Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Jean-Philippe Lepage

 

Étudiant 2è cycle

Département de géographie, Université Laval

Pavillon Abitibi-Price
2405 rue de la Terrasse
Université Laval
Québec
Québec, Canada
G1V 0A6

581.996.3545
jean-philipe.lepage.1@ulaval.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Quantification des reprises de croissance du pin tordu suite aux épidémies du dendroctone du pin ponderosa dans le parc de Yellowstone (É.-U.)

Le dendroctone du pin ponderosa (Dendroctonus ponderosae Hopkins.) est l’insecte forestier qui affecte le plus significativement les forêts de pin tordu (Pinus contorta) de l’ouest nord-américain, les épidémies jouant un rôle prépondérant dans les processus écologiques telle que la succession forestière. Lorsqu'une épidémie, en tuant au bout de quelques années les arbres matures infestés, engendre une trouée dans la forêt, une poussée de croissance accélérée (aussi appelée détente ou reprise de croissance) se produit surtout chez les pins en sous-étages. Cette augmentation accélérée du diamètre et de la hauteur est visible dans les cernes de croissances des arbres. Toutefois, les arbres ne montrent pas tous une reprise de croissance, celles-ci ne se produisant pas simultanément dans un peuplement.

Je propose, à la fois pour le dendroctone du pin ponderosa (Dendroctonus ponderosae Hopkins.), et pour le dendroctone du sapin de Douglas (Dendroctonus pseudotsugae) (1) de quantifier les reprises de croissance suite à une épidémie du dendroctone, (2) de déterminer les causes de la magnitude des reprises de croissance et (3) de comparer les patrons de reprises de croissance de ces deux systèmes insecte-arbre, en identifiant des similarités ou non dans les variables explicatives possibles.

Des sites 25 à 35 ans post-épidémie furent choisis dans les deux types de peuplement selon la cartographie de détection aérienne de l’US Forest Service de 1999 à 2006, et celle du National Park Service de 1960-1986, et de récentes cartes de la composition et de la succession des stades de la forêt. Un total de 10 sites furent sélectionnés dans les forêts de pin tordus du Wyoming, et 5 sites dans les forêts de sapin de Douglas. Une chronologie des reprises de croissance pour chaque site sera établie selon la méthode «boundary line» et une régression linéaire multiple servira à mettre en relation les reprises de croissance avec une série de variables explicatives. Une fois les variables explicatives de ces deux systèmes insecte-arbre identifiées, celles-ci seront comparées.





 

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com