Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Caroline Mercier

 

Étudiante 2è cycle

Département de biologie, Université Laval

Pavillon Alexandre-Vachon
1045 avenue de la Médecine
Université Laval
Québec
Québec, Canada
G1V 0A6

418.656.2131, poste 12301
caroline.mercier.3@ulaval.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Influence du couvert forestier et de scénarios climatiques simulés sur la performance du bouleau glanduleux à la limite des arbres au Québec subarctique

Le bouleau glanduleux, un arbuste décidu répandu dans les milieux septentrionaux d’Amérique du Nord, est par sa dominance l’espèce structurante au Québec subarctique. Récemment, une augmentation de son abondance et des types de milieux qu’il colonise ont été observées, et seraient attribuables aux changements climatiques. De plus, une forte compétition existerait entre le bouleau et l’épinette noire, l’espèce constituant la limite des arbres au Québec. Considérant que les limites des arbres seraient aussi appelées à se modifier avec les changements climatiques, une meilleure caractérisation de l’écologie du bouleau glanduleux pourrait accroître notre compréhension actuelle et future de cette espèce et de l’écosystème subarctique québécois en relation avec les changements environnementaux. L’objectif général de ce projet est donc d’en apprendre plus sur l’écologie du bouleau glanduleux, en particulier en milieu forestier à la limite des arbres. De façon plus spécifique, le projet vise à : 1. Évaluer la performance du bouleau glanduleux le long d’un gradient de fermeture du couvert forestier, et 2. Évaluer la performance du bouleau glanduleux sous des scénarios climatiques simulés en milieu forestier.

MéthodologieLe site d’étude se situe à 48 km de la côte est de la Baie d’Hudson, aux environs du camp de recherche de la rivière Boniface (57°43’ N, 76°05’O). Pour le premier objectif, 12 sites forestiers couvrant un gradient de couvert d’épinette noire ont été choisis (été 2010). La récolte de branches et le comptage des plantules et des chatons y ont été effectués, et serviront à caractériser la croissance du bouleau, à l’aide de la dendrochronologie, ainsi que son effort reproductif. Pour le deuxième objectif, une expérience réalisée dans des chambres de croissance à toit ouvert (Open-Top Chambers ou OTC) a été mise en place à l’été 2010, et permet de créer des conditions présumées par la continuation des changements climatiques. L’expérience, située dans une pessière à lichens, consiste à appliquer à des plantules de bouleau une combinaison de trois traitements : augmentation de la température (par la présence d’OTC), augmentation des précipitations (par arrosage hebdomadaire) et augmentation des nutriments (par fertilisation annuelle). Le suivi de l’élongation des tiges et du nombre de feuilles se fait pendant deux saisons de croissance (étés 2010 et 2011), et la biomasse des plantules est évaluée au début et à la fin de l’expérience. Une expérience semblable sera également installée en chambres de croissance à l’Université Laval.

 
 

Communications scientifiques

Paradis, M., Mercier, C., Boudreau, S., 2014. Response of Betula glandulosa seedlings to simulated increases in nutrient availability, temperature and precipitation in a lichen woodland at the forest-tundra ecotone. Plant Ecology, 215(3): 305-314. DOI: 10.1007/s11258-014-0299-x.

 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com