Marianne Bachand (Doctorat)

Pavillon Alexandre-Vachon
Local 3076
Université Laval
1045 avenue de la Médecine
Québec, Canada
G1V 0A6

Courriel : marianne.bachand.1@ulaval.ca



Direction : Monique Poulin
Co-direction : Stéphanie Pellerin

Projet de recherche
Résilience des sapinières aux surabondances des grands herbivores: Le contrôle des densités permet-il le retour des composantes taxonomiques et fonctionnelles de l'écosystème?

Combiner des approches basées sur la composition en espèces et sur les traits fonctionnels a permis d’évaluer la réaction de l’écosystème forestier boréal à la suite de réductions de densités de cerfs, dans un contexte de surabondance. Un dispositif de broutement contrôlé a été instauré en 2001 à l’île d’Anticosti et a été suivi pendant 8 ans. Dans ce dispositif, la densité de cerfs était maintenue à 4 niveaux : 0, 7,5, 15 cerfs/km2 ainsi qu’à densité in situ (26-56 cerfs/km2). Avec l’approche taxonomique, 12 plantes, 11 papillons et 1 oiseau ont été identifiés comme indicateurs de 12 densités de cerfs. L’utilisation de combinaisons de deux ou trois espèces de plantes a ajouté des indicateurs pour 17 patrons de densités de cerfs augmentant ainsi la capacité d’estimation des densités. Ensuite, des syndromes fonctionnels à hautes densités et densités réduites de cerfs ont été identifiés grâce à l’analyse des traits fonctionnels des communautés. À haute densité de cerfs (>15 cerfs/km2), les traits dominants chez les plantes, tels qu’une reproduction végétative et une pollinisation et dispersion abiotique, impliquaient peu d’interactions avec les animaux, ce qui pourrait nuire au maintien de la biodiversité. De plus, bien que les méthodes de réduction de cerfs ne permettent pas, en 8 ans, un retour de la composition en espèces d’une sapinière de référence, elles permettent une succession menant à une composition fonctionnelle similaire à cet écosystème de référence. Finalement, les indices fonctionnels (ex : Rao), sont plus révélateurs de la réaction de la végétation à différentes densités de cerfs que les indices spécifiques (ex : Shannon), notamment lorsqu’on considère la variance de certains traits, comme la reproduction végétative qui diminue à haute densité de cerfs. Une faible variance d’un trait peut affecter la résilience d’un écosystème à de nouvelles perturbations. Ces résultats permettent d’entrevoir le retour d’une sapinière fonctionnelle sur l’île d’Anticosti avec une réduction des densités de cerfs.


Communications scientifiques
Bachand, M., Pellerin, S., Tremblay, J.-P., Côté, S.D., Poulin, M.
, 2015. Compositional and functional trajectories of herbaceous communities after deer density control in clearcut boreal forests. Canadian Journal of Forest Research, 45(6): 758-763. DOI: 10.1139/cjfr-2014-0533.
Bachand, M., Pellerin, S., Côté, S.D., Moretti, M., De Cáceres, M., Brousseau, P.-M., Cloutier, C., Hébert, C., Cardinal, É., Martin, J.-L., Poulin, M.
, 2014. Species indicators of ecosystem recovery after reducing large herbivore density: Comparing taxa and testing species combinations. Ecological Indicators, 38: 12-19. DOI: 10.1016/j.ecolind.2013.10.018.
Bachand, M., Pellerin, S., Moretti, M., Aubin, I., Tremblay, J.-P., Côté, S.D., Poulin, M.
, 2014. Functional responses and resilience of boreal forest ecosystem after reduction of deer density. PLoS one, 9(2): e90437. DOI: 10.1371/journal.pone.0090437.

Label