Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Sophie Dufour-Beauséjour

 

Étudiante 3è cycle

Centre Eau-Terre-Environnement, INRS-ETE

Centre Eau Terre Environnement
490, rue de la Couronne
INRS-ETE
Québec
Québec, Canada
G1K 9A9

418.654.2524 poste 4466
s.dufour.beausejour@gmail.com

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Suivi de l’épaisseur du couvert de glace à la baie Déception grâce à l’imagerie radar

Au Nunavik, le couvert de glace de mer joue, d’une part, un rôle important dans le mode de vie des communautés nordiques et présente, d’autre part, un enjeu de taille pour le transport maritime des ressources par les compagnies minières qui y sont installées. La pression industrielle sur la région modifie la dynamique de la glace de mer part la présence d’infrastructure portuaire et le bris de la glace. De plus, l’impact des changements climatiques se fait sentir sur les dates de formation et de débâcle de la glace, qui peuvent maintenant varier jusqu’à un mois. Il est donc important de documenter la dynamique variable de la glace de mer et de développer des outils pour faire le suivi de l’épaisseur de la glace.

Le radar, ou la télédétection avec des micro-ondes actives, est l’outil idéal pour une telle étude puisqu’il passe au travers des nuages et peut donc être utilisé même lorsque les conditions météorologiques sont mauvaises et la nuit. Grâce à un type d’images radar dites «polarimétriques», il est possible de classifier la glace et d’extraire de l’information sur son épaisseur. Mon projet a pour but de combiner l’étude de ces images à des données terrain d’épaisseur de la glace mesurée d’une part de façon continue grâce à des ancrages dans la baie et d’autre part de façon ponctuelle à des moments clés avec un géoradar. Ces données prises sur place permettront d’arrimer le modèle d’analyse des images radar sur la réalité physique.

Le principal site d’étude est la baie Déception et les objectifs de recherche sont de 1) déterminer les meilleurs endroits où ancrer les appareils qui mesureront l’épaisseur de la glace et installer l’équipement; 2) cibler les moments clés d’évolution saisonnière de l’épaisseur de la glace, mesurer celle-ci sur le terrain avec le géoradar et obtenir les images radar complètement polarimétriques correspondantes; 3) effectuer l’analyse des images radar polarimétriques; 4) développer un algorithme capable d’estimer l’épaisseur de la glace à partir de ces analyses et de l’intégrer dans un outil de gestion; 5) évaluer la vulnérabilité actuelle et future des communautés nordiques lors de leur déplacement sur la baie englacée.
 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com