnalité des parents

L’équipe de recherche de François Vézina mène depuis 2009 des recherches sur les oiseaux forestiers de la Forêt d’enseignement et de recherche (FER) Macpès au Québec, Canada. Ces recherches s’inscrivent dans un programme plus large qui vise à déchiffrer les mécanismes qui limitent la flexibilité phénotypique chez les oiseaux en période de demande énergétique accrue et à déterminer les conséquences de ces limites sur la valeur sélective. Pour ce faire, les oiseaux sont étudiés en saison de reproduction, soit de mai à août. Ce projet de recherche, en collaboration avec la Corporation de la forêt d’enseignement et de recherche Macpès, porte sur l’influence de la dynamique d’émergence de l’entomofaune et les contraintes abiotiques printanières sur la reproduction des oiseaux forestiers. Chez les oiseaux nidicoles, la période de nourrissage des poussins est généralement considérée comme la plus exigeante du cycle annuel du point de vue des dépenses énergétiques. La stratégie d’exploitation des ressources alimentaires et l’effort investi par les parents dans l’approvisionnement des jeunes risquent donc d’affecter la valeur sélective en influençant directement la contribution parentale à la prochaine génération en plus du taux de survie des poussins et des adultes. Cependant, si plusieurs études sur l’effort parental comprennent un suivi du taux de nourrissage, des études récentes démontrent une grande variation individuelle dans cet effort qui, étonnamment, est souvent indépendante de la masse des poussins ou du nombre de poussins à l’envol. C’est donc dire que la performance des adultes, mesurée en nombre de visites à l’heure, semble faiblement liée au succès de reproduction. Il est important de noter, par contre, qu’une grande partie des études sur le sujet ne rapporte pas de données sur les proies ou sur la valeur énergétique et nutritionnelle de ces proies. Nos observations à la FER Macpès suggèrent de plus qu’il y a une grande variation dans le type de proies rapportées d’un secteur à l’autre de la forêt, ce qui suppose que la valeur nutritive de ces proies est également variable. Notre mesure du taux de nourrissage risque donc d’être incomplète si les oiseaux ajustent leur effort en fonction de la qualité des proies. Pour un même succès de reproduction, les adultes considérés de meilleure qualité pourraient ainsi exploiter des secteurs avec des proies contenant plus d’énergie et de nutriments, et travailler à un taux moins taxant pour la condition individuelle alors que les individus exploitant les sites avec moins de proies ou des proies de moins bonne qualité nutritive pourraient compenser en augmentant le taux de nourrissage. En outre, dans les populations naturelles, des traits comportementaux répétables semblables à l’exploration ou l'agressivité peuvent être reliés à la survie et au succès reproducteur, ce qui implique que les phénotypes comportementaux sont soumis à la sélection naturelle. Chez les mésanges, les individus plus agressifs peuvent avoir une priorité d’accès aux ressources disponibles. En outre, les individus plus explorateurs peuvent théoriquement trouver de meilleures proies pour leur progéniture. Il est donc intéressant de vérifier si le succès des parents en fonction de leur personnalité a un lien avec la qualité de l’offre des proies dans leur habitat et avec le taux de croissance des poussins. Le but de ce projet de maîtrise est de déterminer comment la valeur énergétique et la qualité nutritionnelle des proies influencent l’effort parental de nourrissage, le succès reproducteur des parents et le taux de croissance des poussins et de déterminer comment cette exploitation des ressources et cette productivité peut être liée à la personnalité des parents. Le suivi de reproduction des mésanges à tête noire (Poecile atricapillus) et des mésanges à tête brune (Poecile hudsonicus) de la FER Macpès est rendu possible grâce à l’utilisation de plus de 1300 nichoirs artificiels distribués dans la forêt. À partir de la période de nidification du couple reproducteur, les nichoirs sont suivis quotidiennement pour observer la ponte des œufs ainsi que la croissance des poussins jusqu’à leur envol. Le protocole comprend un suivi du taux de croissance des poussins de chaque nichoir (tous les individus sont pesés chaque jour) ainsi que plusieurs mesures d’investissement et de succès reproducteur (taille et masse de couvées, succès d’éclosion, succès à l’envol). À l’aide de compteurs automatiques utilisant un système RFID (radio frequency identification), l’effort de nourrissage parental (nombre de visites par heure aux nichoirs par les mâles et les femelles) des mésanges à tête noire et à tête brune est mesuré. Pour connaître la qualité nutritionnelle et énergétique des proies, des stations de piégeage sont installées sur le territoire. Pour évaluer la personnalité des reproducteurs, les adultes sont capturés pour passer un test d’agressivité en main et un test d’exploration en cage. Dans l’optique de connaître la qualité des proies, les échantillons récoltés sont identifiés et conservés afin d’en évaluer la valeur énergétique, ainsi que pour des mesures de protéines, de glucides et de lipides pour déterminer la valeur nutritionnelle. Il est alors possible de connaître la valeur énergétique et nutritionnelle des différentes catégories de proies en fonction du moment de l’été. L’offre peut ainsi être comparée dans différents secteurs de la forêt. Pour identifier et connaître la quantité de proies rapportées au nid, une méthode de rinçage d’estomac est utilisée sur les poussins pour permettre de récolter les contenus stomacaux. Grâce à toutes ces données récoltées, il est possible d’analyser les interactions entre la personnalité des adultes, l’effort parental, la qualité de la ressource alimentaire, le taux de croissance des poussins et le succès reproducteur.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com