Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Valérie Langlois

 

Étudiante 2è cycle

Département de biochimie, microbiologie et bio-informatique, Université Laval

Pavillon Charles-Eugène-Marchand
1030 avenue de la Médecine
Université Laval
Québec
Québec, Canada
G1V 0A6

418.656.2131 poste 4963
valerie.langlois.8@ulaval.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Diversité et dynamique saisonnière des virus dans les lacs de fonte subarctiques canadiens

Les écosystèmes arctiques et subarctiques sont touchés de manière disproportionnée par les effets des changements climatiques. Parmi les conséquences de l’augmentation de température en région subarctique on remarque une augmentation de la taille et du nombre de marres de thermokarst, de petites étendues d’eau résultant de la fonte du pergélisol. Il est connu que ces écosystèmes ont une diversité microbienne très riche dont l’activité métabolique intense est responsable d’une grande quantité d’émission de gaz à effet de serre, notamment le méthane et le dioxyde de carbone. Bien que les populations virales aquatiques influencent la structure et l’évolution des communautés microbiennes, la circulation des ressources dans le réseau trophique et le métabolisme de leurs hôtes microbiens, la portion virale des communautés de ces étangs reste encore très peu caractérisée à ce jour.
L’objectif principal de ce projet est la caractérisation de la diversité et de la dynamique saisonnière des communautés virales de mares de thermokarst subarctiques.
Trois étangs de fonte de la région de Whapmagoostui-Kuujjuarapik, plus précisément dans la vallée de la rivière Sasapimakwananisikw (SAS, 55°22’N, 77°69’O) ont été sélectionnées pour l’échantillonnage.
Les communautés virales récoltées en profondeur et en surface en 2015, 2016, 2017 et 2018 seront caractérisées par une approche métagénomique. En bref, l’eau des étangs échantillonnés est préfiltrée pour retirer la fraction cellulaire puis la fraction virale enrichie est récoltée sur un filtre de 0.02 µm. Le matériel génétique contenu sur les filtres est ensuite préparé pour séquençage à haut débit.
L’analyse des séquences virales permettra de caractériser la diversité virale des mares de thermokarst, étudier les différences saisonnières, élucider d’éventuelles adaptations liées à l’hivernage et mieux comprendre l’impact des virus sur l’activité métabolique de la communauté microbienne.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com