Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Milène Courchesne

 

Étudiante 2è cycle

Département de phytologie, Université Laval

Pavillon Paul-Comtois
2425 rue de l'Agriculture
Université Laval
Québec
Québec, Canada
G1V 0A6

819.690.8035
milene.courchesne.2@ulaval.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Impact des cerfs sur la diversité végétale des tourbières

Des études récentes ont montré que les cerfs de Virginie (Odocoileus virginianus) utilisent abondamment les tourbières de l’île d’Anticosti. En effet, dans le contexte de densité élevée d’herbivores et d’écosystèmes forestiers peu productifs, les tourbières peuvent représentées des aires d’alimentation intéressantes. Or, cette utilisation peut entraîner des changements dans leurs communautés floristiques en raison du piétinement et du broutement sélectif.

Mon projet vise à déterminer les effets sur plusieurs années des cerfs de Virginie sur la diversité végétale des tourbières afin de mieux comprendre la résilience de ces milieux en présence de cerfs. L’impact du broutement des cerfs sur la diversité et la structure des communautés végétales sera comparé entre différents types d’habitats : tourbières ombrotrophes (bogs) et minérotrophes (fens) ainsi que leurs bordures (laggs).

Ce projet s’appuiera sur un dispositif expérimental mis en place dans l’île d’Anticosti en 2007. Située dans le golfe du Saint-Laurent, l’île d’Anticosti s’étend sur une superficie de 7943 km2. L’île d’Anticosti est un véritable laboratoire à ciel ouvert afin d’étudier les interactions entre les cerfs de Virginie et les tourbières. En effet, l’île est recouverte de plus de 25% de tourbières et les cerfs de Virginie seraient plus de 160 000 individus selon les derniers inventaires aériens, ce qui a fortement perturbé les communautés végétales de l’île. Le dispositif comprend 53 exclos appariés à un témoin in situ situé à proximité qui sont disposés dans des bogs, des fens et des laggs. Des inventaires de composition et de structure végétale ont été réalisés avant l’installation des exclos ainsi qu’un, trois et cinq ans après l’installation. Nous comptons suivre ce dispositif à l’été 2015, soit huit ans après sa mise en place. La biomasse aérienne sera récoltée pour les Carex, les graminées et les arbustes ainsi que pour les espèces préférées des cerfs. La mesure de certains traits fonctionnels (hauteur des arbustes, nombre de fleurs/fruits, composition en azote des feuilles) permettra de comprendre l’impact des cerfs sur les traits fonctionnels des plantes de tourbières.

Mon projet s’inscrit dans le cadre de la Chaire de recherche industrielle CRSNG en aménagement intégré des ressources de l'île d'Anticosti. Ainsi, étant donné que les tourbières occupent une forte proportion du territoire de l’île d’Anticosti, la complémentarité de ce projet par rapport aux projets en milieu forestier est importante pour une gestion intégrée des ressources de l’île, d’autant plus que les tourbières sont des points chauds de diversité végétale dans la région. Ce projet permettra de mieux comprendre l’impact du broutement par le cerf sur la structure et la composition végétale des tourbières et aussi d’estimer la résilience de ces écosystèmes reconnus comme fragiles, des connaissances essentielles pour la gestion des populations croissantes de cervidés en Amérique du Nord.

 
 

Communications scientifiques

Courchesne, M., Pellerin, S., Bachand, M., Côté, S.D., Poulin, M., 2017. La flore des tourbières de l’île d’Anticosti lorsque soustraite au broutement par le cerf de Virginie . Le Naturaliste Canadien, 141(2): 6-15.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com