Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Béatrice Carrier

 

Étudiante 2è cycle

Département de biologie, Université Laval

Pavillon Alexandre-Vachon
1045 avenue de la Médecine
Université Laval
Québec
Québec, Canada
G1V 0A6

418.656.2131 poste 8152
beatrice.carrier.1@ulaval.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Effet combiné des facteurs environnementaux et des composantes biodémographiques sur le gain de masse estival et sur le taux de survie annuel chez la marmotte des Rocheuses

Des variations de la phénologie de plusieurs variables environnementales dues aux changements climatiques globaux et affectant divers taxons ont déjà été observées. On s’attend à ce que les espèces occupant des environnements saisonniers connaissent des variations climatiques plus importantes que les autres. Dans de tels milieux, la période estivale d’accessibilité aux ressources alimentaires est généralement de courte durée. À l’inverse, la période hivernale est longue, caractérisée par de rudes conditions. Plusieurs espèces ont développé des stratégies leur permettant de faire face aux conditions difficiles de cette période. L’hibernation en est une. Elle permet de conserver de l’énergie pendant la période de faible accessibilité aux ressources alimentaires. Les espèces qui hibernent sont sensibles aux changements climatiques, car ceux-ci déterminent la durée de la période où les ressources alimentaires sont accessibles. Or, ces ressources sont nécessaires à l’acquisition des réserves corporelles vitales lors de l’hibernation. Ainsi, les changements dans les conditions environnementales sont susceptibles d’affecter plusieurs composantes biodémographiques telles que la croissance, la survie et la reproduction chez ces espèces.
Mon projet consiste à déterminer quels sont les déterminants environnementaux et les caractéristiques individuelles qui affectent le gain de masse estival et le taux de survie annuel chez la marmotte des Rocheuses (Marmota caligata). Cette recherche permettra d’approfondir le lien entre les facteurs environnementaux et les paramètres biodémographiques fondamentaux chez cette espèce et d’anticiper sa réponse aux changements rapides des conditions environnementales.
La population étudiée se trouve à Caw Ridge en Alberta. Depuis 2004, 176 individus ont été marqués et suivis. La saison de trappage s’étend du début du mois de juin jusqu’au début septembre. Le sexe et l’âge des individus sont connus, et leur statut reproducteur est vérifié annuellement. Le gain de réserves corporelles est estimé à partir du suivi de la masse corporelle des individus capturés à plusieurs reprises au cours d’une saison de trappage. Les analyses de survie seront basées sur la méthode de capture-marquage-recapture. Un indice climatique à grande échelle (NPI) et un indice satellitaire de la végétation (NDVI) seront utilisés pour l’étude des variables environnementales affectant le gain de masse et la survie chez la marmotte des Rocheuses.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com