Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Jérémie Fuller

 

Étudiant 2è cycle

Département de biologie, Université Laval

Pavillon Alexandre-Vachon
1045 avenue de la Médecine
Université Laval
Québec
Québec, Canada
G1V 0A6

418.656.2131 poste 8152
jeremie.fuller.1@ulaval.ca

 

 


 

Direction

 
 

Projet de recherche

Différenciation génétique et sélection chez le cerf de Virginie introduit sur l’île d’Anticosti

En génétique des populations, l’effet fondateur survient lorsqu’une faible proportion d’une population s’éloigne pour coloniser un autre milieu. Après l’introduction d’une espèce dans un milieu isolé, une île par exemple, l’effet fondateur engendre un brusque changement dans la fréquence des allèles et en diminue la richesse. Ces changements génétiques peuvent contribuer aux modifications phénotypiques observées dans certains cas d’insularité. Les cerfs de Virginie (Odocoileus virginianus) de l’île d’Anticosti sont un exemple d’introduction bien connu au Québec. Mon projet a comme principal objectif de caractériser et de comparer la diversité et la structuration génétique des cerfs présents sur l’île à ceux de la population source de Montmagny-L’Islet.

La caractérisation de la structure génétique des cerfs de l’île d’Anticosti nous aidera à comprendre comment la dérive génétique en situation d’effet fondateur a influencé la génétique de ces derniers depuis leur introduction, il y a 120 ans. D’autre part, grâce à une grande base de données de mesures morphologiques liées à nos échantillons d’ADN, des associations entre les phénotypes et des variations polygéniques pourront être effectuées. L’augmentation importante de la densité des cerfs et leur isolement géographique pourraient être des pressions de sélection suffisamment importantes pour entraîner de la variation génétique et avoir contribué aux changements morphologiques des cerfs de l’île rapportés dans la littérature. Ce projet apportera des connaissances sur la structure et le fonctionnement d’un écosystème nordique.

Les échantillons utilisés lors de ce projet proviennent d’individus abattus à la chasse sportive à l’île d’Anticosti et dans la région continentale source de Montmagny-L’Islet. Pour obtenir le génotype des individus, une approche par génotypage par séquençage (GBS) sera employée sur une plateforme Ion Proton. Si ce projet révèle une différenciation génétique significative entre le cerf d’Anticosti et celui de la population souche, cela pourrait avoir des répercussions importantes pour la chasse puisque la mise en marché d’un produit unique serait bénéfique pour la région. De plus, le système insulaire à l’étude permettra de mieux comprendre les effets de la sélection sur les traits biodémographiques tels que la croissance.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com