Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Kathy Pouliot

 

Étudiante 2è cycle

Département de phytologie, Université Laval

Pavillon Paul-Comtois
2425 rue de l'Agriculture
Université Laval
Québec
Québec, Canada
G1V 0A6

418.656.2131 poste 6340
kathy.pouliot.2@ulaval.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Réhabilitation par déblai inversé et revégétalisation de tourbières à sphaigne perturbées par un chemin minéral

Les tourbières sont sujettes à plusieurs perturbations qui menacent leur intégrité écologique. Il est toutefois possible d’en rétablir les caractéristiques par la réhabilitation écologique. Ce projet vise à vérifier si l’enfouissement de matériel minéral selon la méthode de réhabilitation par déblai inversé permet de rétablir les conditions physicochimiques et de topographies d’une tourbière à sphaigne perturbée par la construction d’un chemin minéral.

La méthode de réhabilitation par déblai inversé consiste à enfouir le chemin minéral sous une épaisseur d’au moins 40 cm de tourbe. Le couvert végétal étant intimement lié à l’hydrologie et à la physicochimie de la tourbière on souhaite via cette méthode limiter l’enrichissement de la tourbière par les éléments et composés du chemin.

Le projet permettra aussi de vérifier si les méthodes de revégétalisation par transfert d’îlots de matériel végétal et par épandage de diaspores permettent de rétablir un couvert végétal similaire au milieu adjacent. Pour ce faire, des inventaires de végétation à l’espèce seront effectués.

Deux sites d'études principaux font l'objet d'un suivi pour cette étude, il s'agit de chemins introduit dans une emprise hydroélectrique se trouvant dans une tourbière. Le premier site est dans le Centre-du-Québec à Sainte-Eulalie. Ce chemin d'environ 3 km a été enfouis à l'automne 2012. Le second site se situe à Chénéville, dans l'Outaouais. À l'automne 2014, ce chemin d'accès d'environ 100 m a été à moitié enfouis et à moitié complètement retiré puis remplacé par de la tourbe en vrac provenant d'un autre site. On pourra ainsi comparer une méthode plus conventionnelle à la méthode par inversion de substrats.

Ce projet de recherche est une première concernant l’enfouissement de perturbations minérales linéaires et constitue donc une étape primordiale au développement de bonnes pratiques pour l’utilisation du déblai inversé en réhabilitation de tourbières à sphaignes. Cette méthode n’implique aucun apport de matériel organique d’un autre site et pourrait s’avérer avantageuse économiquement, particulièrement dans un contexte de sites éloignés.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com