Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Marianne Taillefer

 

Étudiante 2è cycle

Département de géographie, Université Laval

Pavillon Abitibi-Price
2405 rue de la Terrasse
Université Laval
Québec
Québec, Canada
G1V 0A6

418.656.2131 poste 4328
marianne.taillefer.1@ulaval.ca

 

 


 

Direction

 
 

Projet de recherche

Analyse de vulnérabilité des infrastructures de transport selon la sensibilité du pergélisol: le cas du Dempster Highway, Yukon

L’Arctique de l’Ouest nord-américain figure parmi les régions se réchauffant le plus rapidement au monde, ce qui pose des défis de taille pour les communautés et les infrastructures établies sur le pergélisol (Burn et Kokelj 2009). C’est le cas de l’autoroute Dempster qui est la seule artère reliant le reste du Canada à l’Arctique de l’Ouest canadien (Burn et al. 2015). Les connaissances géotechniques sur cette route sont limitées, et aujourd’hui, la dégradation du pergélisol produit des dommages majeurs nécessitant des travaux de réfection continuels, en plus de représenter un risque à la sécurité des transports. En plus du réchauffement climatique, des changements dans les conditions environnementales locales (épaisseur de neige, patrons de drainage) affectent le régime thermique du pergélisol, provoquant un approfondissement de la couche active et un dégel de la glace à l’interface couche active/pergélisol. Or, la route Dempster est en grande partie construite sur un pergélisol relativement tiède et riche en glace, notamment à cause de la présence de glace massive enfouie, un héritage des glaciations passées.

L'objectif général est de déterminer la vulnérabilité globale du corridor de la route Dempster entre les kilomètres 74 et 160, selon la sensibilité du pergélisol, en vue d’appuyer la prise de mesures pour assurer sa viabilité face aux changements climatiques. Plus spécifiquement, les objectifs de recherche sont de:
1) Faire une caractérisation de la géomorphologie du corridor (Dépôts de surface, processus géomorphologiques).
2) Déterminer les propriétés du pergélisol.
3) Localiser et cartographier la glace massive enfouie.
4) Faire la caractérisation géophysique et géocryologique (cryostratigraphie) de la glace massive.
5) Produire une carte de vulnérabilité du corridor en fonction des unités géologiques de surface, des propriétés du pergélisol, des processus géomorphologiques de surface et de la glace (glace massive et glace de coin dans les polygones).

J’utiliserais une méthodologie multidisciplinaire alliant données de forages, géophysique, et imagerie aérienne pour caractériser et localiser les masses de glaces ainsi que les zones sensibles au dégel. Une campagne de terrain aura lieu à l’été 2017. Ces données seront intégrées à un système d’information géographique (SIG) avec l’imagerie aérienne et des données déjà existantes telles que des rapports géotechniques fournis par le Highway and Public Works (HPW).

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com