Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Katryne Larrivée

 

Étudiante 2è cycle

Département de géographie, Université de Montréal

Pavillon Strathcona
520, Chemin de la Côte Ste-Catherine
Université de Montréal
Montréal
Québec, Canada
H2V 2B8

514.343.6111, poste 37175
helyothrope@gmail.com

 

 


 
 
 
 
 

Projet de recherche

Caractérisation des conditions de pergélisol et étude des processus géomorphologiques ayant un impact sur la stabilité des infrastructures sur pergélisol dans cinq communautés du Nunavik.

L’augmentation des températures qui affecte le Nunavik entraîne un déséquilibre du régime thermique du pergélisol. Les infrastructures d’habitation et de transport construites sur pergélisol sont particulièrement sensibles à la stabilité physique de celui-ci. La fonte de la glace du pergélisol génère différents processus de tassement, de fluage, de mouvements de masse et d’érosion rétrogressive. Les changements climatiques auront un impact sur la stabilité du pergélisol au Nunavik. Dans une optique de développement domiciliaire, le risque associé à la dégradation future du pergélisol doit être pris en compte dans les plans d’aménagement. Pour ce faire les processus géomorphologiques actifs et les conditions de pergélisol doivent être bien connus. Mon projet de maîtrise porte sur les cartes de développement et d’aménagement de cinq communautés du Nunavik : Inukjuak, Puvirnituq, Akulivik, Kangirsuk et Tasiujaq. Mes objectifs principaux sont : 1) Faire la cartographie des dépôts de surface et du roc de zones potentielles pour le développement domiciliaire; 2) Identifier et caractériser les processus géomorphologiques actifs susceptibles d’avoir un impact sur la stabilité du pergélisol et des infrastructures; 3) Déterminer la cryostratigraphie des sites; 4) Caractériser les conditions et les propriétés géotechniques du pergélisol. L’identification des processus géomorphologiques actifs (e.g. vent, précipitations, drainage, mouvement de masse) se fera lors des campagnes de terrain par observation et l’utilisation de senseurs automatisés. Les conditions climatiques générales seront synthétisées à partir des données mesurées par le Centre d’études nordiques. L’identification des unités géomorphologiques de terrain et la caractérisation des dépôts de surface se fera à l’aide de l’interprétation de photos aériennes historiques et d’images satellitaires récentes. L’interprétation sera validée et géoréférencée sur le terrain à l’aide de sondage de surface et d’un GPS différentiel. La cryostratigraphie des sites sera déterminée à l’aide de forages dans le pergélisol et de profilages géophysiques au géoradar. Les propriétés géotechniques du pergélisol seront déterminées au laboratoire de géomorphologie et de géotechnique des régions froides de l’Université de Montréal à partir d’échantillons prélevés in-situ par carrotage du pergélisol. Les données que j’aurai recueillies seront transmises sous la forme de documents cartographiques géoréférencés à grande échelle démontrant les dépôts de surface, les conditions du pergélisol et la cryostratigraphie. Ils serviront ultérieurement à évaluer les risques évolutifs associés aux changements climatiques et à délimiter les zones favorables au développement domiciliaire de ces cinq communautés Inuits.
 
© 2018 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com