Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Mathieu Tétreault

 

Étudiant 2è cycle

Département de biologie, chimie et géographie, UQAR

Campus de Rimouski
300 Allée des Ursulines
UQAR
Rimouski
Québec, Canada
G5L 3A1

418.723.1986 poste 1909
Mathieu.Tetreault@uqar.ca

 

http://132.203.57.253:8080/donneesweb/document/image/perso_3838.jpg

 


 

Direction

 
 

Projet de recherche

Écologie des déplacements migratoires de populations de faucon pèlerin (Falco peregrinus) nichant dans l'Arctique et ses impacts sur la reproduction

De nombreuses études ont montré des effets directs et indirects du changement climatique sur l'écologie de la reproduction de nombreuses espèces d'oiseaux nichant dans l'Arctique, mais peu d'études ont étudié le lien entre la migration et la reproduction, en particulier pour les rapaces.
La migration est un processus énergétiquement coûteux pour la vie de nombreuses espèces d'oiseaux, il est donc raisonnable de prétendre que les conséquences de la migration seront reflétées jusque durant la saison de reproduction. Par ailleurs, les changements climatiques vont probablement influencer les liens entre la migration et la reproduction. Cependant, une première étape essentielle est d'acquérir une compréhension globale des patrons de migration en vue d'examiner les conséquences potentielles de la migration sur l'écologie de la reproduction des populations arctiques.
Les connaissances sur le domaine vital du faucon pèlerin, autant dans ses aires d’hivernages que sur ses aires de reproductions sont aussi insuffisantes, il est donc important d'améliorer notre compréhension de ces facteurs clés de l’écologie d’un grand prédateur aviaire.
L'objectif principal de mon projet est de décrire les mouvements de faucons pèlerins au cours de chacune des quatre principales composantes du cycle annuel migratoire (migration vers l’aire de reproduction, la reproduction, la migration vers l'aire d’hivernage et hivernage), et à enquêter sur les liens entre la migration et la reproduction. Je tenterai, entre autre, de déterminer le domaine vital réel du faucon pèlerin sur son aire de reproduction pour ensuite voir si la taille de celui-ci a une influence sur la reproduction (temps passé au nids, nombre de visites, type de proies rapportées, etc.) Je combinerai aussi des données de plusieurs populations pour voir s’il existe une constance dans la migration du faucon pèlerin (voies migratoires, haltes migratoires, dates de départ, vitesse de migration, etc.). Pour ce faire, j’utiliserai des données recueillies à partir de transmetteurs satellites (PTTs) et de dispositifs de géolocalisation par la lumière solaire (GL). Ces dispositifs ont été déployés en premier lieu entre 2008 et 2014 dans le cadre du projet Arctic raptors qui s’intéresse depuis 1980 à l’écologie du faucon pèlerin nichant principalement au Nunavut. Les données GPS recueillis par les PTTs me permettront de mieux comprendre les déplacements à petite échelle (domaine vital /aire d’hivernage) alors que les données de géolocalisateurs (qui sont recueillies seulement lors de la recapture de l’oiseau) me permettront de répondre à des questions de déplacement à plus grande échelle (distance de migration, longueur de migration, vitesse, etc.) Des collaborations avec des chercheurs externes au projet me permettront aussi d’agrandir mon jeu de données à d’autres populations arctiques, soit l’Alaska et le Groenland.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com