Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Anne-Mathilde Thierry

 

Chercheure post-doctorale

Département de biologie, chimie et géographie, UQAR

Campus de Rimouski
300 Allée des Ursulines
UQAR
Rimouski
Québec, Canada
G5L 3A1

418.723.1986 poste 1236
Anne-Mathilde.Thierry@nina.no

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Déplacements et dispersion des renards arctiques juvéniles et leur implication pour la conservation de leurs populations

La dispersion est un élément déterminant de la structure et de la dynamique des populations, d'une grande importance dans les domaines de l'écologie et de l'évolution, et essentielle à la persistance des populations sauvages. Les patrons de dispersion peuvent être influencés par différents paramètres environnementaux, comme les barrières géographiques, et par des interactions inter- et intra-spécifiques. Pour les espèces territoriales vivant dans des habitats fragmentés, et pour lesquelles la disponibilité des ressources alimentaires varie dans le temps, comme le renard arctique (Vulpes lagopus), la dispersion des individus peut être un élément clé de la persistance des populations. Le but de mon projet postdoctoral est de décrire les mouvements de jeunes renards arctiques issus d’un programme d'élevage en captivité et de réintroduction dans la nature. Ce programme fait partie du plan d’action national de protection des renards arctiques en Norvège où l’espèce est menacée. Dans un premier temps, je travaillerai à la réorganisation de la base de données actuelle comportant plusieurs milliers de localisations de renards marqués. Ces localisations proviennent d’observations directes d’animaux marqués, d’observations par appareils photo à déclenchement automatique, d'identifications d’individus à partir de l'ADN extrait de crottes prélevées à proximité des tanières et à partir de transpondeurs (puces électroniques) injectés sous la peau des animaux. A partir de cette base de données, et à l’aide du logiciel M-SURGE permettant d’ajuster des modèles de capture-marquage-recapture multi-états, j’estimerai la probabilité de dispersion, la probabilité de survie, ainsi que la probabilité de survie conditionnelle à la dispersion, des jeunes renards arctiques issus du programme d’élevage en captivité et de renards nés dans la nature, et ce dans différentes zones de montagne. Cela nous aidera à comprendre la connectivité de populations de renards arctiques potentiellement isolées.
 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com