Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Nadège Trou-Kechout

 

Étudiante 3è cycle

Département de biologie, chimie et géographie, UQAR

Campus de Rimouski
300 Allée des Ursulines
UQAR
Rimouski
Québec, Canada
G5L 3A1

418.723.1986 poste 1662
Nadege_troukechout@hotmail.fr

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Dendrochronologie millénaire dans le nord de la forêt boréale au Québec: analyses comparative de l’épinette noire et du mélèze laricin

Le but principal de mon travail consiste en la réalisation de nouvelles séries dendrochronologiques millénaires au Québec en comparant deux espèces, l’épinette noire et le mélèze laricin. J’utiliserai des arbres subfossiles extraits de lacs permettant la conservation du bois sur de longues périodes, allant de plusieurs centaines à quelques milliers d’années. Ces séries dendrochronologiques permettront de répondre à diverses questions d’aspect climatologique, écologique et méthodologique.

Les objectifs spécifiques de ma thèse sont de : 1 – Réaliser de nouvelles reconstitutions des températures au Québec et affiner la compréhension du climat dans le contexte de la dynamique Atlantique Nord en se focalisant particulièrement sur les grandes oscillations; 2 – Étudier le signal climatique le long de la tige des arbres, et chercher s’il diffère entre plusieurs hauteurs; et 3 – Comparer l’évolution de la dynamique des populations d’épinette noire et de mélèze laricin dans les forêts riveraines sur une période de plusieurs siècles sous l’influence des changements climatiques régionaux et des perturbations locales.

Le site d’étude (50°48’32’’N 68°47’13’’O) se situe dans la région du bassin versant de la Côte Nord du fleuve St-Laurent, proche de la centrale hydroélectrique Manic 5, et a été choisi pour son potentiel exceptionnel à conserver une grande quantité d’arbres subfossiles à partir de critères comme la présence d’une forêt ancienne sur la rive, d’une transition abrupte entre la rive et le lac et la présence de sédiments organiques à proximité de la rive. Au total, 1300 troncs subfossiles ont été récupérés, auxquels s’ajoutent des échantillons issus de 25 arbres vivants par espèce. Les reconstitutions climatiques seront effectuées à partir des séries dendrochronologiques des deux espèces et de la méthode de standardisation RCS qui permet une bonne préservation des signaux basses fréquences en éliminant le bruit causé par la décroissance biologique liée au vieillissement des arbres. L’évolution de la dynamique de ces deux espèces sera analysée grâce aux fluctuations temporelles d’abondance des subfossiles indiquant des périodes de recrutement et de mortalité des arbres dans la forêt riveraine. L’originalité de l’ensemble de ce travail repose sur l’utilisation combinée de deux espèces évoluant dans un milieu commun pendant plusieurs siècles, avec des résolutions temporelle et spatiale très fines et une sensibilité différente au climat et aux perturbations écologiques.

 
© 2019 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com