Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Rémi Lesmerises

 

Étudiant 3è cycle

Département de biologie, chimie et géographie, UQAR

Campus de Rimouski
300 Allée des Ursulines
UQAR
Rimouski
Québec, Canada
G5L 3A1

418.723.1986 poste 1241
remi.lesmerises@uqar.ca

 

http://132.203.57.253:8080/donneesweb/document/image/perso_3218.jpg

 


 
 
 

Projet de recherche

Flexibilité comportementale et réponses fonctionnelles d’un prédateur omnivore opportuniste, l’ours noir, face à des ressources alimentaires ponctuelles et hétérogènes le long d’un gradient de perturbations anthropiques.

Les prédateurs omnivores, tels que l’ours noir (Ursus americanus), se déplacent afin d’optimiser leurs apports alimentaires. Ils optent donc principalement pour des ressources prévisibles et abondantes (e.g. graminées, nouvelles feuilles décidues, fruits, noix et faînes, et même des sources anthropiques de nourriture, selon la saison), nécessitant peu d’investissement énergétique afin d’accroître leur masse corporelle au détriment de ressources plus riches en énergie telles que des proies animales, qui en contrepartie sont plus rares et imprévisibles, semblant suivre la théorie de l’optimisation d’acquisition des ressources. Toutefois, plusieurs études ont recensé une consommation ponctuelle, parfois importante, de proies animales vulnérables. Les individus ayant accès à des sources alimentaires d’origine animale seraient d’ailleurs avantagés au niveau de la condition physique et du succès reproducteur. Les jeunes ongulés représenteraient le type de proie le plus souvent utilisé par l’ours noir. En effet, bien que l’alimentation carnée ne représenterait qu’une fraction de son régime, l’ours noir serait tout de même le prédateur le plus important des faons caribou forestier (Rangifer tarandus caribou) et donc ayant le plus grand impact sur la démographie de cette espèce vulnérable. Les objectifs de cette étude sont donc de caractériser le régime alimentaire de l’ours noir et de décrire sa sélection d’habitat et son utilisation de l’espace tout au long d’un gradient de perturbations anthropiques. En effet, les interactions entre les ressources alimentaires distribuées de façon hétérogène et les perturbations anthropiques (e.g. coupes forestières, routes, infrastructures pérennes telles des chalets et des sites industriels) n’ont jamais été testées chez l’ours noir dans l’aire de répartition continue du caribou forestier. Ces connaissances seront mises en lien avec celles obtenues sur le caribou afin de proposer des plans d’action permettant de limiter l’impact de la prédation de l’ours sur les faons caribou. Pour ce faire, des ours noirs (12 mâles et 12 femelles) provenant du nord du Saguenay (Québec) ont été munis de colliers GPS/Argos. L´aire d’étude présente une grande diversité structurelle à toutes les échelles spatiales, ce qui permettra d’étudier les réponses de l’ours à différentes intensités de perturbation. En plus d’accroître nos connaissances des interactions entre l’ours et le caribou, ce projet de recherche permettra de mettre à jour et d’étendre considérablement notre compréhension de l’écologie de cette espèce opportuniste et largement distribuée.
 
 

Communications scientifiques

Lesmerises, R., Johnsons, C.J., St-Laurent, M.-H., 2017. Refuge or predation risk? Alternate ways to perceive hiker disturbance based on maternal state of female caribou. Ecology and Evolution(published online first). DOI: 10.1002/ece3.2672.

Lesmerises, R., Rebouillat, L., Dussault, C., St-Laurent, M.-H., 2015. Linking GPS telemetry surveys and scat analyses helps explain variability in black bear foraging strategies. PLoS one, 10(7): e0129857. DOI: 10.1371/journal.pone.0129857.

Lesmerises, R., Ouellet, J.-P., Dussault, C., St-Laurent, M.-H., 2013. The influence of landscape matrix on isolated patch use by wide-ranging animals: conservation lessons for woodland caribou. Ecology and Evolution, 3(9): 2880–2891. DOI: 10.1002/ece3.695.

Lesmerises, R., Ouellet, J.-P., St-Laurent, M.-H., 2011. Assessing terrestrial lichen biomass using ecoforest maps: a suitable approach to plan conservation areas for forest-dwelling caribou. Canadian Journal of Forest Research, 41: 633-643. DOI: 10.1139/X10-229.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com