Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Marianne Caouette

 

Étudiante 2è cycle

Département de biologie, Université Laval

Pavillon Alexandre-Vachon
1045 avenue de la Médecine
Université Laval
Québec
Québec, Canada
G1V 0A6

581.995.8237
marianne.caouette.1@ulaval.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Déterminants de l’hétérogénéité du recul de la lande à lichens dans la Réserve de Parc Mational de l’Archipel-de-Mingan

Dans la Réserve de Parc National de l'Archipel-de-Mingan (RPNAM), Québec, Canada, la lande à lichens est un écosystème contribuant significativement à la diversité floristique régionale puisqu'elle abrite plusieurs espèces de plantes rares. Une chronoséquence de photographies aériennes de l’archipel de 1967 à 2009 suggère toutefois un important recul de la lande à lichens sur plusieurs des îles au profit d'espèces herbacées telles que l’épilobe à feuilles étroites (Chamerion angustifolium L.) et arbustives telles que la camarine noire (Empetrum nigrum L.). Alors que les déterminants de ce phénomène semblent agir à l’échelle régionale, le recul est plutôt hétérogène à l'échelle locale, certaines landes à lichens montrant un recul rapide alors que d'autres se maintiennent dans le temps.
L’objectif de ce projet est donc de déterminer quelles sont les caractéristiques locales (sols, exposition, pente altitude, etc.) favorisant le recul de la lande à lichens sur les îles de l’Archipel-de-Mingan.
Pour y répondre, une cartographie de la végétation des principales îles de l’Archipel sera réalisée le long de la chronoséquence de photographies aériennes, ce qui permettra de suivre l’évolution des communautés végétales depuis 1967 et de quantifier le recul observé. Une caractérisation exhaustive des différents sites d’intérêt (zones de recul et zones stables) sera ensuite effectuée.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com