Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Aurélie Chagnon-Lafortune

 

Étudiante 2è cycle

Département de biologie, chimie et géographie, UQAR

Campus de Rimouski
300 Allée des Ursulines
UQAR
Rimouski
Québec, Canada
G5L 3A1

418 723.1986 poste 1236
aurelie.c.lafortune@gmail.com

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Modélisation de la disponibilité des arthropodes pour les oiseaux insectivores en Arctique : passé, présent, futur.

Les écosystèmes arctiques sont caractérisés par une forte saisonnalité, avec de longs hivers entrecoupés de courts étés frais. Les arthropodes terrestres présentent diverses adaptations qui favorisent une émergence hâtive et synchronisée des individus reproducteurs, permettant dans plusieurs cas de compléter une génération au court de l’été arctique, causant ainsi un pic d’abondance. Les arthropodes étant poïkilothermes, leur phénologie et leur niveau d’activité sont à risque d’être particulièrement touchés par les changements climatiques.

Les arthropodes sont une ressource alimentaire essentielle pour plusieurs oiseaux nichant dans l’Arctique, notamment les passereaux et les oiseaux de rivage (limicoles). La disponibilité de cette ressource étant relativement restreinte dans le temps, il est avantageux pour ces oiseaux de synchroniser leur reproduction avec le pic de disponibilité des arthropodes puisque le succès reproducteur peut être étroitement lié à cet événement. Face à un déclin démographique chez plusieurs limicoles nichant dans l’Arctique, il est particulièrement pertinent d’approfondir notre compréhension de la dynamique de leurs ressources alimentaires et de l’effet des changements climatiques sur la disponibilité de ces ressources aux moments clés de la reproduction des oiseaux insectivores.

Dans ce contexte, l'objectif général de mon projet est de développer un modèle prédictif global de la variation de disponibilité des arthropodes en fonction de variables météorologiques. Appliquer ce modèle aux données météorologiques passées et prédites, permettra d'avoir une vue d'ensemble, à long terme, de la variation de la disponibilité des arthropodes en relation avec les changements climatiques.

Pour mener ce projet à terme, je rassemblerai des données d'abondance d'arthropodes récoltées à l'échelle circumpolaire. Ces données proviendront notamment de l'île Bylot, ainsi que d’une dizaine de sites couvrant un large gradient latitudinal sur des sites principalement canadiens et groenlandais. Les mesures sont effectuées au moyen de trappes passives relevées un jour sur deux, permettant d’obtenir une disponibilité quotidienne des arthropodes pour les oiseaux insectivores.

En alliant mesures de terrain, données météorologiques et modélisation, ce projet permettra une vue d’ensemble jusqu’ici inexistante sur la variation de disponibilité des arthropodes pour les oiseaux insectivores nichant dans l’Arctique.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com