Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Jonathan Frenette

 

Étudiant 2è cycle

Département de biologie, chimie et géographie, UQAR

Campus de Rimouski
300 Allée des Ursulines
UQAR
Rimouski
Québec, Canada
G5L 3A1

418.723.1986 poste 1975
Jonathan.Frenette@uqar.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Démographie et viabilité de la population de caribou (Rangifer tarandus caribou) de la Gaspésie

Le caribou des bois (Rangifer tarandus caribou) est actuellement en déclin dans la quasi-totalité de son aire de répartition et plusieurs populations montagnardes présentent un statut hautement précaire. Au Québec, les deux seules hardes montagnardes sont très isolées, l’une dans les monts Torngat et l’autre au centre de la péninsule gaspésienne (Courtois et al. 2003). Cette dernière population est considérée par le COSEPAC comme une des 12 unités désignables de caribous au Canada, c’est-à-dire un élément irremplaçable de la biodiversité nationale (COSEPAC 2011). Le caribou de la Gaspésie représente un vestige des populations occupant autrefois la vallée du Saint-Laurent, les Maritimes et la Nouvelle-Angleterre. Ayant jadis compté plus d’un millier d’individus, cette harde n’en compte maintenant qu’une centaine et est aujourd’hui considérée « en voie de disparition » par le COSEPAC. Actuellement, la prédation effectuée par le coyote (Canis latrans) et l’ours noir (Ursus americanus) représente la cause proximale du déclin. Ces deux prédateurs ont su profiter, au cours des dernières décennies, des profondes modifications de l’habitat par l’activité humaine (cause ultime du déclin) qui ont résulté en une augmentation importante des jeunes forêts et des voies d’accès, deux facteurs impliqués dans les réponses numérique et fonctionnelle des prédateurs (St-Laurent et al. 2009).

Mon projet d’étude s’intègre à un vaste programme de recherche lancé en 2012 qui vise à mieux comprendre les différentes facettes de l’écologie du caribou de la Gaspésie dans un environnement en changement. Plus spécifiquement, mon projet vise à déterminer les paramètres démographiques et estimer la viabilité du caribou de la Gaspésie dans le temps et l’espace. L’estimation des principaux paramètres démographiques (p. ex. : survie, recrutement) s’appuie sur les données récoltées au cours des 30 dernières années ainsi que sur le suivi actuel d’individus par télémétrie GPS/Argos. Ces estimés seront par la suite intégrés à des modèles de viabilité de population spatialement explicites afin de déterminer la viabilité de la population à court, moyen et long termes sous différents scénarios de gestion et de conservation de la harde, des prédateurs et de l’habitat du caribou de la Gaspésie. Ces analyses me permettront d’estimer les risques d’extinction et le temps avant extinction de la population de caribous de la Gaspésie et de cerner les segments de la population qui influencent le plus la dynamique de la population. Ultimement, cette étude contribuera à la réorientation des stratégies de conservation déployées pour assurer le rétablissement de cette population au statut précaire.

COSEPAC. 2011. Unités désignables du caribou (Rangifer tarandus) au Canada. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ottawa. 
Courtois R. et al.  2003. Conservation Genetics 4:393-404.
St-Laurent M-H. et al. 2009. Le naturaliste canadien 133:6-14.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com