Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Sébastien Meilleur

 

Étudiant 2è cycle

Département de phytologie, Université Laval

Pavillon Paul-Comtois
2425 rue de l'Agriculture
Université Laval
Québec
Québec, Canada
G1V 0A6

418.656.2131 poste 6340
sebastien.meilleur.1@ulaval.ca

 

 


 

Direction

 
 

Projet de recherche

Facteurs influençant la régénération de 4 espèces de mousses brunes dans le contexte de restauration de fen

Depuis 1992 le groupe de recherche en écologie des tourbières (GRET) a étudié les différents mécanismes permettant la restauration des tourbières après l’extraction de tourbe par aspiration. Bien que les techniques pour la restauration des bogs (dominé par des sphaignes) soient très bien développées, les facteurs permettant la restauration des fens (dominé par des mousses brunes) sont moins bien connus, surtout quand le processus est mécanisé. Il est donc important de développer des techniques propres à la récolte et l’épandage des mousses brunes.

Ce projet a pour but de recréer les différents stress et perturbations que les mousses brunes subissent durant le processus de restauration ainsi que de tester des mesures pour atténuer ces stress dans le but de mieux connaitre ce qui influence la régénération des mousses brunes. Les espèces étudiées sont 4 mousses brunes typiques des fens: Tomentypnum nitens, Campylium stellatum, Scorpidium cossonii et Aulacomnium palustre.

Ce projet va se réaliser en deux phases: en laboratoire et sur le terrain. La phase en laboratoire se déroulera durant les trois premières sessions de ma maîtrise où je réaliserai des expériences en pétri et en serre visant à découvrir quels facteurs peuvent influencer la régénération des mousses brunes. Les facteurs choisis pour mon projet sont: l’effet de la fragmentation mécanique, la différence de régénération selon la distance sous l’apex, l’ajout d’un fertilisant phosphaté 0-13-0, l’effet du chaulage jusqu’à un pH neutre et l’utilisation de Aulacomnium palustre comme une plante compagne pour Campylium stellatum. La deuxième partie se déroulera durant l'été 2016, mes quatre espèces seront divisées en deux communautés: de platière (mélange d’Aulacomnium palustre et de Tomentypnum nitens) et de dépression (Campylium stellatum et Scorpidium cossonii). L’expérience de terrain testera l’effet de la fragmentation et de la fertilisation sur la régénération des deux communautés végétales. J'utiliserai la dose de fertilisant ayant eu le meilleur résultat en laboratoire et je fragmenterai les mousses à l’aide d’un épandeur à fumier. L’expérience terrain sera mise en place dans trois sites industriels remouillés (Saint-Henri, Saint-Modeste and Bic Saint-Fabien). Chacun de ces sites contiendra deux blocs et le relevé de végétation sera fait à la fin de l’été avec un pin point.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com