Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Marc-Antoine Poirier

 

Étudiant 2è cycle

Département de biologie, Université de Sherbrooke

Campus de Sherbrooke
2500, boul. de l'Université
Sherbrooke
Québec, Canada
J1K 2R1

8194314866
Marc-Antoine.Poirier@USherbrooke.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Génétique, comportement et morphologie: test de l'efficacité des translocations chez le mouflons d'Amérique (Ovis canadensis)

Une translocation est la libération intentionnelle d’animaux dans une tentative d’établissement ou de renforcement d'une population sauvage. Cet outil de conservation est invoqué pour plusieurs populations de grands mammifères à travers le monde. Toutefois, les coûts qui y sont associés sont élevés et peu d’études en ont examiné les conséquences en milieu naturel. Malgré l’incertitude qui entoure son utilisation, la translocation est devenue une technique très importante dans la gestion du mouflon d’Amérique (Ovis canadensis). Au cours des 90 dernières années, plus de 20 000 mouflons d'Amérique ont été déplacés afin d’établir ou de repeupler des populations. Plusieurs de ces translocations ont connu un succès limité ou un échec, car les animaux sont morts ou les populations ne se sont pas rétablies. Afin de mieux comprendre les déterminants du succès de cet outil et d’en améliorer les résultats, plusieurs experts ont souligné l’importance de réaliser des suivies post-translocation détaillées au niveau populationnel et individuel.

La population de mouflons d’Amérique de Ram Mountain, en Alberta, est isolée et on y observe très rarement l’arrivée d’immigrants. La population a subi une baisse drastique de 1992 à 2002 et a eu beaucoup de difficulté à récupérer par la suite. Depuis 2003, 28 mouflons provenant d’une même population source ont été importés à Ram Mountain afin de maintenir une taille de population viable et de pallier un problème de consanguinité. Ces translocations représentent une opportunité unique d’étudier les conséquences de cet outil de conservation dans un milieu naturel.

De manière générale, ce projet de recherche vise à contribuer à la conservation et à la gestion du mouflon d’Amérique et d’espèces similaires par l’entremise d’une meilleure compréhension du processus de rescousse génétique et démographique d’une population en milieu naturel et l’élaboration de suggestions pouvant améliorer l’efficacité et le succès des translocations.

L’atteinte de cet objectif se fera grâce à un important assemblage d’informations disponibles sur la population de Ram Mountain et les translocations qui y ont été effectuées. Il s’agit de la population de bovidés sauvage la mieux connue au monde avec un suivi individuel des animaux depuis plus de 40 ans. J’ai en ma possession des données morphologiques, génétiques et comportementales détaillées d’individus marqués qui sont capturés 3-5 fois/an et sont facilement observables sur le terrain. Dans un premier temps, je vais m’intéresser à la rescousse génétique et démographique de la population de Ram Mountain. Le pedigree me permettra d’évaluer la contribution génétique des individus déplacés, ainsi que de déterminer le niveau de consanguinité de chaque individu de la population. J’évaluerai également l’effet du niveau d’admixture génétique sur la croissance, la survie et le succès reproducteur des individus nés à Ram Mountain. Ensuite, je vais m’intéresser aux coûts de la translocation chez les individus déplacés. Pour ce faire, je vais utiliser des données individuelles de croissance, de survie et de reproduction qui me permettront de comparer les individus déplacés aux résidents natifs de Ram Mountain. Enfin, je vais quantifier l’acclimatation et l’intégration sociale des individus déplacés. À cet effet, j’ai des données d’observations comportementales et d’associations entre individus récoltées à chaque année depuis la première translocation en 2003. Celles-ci me permettront d’évaluer les variations temporelles de différents comportements sociaux chez les individus déplacés en plus de comparer ceux-ci aux résidents de Ram Mountain.

À ma connaissance, ce projet sera le premier à examiner avec autant de détails et sous autant d’aspects les conséquences des translocations de mouflons. Le caractère endémique et emblématique du mouflon aux Rocheuses ainsi que l’importante chasse au trophée de béliers donne une valeur sociale et économique considérable à l’espèce. En somme, ce projet de recherche apportera une contribution originale et importante à la conservation et à la gestion d’une espèce écologiquement, économiquement, et socialement importante.

 
 

Communications scientifiques

Poirier, M.-A., Festa-Bianchet, M., 2018. Social integration and acclimation of translocated bighorn sheep (Ovis canadensis). Biological Conservation, 218: 1-9. DOI: 10.1016/j.biocon.2017.11.031.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com