Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Marc-Élie Adaïmé

 

Étudiant 2è cycle

Département de géographie, Université Laval

Pavillon Abitibi-Price
2405 rue de la Terrasse
Université Laval
Québec
Québec, Canada
G1V 0A6

581.888.1918
marc-elie.adaime.1@ulaval.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Reconstitution paléolimnologique de l’évolution paléoclimatique et paléogéographique postglaciaire de la région du détroit de Fury et Hecla, Nunavut

Les régions polaires se réchauffent à une vitesse plus élevée que le restant de la planète. Cette amplification polaire est renforcée par des modifications au niveau de la cryosphère, ce qui augmente la rétention thermique et les émissions de gaz à effet de serre (GHG). La compréhension de ces dynamiques est donc très importante dans un contexte de changements climatiques qui provoquent d’importants changements environnementaux, comme la fonte glaciaire accélérée et le dégel du pergélisol libérant d’importantes quantités de GHG.

Le projet vise l’analyse de carottes sédimentaires de lacs situés de part et d’autre du détroit de Fury et Hecla au Nunavut, dans le but de reconstituer les fluctuations climatiques passées survenues depuis la fin de la dernière glaciation, au courant de l’Holocène. Ces données seront possiblement corrélées aux résultats (températures obtenues par les rapports isotopiques δ18O) des carottes de glace recueillies au Groenland dans le cadre du Greenland Ice Core Project (GRIP) ainsi qu'à des analyses palynologiques (Gajewski, 2015).

Les enregistrements biostratigraphiques (obtenus à partir de l’analyse de diatomées et chrysophycées fossiles) serviront à la reconstitution à haute résolution des environnements ainsi que conditions hydrologiques passés. Ces méthodes seront combinées à des analyses sédimentologiques (susceptibilité magnétique, granulométrie, perte-au-feu) et géochimiques (isotopes stables) des carottes afin de générer des connaissances plus précises et rigoureuses sur la variabilité régionale du climat depuis la dernière glaciation (environ 7000 ans BP) Diverses méthodes de datation radiométriques (210Pb, 137Cs et 14C) seront appliquées afin de relater ces conditions à différents évènements et stades climatiques donnés.

Toutes ces informations nous permettront d’acquérir à la fois des aperçus fondamentaux sur l’histoire paléoenvironnementale et paléogéographique de la partie Nord-Ouest du Bassin de Foxe (depuis le retrait des glaciers, l’invasion marine et le début du relèvement glacio-isostatique) et de mieux anticiper la réponse des écosystèmes arctiques face au réchauffement planétaire.

Références : 

Campeau, S. Héquette, A. et Pienitz, R. (2000). Late Holocene diatom biostratigraphy and sea-level changes in the southeastern Beaufort Sea. Canadian Journal of Earth Sciences. 37: 63-80.

Dahl-Jensen, D., Mosegaard, K., Gundestrup, N., Clow, G.D., Johnsen, S.J, Hansen, A.W. et Balling, N. (1998). Past temperatures directly from the Greenland Ice Sheet. Science. 282: 268-271.

Gajewski, K. (2015). Quantitative reconstruction of Holocene temperatures across the Canadian Arctic and Greenland. Global and Planetary Change. 128: 14-23.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com