Le projet Avativut

Le projet

Le but du projet « La science au Nunavik, un apprentissage des élèves du secondaire en lien avec leur territoire » est de rendre la science et la technologie concrètes et signifiantes pour les jeunes Inuits en les impliquant dans la cueillette de véritables données de recherche liées à leur environnement et aux problématiques qui en découlent. Les jeunes Inuits pourront ainsi contribuer aux suivis environnementaux à long terme et à une meilleure compréhension des écosystèmes nordiques québécois dans un contexte de changements climatiques.

Avativut, La science au Nunavik

William Bibeau (à gauche) et Justin Lingard (à droite)

Les situations d’apprentissage et d’évaluation (SAÉ)

L’implication des jeunes se fait à travers différentes situations d’apprentissage et d’évaluation (SAÉ) intégrées aux cours de science et technologie. Les deux premières SAÉ ont été développées pour les élèves de niveau secondaire du Nunavik (Nord-du-Québec), en collaboration avec des spécialistes en didactique des sciences, de la commission scolaire Kativik et de l’institut culturel Avataq. Elles portent sur le suivi de la productivité des petits fruits et le suivi du couvert de glace. L’implantation de ces SAÉ dans le curriculum en Sciences et Technologie de la commission scolaire Kativik se fera en 2012-2013 (petits fruits) et 2013-2014 (glace). Les données sont récoltées selon des protocoles standard développés par des scientifiques et fournis aux élèves dans le cadre des SAÉ.

Avativut, La science au Nunavik

Le portail Avativut

Le portail Internet « Avativut », qui signifie « notre environnement » en inuktitut, permet la saisie, la consultation et l’archivage des données ainsi que des photos récoltées lors des SAÉ dans toutes les communautés du Nunavik. La base de données créée prendra de la valeur avec le temps, et contribuera à l’archivage de l’état de l’environnement en temps réel, constituant ainsi une « mémoire environnementale instantanée » du Nunavik. Le portail permet également la consultation des protocoles scientifiques, de capsules vidéo, la localisation des sites expérimentaux et la communication entre les classes et avec les scientifiques, par le biais d’un forum de discussion.