Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Véronique Marengère

 

Étudiante 2è cycle

Département d'histoire, Université Laval

Pavillon Camille-Roy
1, côte de la Fabrique
Université Laval
Québec
Québec, Canada
G1R 3V6

418.656.2131 poste 15144
veronique.marengere.1@ulaval.ca

 

http://132.203.57.253:8080/donneesweb/document/image/perso_3728.jpg

 


 
 
 

Projet de recherche

Surtshellir: une analyse zooarchéologique des os brûlés et fragmentés

L’Islande, une grande île située dans l’Atlantique nord et colonisée par les norrois vers la fin du IXe siècle, est archéologiquement connue pour ses fermes et l’adaptation de celles-ci à son environnement rude. Le site de ce projet de recherche vient à l’encontre de ces sites typiques. Surtshellir, situé dans l’ouest de l’Islande, est une grotte d’origine volcanique avec des traces d’occupations qui remontent à la colonisation de l’Islande. Ce site archéologique est différent dans le sens où son occupation n’entre pas dans le moule des sites à fonction domestique que nous retrouvons habituellement en Islande. C’est donc un endroit reconnu pour ses histoires mythologiques et ses légendes d’un démon de feu, Surtr, qui aurait habité les lieux. Il est une figure très bien connue dans la mythologie norroise, s’opposant à Odin dans la dernière bataille de Ragnarök. C’est une bataille aux allures de la fin du monde où Surtr aurait engouffré le monde de feu et mettant ainsi fin à la vie. Le personnage de Surtr serait très probablement inspiré des éruptions volcaniques islandaises et aurait donc joué un rôle important dans les histoires folkloriques islandaises, surtout pour ceux habitant près de Surtshellir. Par contre, Surtshellir est aussi connu comme un endroit occupé par une bande d’hors-la-loi qui auraient rôdés les pâturages avoisinants en y volant les animaux domestiques des fermes et utilisant ainsi la grotte comme refuge. Dans la grotte, nous y retrouvons des structures d’habitation et des dépotoirs remplis d’ossements de mammifères domestiques fragmentés et brûlés.
L’objectif principal de cette étude zooarchéologique serait d’identifier la fonction exacte de ce site à travers les restes osseux brûlés. Pouvons-nous y déterminer la fonction exacte du site à l’aide des os brûlés? Est-ce une occupation domestique des hors-la-loi ou est-ce plutôt une offrande rituelle à ce démon de feu, Surtr?
Une analyse zooarchéologique est donc de mise pour bien comprendre le site en tant que tel, mais aussi pour déterminer la fonction exacte de Surtshellir. Cette analyse pourrait peut-être jeter un peu de lumière sur le type d’activité qui s’est produit à l’intérieur de la grotte. En premier lieu, une identification des espèces présentes à Surtshellir devra être faite. Puis par la suite, il faudra identifier quelle portion des ossements sont brûlés et déterminer si ceux-ci témoignent d’une pratique alimentaire ou rituelle. C’est pourquoi cette recherche comptera un volet expérimental et les traces de brûlures laissées sur les os de moutons seront étudies (types de brûlures sur des os avec chaire vs. les os sans chaire). De cette façon, un référentiel sera bâti qui sera non seulement directement accessible, mais aussi utile à la compréhension des activités du site et à l’interprétation des activités qui se sont déroulées dans la grotte. Il y aura aussi une comparaison de l’assemblage de Surtshellir avec des sites archéologiques à nature domestique pour ainsi déterminer si les os brûlés de Surtshellir ressemblent aux os brûlés que nous retrouvons sur les autres sites.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com